bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Comment vivre jusqu'à 100 ans

Comment vivre jusqu'à 100 ans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Soyons francs, je ne sais pas pour vous mais je veux vivre jusqu'à 100 ans. Je veux être en forme, en bonne santé, productif et heureux, et je veux voir mes arrière-petits-enfants, diable, mes arrière-arrière-petits-enfants grandir. Je viens d'avoir quarante ans et je veux vraiment être ici pour en voir au moins quarante autres.

Partout dans le monde, les personnes âgées de plus de 100 ans sont assez rares, mais dans une poignée d'endroits, cela semble être plus courant. Et il ne s'agit pas seulement d'avoir une vie plus longue, il s'agit de vraiment vivre cette vie - d'être conscient à chaque instant, d'en profiter et de s'amuser. J'en veux! Ainsi, au cours du voyage de création de ce livre, je suis allé dans certains des endroits les plus sains du monde - des endroits où le nombre de personnes exceptionnellement âgées, en bonne santé et en forme est exceptionnellement élevé. Vous verrez certains des personnages incroyables que j'ai rencontrés dans les images parsemées tout au long de cette section du livre. Et bien que ces régions soient très différentes en termes de géographie et de climat, il existe généralement des similitudes entre toutes ces merveilleuses personnes âgées. La nourriture joue un grand rôle, mais il y a aussi d'autres facteurs.

Communauté et objectif

Tout d'abord, la majorité de ces personnes adorables sont vraiment amusantes et de très bonne compagnie. Maintenant, pour moi, cela est parfaitement logique, car si vous êtes un vieux bonhomme misérable, qui voudra passer du temps avec vous et prendre soin de vous ? Mais plus sérieusement, un sens de la communauté, des relations soutenues avec les gens autour de vous, est vraiment au cœur de ces poches de personnes. La plupart ont une religion ou une croyance quelconque, qui varient toutes, mais je pense que le message à faire passer est le même - avoir un but et avoir des gens autour de vous avec qui partager cela - famille, amis, voisins, communauté – est vraiment important. Vous pouvez vivre seul, mais sortir, rester en contact avec les gens, rire et partager des histoires est la clé.

Mouvement

Le mouvement est assez intéressant aussi. L'exercice tel que nous le connaissons - aller au gymnase, courir - n'existe pas dans la plupart des endroits. Au lieu de cela, le mouvement et l'activité physique sont simplement une habitude naturelle dans tous les aspects de la vie quotidienne. En général, les choses sont mal prises, ça a l'air idiot mais les gens s'assoient par terre et se lèvent et se baissent plus souvent, ils marchent beaucoup plus, s'occupent des jardins ; Je pourrais continuer. Dans l'acte même de vivre leur vie, ces personnes merveilleuses font probablement plus d'exercice que vous et moi en moyenne, sans intentionnellement le faire. C'est une grande leçon - nous avons presque rendu notre vie trop pratique. Mettons-nous tous au défi d'être plus naturellement actifs chaque jour et tout simplement, de bouger un peu plus !

Nourriture et vin

En ce qui concerne l'alimentation, les ingrédients clés et les habitudes varient énormément d'un endroit à l'autre, mais dans l'ensemble, la consommation de viande est assez faible et les repas à base de plantes sont célébrés. La plupart des gens ont un jardin ou un espace extérieur où ils cultivent quelques choses – ce qui leur donne la possibilité de sortir et de rester actifs, mais aussi de manger des aliments qui sont le summum de la saisonnalité et de la fraîcheur, cueillis directement dans leur jardin. Beaucoup de gens boivent un petit verre d'alcool chaque jour (c'est un petit verre et un, pas deux, trois ou quatre !). Et beaucoup de gens partagent des repas quand ils le peuvent avec les gens autour d'eux – se précipitant moins, mâchant plus et appréciant leur nourriture.

Quel est le secret ?

Je suppose que ce que ces gens brillants m'ont appris plus que tout, c'est que le secret d'une vie longue, heureuse et productive n'est pas une solution miracle - il n'y a pas de comprimé que vous pouvez prendre pour vous donner une vie plus longue. Il s'agit d'un ensemble complet - famille, amis, communauté, maintenir un niveau de stress bas, le simple fait de grandir, de cuisiner et de manger de la bonne nourriture, et de partager cette nourriture avec les gens autour de vous chaque fois que vous le pouvez, de dormir suffisamment et d'être gentil avec les gens. N'oubliez pas qu'il n'y a pas de choix sain insignifiant - ils comptent tous, qu'ils soient grands ou petits. Il s'agit de réunir tous les points ensemble pour vous donner la meilleure chance.

Maintenant, je ne prétends pas être un expert dans tous les domaines de la vie, mais je peux certainement vous aider sur le plan alimentaire, et c'est pourquoi ce livre existe - pour offrir une solution tangible à la partie alimentaire afin de vous aider à vivre une vie plus saine et plus heureuse. Tout le reste dépend de vous - soyez optimiste, ouvert et embrassez la vie et tous les défis étranges et merveilleux qu'elle nous présente.

Je fais partie d'une jolie petite application, appelée YOU, qui est gratuite et totalement dans l'esprit de ce livre. Il s'agit de réaliser des micro-actions quotidiennes autour de la nourriture, de la pleine conscience, du mouvement et de l'amour. S'impliquer et entreprendre ce voyage ne nécessite qu'une minute de votre temps chaque jour, et c'est un excellent petit outil pour vous aider à commencer à faire de petits changements réalisables et durables.

Everyday Super Food de Jamie Oliver est publié par Penguin Random House ⓒ Jamie Oliver Enterprises Limited (2015 Everyday Super Food) Photographe : Jamie Oliver


Manger pour briser 100 : Conseils de régime de longévité des zones bleues

Une version distincte du régime méditerranéen est suivie sur l'île de la zone bleue d'Ikaria, en Grèce. Il met l'accent sur l'huile d'olive, les légumes, les haricots, les fruits, des quantités modérées d'alcool et de faibles quantités de viande et de produits laitiers. Gianluca Colla/Avec l'aimable autorisation de Blue Zones masquer la légende

Une version distincte du régime méditerranéen est suivie sur l'île de la zone bleue d'Ikaria, en Grèce. Il met l'accent sur l'huile d'olive, les légumes, les haricots, les fruits, des quantités modérées d'alcool et de faibles quantités de viande et de produits laitiers.

Gianluca Colla/Avec l'aimable autorisation de Blue Zones

Envie de vivre jusqu'à 100 ans ? Il est tentant de penser qu'avec suffisamment d'oméga-3, de chou frisé et de myrtilles, vous pourriez manger à votre guise.

Mais l'un des principaux enseignements d'un nouveau livre sur la façon de manger et de vivre comme "les personnes les plus saines du monde" est que la longévité ne concerne pas seulement la nourriture.

Les personnes qui vivent dans les zones bleues – cinq régions d'Europe, d'Amérique latine, d'Asie et des États-Unis ont identifié les plus fortes concentrations de centenaires au monde – bougent beaucoup leur corps. Ils ont des cercles sociaux qui renforcent les comportements sains. Ils mettent du temps à déstresser. Ils font partie de communautés, souvent religieuses. Et ils se sont engagés envers leurs familles.

Le sel

Mangez des plantes et prospérez : pour la longévité, allez-y doucement sur la viande, selon une étude

Le sel

Noix pour la longévité : une poignée quotidienne est liée à une durée de vie plus longue

Mais ce qu'ils mettent dans leur bouche, combien et quand est vaut la peine d'être regardé de près, aussi. Et c'est pourquoi Dan Buettner, un explorateur et auteur de National Geographic qui s'est lancé dans une quête en 2000 pour trouver les secrets du mode de vie pour la longévité, a écrit une suite à son livre original sur le sujet.. Le nouveau livre, intitulé La solution Zones bleues, s'adresse aux Américains et concerne principalement l'alimentation.

Pourquoi devrions-nous prêter attention à ce que mangent les habitants des communautés relativement isolées de la zone bleue ? Parce que, comme l'écrit Buettner, leurs régimes plus traditionnels remontent à une époque avant que nous, les Américains, ne soyons inondés de fast-food gras et de sucre. Et pour être qualifiées de zone bleue, ces communautés doivent également être en grande partie exemptes de maladies telles que les maladies cardiaques, l'obésité, le cancer et le diabète. Il est donc clair qu'ils font quelque chose de bien.

Vous pouvez obtenir la trame de fond dans cet extrait du livre original, qui a été publié en 2008. Mais en un mot, Buettner en 2004 a rassemblé un groupe d'anthropologues, de démographes, d'épidémiologistes et d'autres chercheurs pour voyager à travers le monde pour étudier des communautés avec étonnamment pourcentages élevés de centenaires. Lui et les scientifiques ont interrogé des centaines de personnes qui avaient atteint l'âge de 100 ans sur leur mode de vie, puis ont fait beaucoup de calculs pour déterminer ce qu'ils avaient en commun.

Le sel

Pour l'esprit et le corps : une étude révèle que le régime méditerranéen stimule les deux

Un an après la publication de ce livre, l'équipe a annoncé qu'elle l'avait réduit à cinq places répondant à tous leurs critères. Ils leur ont donné le statut officiel de zone bleue : Ikaria, Grèce Okinawa, région de l'Ogliastra au Japon, Sardaigne Loma Linda, Californie et Péninsule de Nicoya, Costa Rica.

Dans le nouveau livre, qui a été publié le 7 avril, Buettner distille les conclusions des chercheurs sur ce que toutes les zones bleues partagent en ce qui concerne leur alimentation. Voici un avant-goût :

  • Arrêtez de manger lorsque votre estomac est plein à 80 pour cent pour éviter de prendre du poids.
  • Mangez le plus petit repas de la journée en fin d'après-midi ou en soirée.
  • Mangez principalement des plantes, en particulier des haricots. Et mangez rarement de la viande, en petites portions de 3 à 4 onces. Les Blue Zoners mangent des portions de cette taille seulement cinq fois par mois, en moyenne.
  • Buvez de l'alcool modérément et régulièrement, soit 1 à 2 verres par jour.

Le livre présente également les « aliments les plus durables » de chaque zone bleue, dont certains nous ont semblé assez intrigants.

Icarie, Grèce

Vous vous souvenez peut-être de cette Blue Zone du merveilleux 2012 de Buettner Magazine du New York Times article intitulé "L'île où les gens oublient de mourir".

Comme nous l'avons signalé, les chercheurs en santé ont longtemps loué le régime méditerranéen pour promouvoir la santé cérébrale et physique et tenir les maladies chroniques à distance. Alors, qu'est-ce qui rend le régime alimentaire des habitants d'Ikaria, une petite île de la mer Égée, si spécial ?

"Leur tradition de préparer les bons aliments, de la bonne manière, je crois, a beaucoup à voir avec la longévité de l'île", écrit Buettner.

Et "ce qui le distingue des autres endroits de la région, c'est l'accent mis sur les pommes de terre, le lait de chèvre, le miel, les légumineuses (en particulier les pois chiches, les pois aux yeux noirs et les lentilles), les légumes verts sauvages, certains fruits et des quantités relativement faibles de poisson. "

Ikaria a quelques autres « aliments de longévité supérieurs » : du fromage feta, des citrons et des herbes comme la sauge et la marjolaine que les Ikariens utilisent dans leur thé quotidien. Qu'est-ce qui manque que nous associons habituellement à la Grèce ? Agneau. Les Ikariens mangent de la viande de chèvre, mais pas souvent.

Okinawa, Japon

Buettner appelle les îles d'Okinawa une sorte de « Hawaï japonais » pour leur ambiance décontractée, leurs plages et leur climat fabuleux. Okinawa a également l'un des ratios de centenaires les plus élevés au monde : environ 6,5 personnes sur 10 000 vivent jusqu'à 100 (comparez avec 1,73 sur 10 000 aux États-Unis).

Les centenaires d'Okinawa ont vécu beaucoup de bouleversements, donc leurs histoires alimentaires sont plus compliquées que certaines des autres zones bleues. Comme l'écrit Buettner, de nombreuses « traditions alimentaires saines d'Okinawa ont sombré au milieu du siècle » alors que l'influence occidentale a entraîné des changements dans les habitudes alimentaires. Après 1949, les Okinawaiens ont commencé à manger moins d'aliments de base sains comme les algues, le curcuma et la patate douce et plus de riz, de lait et de viande.

Pourtant, les Okinawaiens ont nourri la pratique de manger chaque jour quelque chose de la terre et de la mer. Parmi leurs « aliments de longue durée » figurent les melons amers, le tofu, l'ail, le riz brun, le thé vert et les champignons shitake.

Sardaigne, Italie

Sur cette belle île au milieu de la Méditerranée, le ratio hommes centenaires/femmes est de un pour un. C'est assez inhabituel, car dans le reste du monde, c'est cinq femmes pour un homme qui vivent aussi longtemps.

Le fromage pecorino piquant fabriqué à partir du lait de brebis nourries à l'herbe en Sardaigne, a des niveaux élevés d'acides gras oméga-3. Gianluca Colla/Avec l'aimable autorisation de Blue Zones masquer la légende

Le fromage pecorino piquant fabriqué à partir du lait de brebis nourries à l'herbe en Sardaigne, a des niveaux élevés d'acides gras oméga-3.

Gianluca Colla/Avec l'aimable autorisation de Blue Zones

Buettner écrit que les Sardes expliquent leur longévité exceptionnelle par leurs atouts tels que « l'air pur », « le vin produit localement » ou parce qu'ils « font l'amour tous les dimanches ». Mais lorsque Buettner a amené un chercheur pour creuser plus profondément, ils ont découvert que le pastoralisme, ou l'élevage de bétail des montagnes aux plaines, était le plus fortement corrélé avec le fait d'atteindre 100.

Alors, que mangent ces anciens bergers sardes ? Vous l'aurez deviné : du lait de chèvre et du fromage de brebis - environ 15 livres de fromage par an, en moyenne. En outre, une quantité modérée de glucides pour l'accompagner, comme le pain plat, le pain au levain et l'orge. Et pour équilibrer ces deux groupes alimentaires, les centenaires sardes mangent également beaucoup de fenouil, de fèves, de pois chiches, de tomates, d'amandes, de thé de chardon-Marie et de vin de grenache.

Loma Linda, Californie

Y a-t-il une communauté Blue Zone aux États-Unis ? Nous avons été aussi choqués d'apprendre cela que vous. Ses membres sont des adventistes du septième jour qui évitent de fumer, de boire et de danser et évitent la télévision, les films et autres distractions médiatiques.

Liens de tofu vendus à Loma Linda, en Californie. La recherche Blue Zones montre que les adeptes du régime adventiste, qui est principalement à base de plantes, ont les taux de maladies cardiaques et de diabète les plus faibles aux États-Unis et les taux d'obésité très faibles. David Mclain/Avec l'aimable autorisation de Blue Zones masquer la légende

Liens de tofu vendus à Loma Linda, en Californie. La recherche sur les zones bleues montre que les adeptes du régime adventiste, qui est principalement à base de plantes, ont les taux de maladies cardiaques et de diabète les plus faibles aux États-Unis et les taux d'obésité très faibles.

David Mclain/Avec l'aimable autorisation de Blue Zones

Ils suivent également un régime « biblique » axé sur les céréales, les fruits, les noix et les légumes, et ne boivent que de l'eau. (Certains d'entre eux mangent de petites quantités de viande et de poisson.) Le sucre est également tabou. Comme le dit un centenaire de Loma Linda à Buettner : « Je suis tout à fait contre le sucre, à l'exception des sources naturelles comme les fruits, les dattes ou les figues. Je ne mange jamais de sucre raffiné ni ne bois de sodas.

Gary Fraser, cardiologue et épidémiologiste à l'Université de Loma Linda et lui-même adventiste, a découvert dans des études que les adventistes qui suivent les enseignements de la religion ont vécu environ 10 ans de plus que les autres. Une autre idée clé ? Les pesco-végétariens de la communauté, qui mangeaient un régime à base de plantes avec jusqu'à une portion de poisson par jour, vivaient plus longtemps que les adventistes végétaliens.

Leurs principaux aliments comprennent les avocats, le saumon, les noix, les haricots, la farine d'avoine, le pain de blé entier et le lait de soja.

Péninsule de Nicoya, Costa Rica

Nous aimerions être invités à dîner par un centenaire ici, où ils #putaneggonit tout le temps. Un repas au son délicieux que Buettner a été servi par une femme de 99 ans (qui a maintenant 107 ans) se composait de riz et de haricots, garnis de fromage et de coriandre, sur des tortillas de maïs, avec un œuf sur le dessus.

Comme l'écrit Buettner, « Le grand secret du régime Nicoyan était les « trois sœurs » de l'agriculture méso-américaine : les haricots, le maïs et la courge. Ces trois aliments de base, auxquels s'ajoutent les papayes, les ignames, les bananes et les palmiers pêchers (un petit fruit ovale d'Amérique centrale riche en vitamines A et C), sont ce qui a alimenté les aînés de la région au cours du siècle.

Certes, il n'est pas facile d'imiter les Blue Zoners si vous vivez aux États-Unis où vous êtes susceptible d'être tenté par du bacon et des cupcakes tous les jours. Et peut-être que vous ne voulez pas devenir végétalien.

Mais Buettner a beaucoup à dire sur les façons simples dont les Américains pourraient vivre comme ces tribus isolées d'une santé exceptionnelle dans La solution zone bleue. C'est ce sur quoi il se concentre maintenant avec le Blue Zone Project : aider les communautés à adapter les principes transversaux d'un mode de vie sain. Jusqu'à présent, le projet a obtenu l'adhésion de plusieurs villes – et États américains.

Pour les recettes des zones bleues avec les ingrédients ci-dessus, consultez le site Web. Et pour plus de photos des zones bleues, rendez-vous sur National Geographic.


Objectif

Mais qu'est-ce que l'ikigai et quel rôle joue-t-il aux côtés de l'alimentation et du mode de vie ? En japonais, iki signifie "vivre" et gai signifie "raison". En d'autres termes, votre raison de vivre ou votre sens de l'objectif. Vivre avec un objectif - le mode de vie ikigai - est particulièrement important à Okinawa, qui comprend plus de 150 îles dans la mer de Chine orientale.

Okinawa a l'une des durées de vie les plus longues et les taux de prévalence de centenaires les plus élevés au monde selon une étude publiée dans ScienceDirect. L'Ikigai en tant que concept peut être défini simplement comme passer du temps en famille, maintenir un niveau d'emploi ou de bénévolat doux, ou transmettre des connaissances en enseignant aux jeunes générations. C'est une raison de se lever le matin, cela ajoute de la forme et de la couleur à la journée, et cela rend une personne satisfaite lorsque sa tête frappe l'oreiller.

En 2008, des chercheurs de la Graduate School of Medicine de l'Université de Tohoku ont mené une étude pour voir s'ils pouvaient enquêter sur l'association entre le sentiment de « la vie vaut la peine d'être vécue (ikigai) » et le risque de mortalité par cause. Ils ont découvert que ceux qui déclaraient avoir de l'ikigai dans leur vie présentaient des risques réduits de maladies cardiovasculaires et des taux de mortalité plus faibles. Sept ans après l'étude, 95% des personnes interrogées qui avaient l'ikigai étaient encore en vie, contre 83% qui n'en avaient pas. Bien sûr, des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais ces résultats sont certainement prometteurs.


3. Ils mangent beaucoup de glucides

Comme mentionné précédemment, les personnes vivant dans les zones bleues mangent principalement des plantes. L'aliment de base du régime d'Okinawa est la patate douce, tandis que le minestrone à base d'orge et de haricot domine la table en Sicile. Cela signifie que les personnes les plus en santé de la planète mangent beaucoup de glucides chaque jour. Buettner dit que le régime typique de la zone bleue est composé d'au moins 65% de glucides, avec environ 10% de leurs calories provenant de protéines et 20% de matières grasses. L'une des façons préférées de Buettner&aposs de commencer la journée est d'utiliser un grand bol de riz brun, de haricots noirs, d'avocat et de courge rôtie. Miam!

Les haricots sont l'une des principales sources de glucides dans un régime Blue Zone. Qu'il s'agisse de pois chiches, de lentilles, de haricots noirs ou de haricots pinto, Buettner dit que les personnes les plus saines de la planète consomment entre ½ tasse et 1 tasse de haricots chaque jour.

"Nous avons vu que manger une tasse de haricots par jour ajoute probablement quatre ans à leur vie", déclare Buettner. "Les haricots sont en train de devenir l'aliment de longévité ultime en raison de leur teneur en protéines, en fibres et en antioxydants."

Cependant, il dit que les fibres sont la principale raison de faire le plein de haricots, car elles ont de nombreux avantages pour la santé et ne se trouvent que dans les aliments entiers à base de plantes.

"Nous avons environ 100 000 milliards de cellules dans notre intestin qui aident toutes à moduler l'inflammation, à affiner notre système immunitaire et à combattre les maladies. Ils aident même à régir notre humeur. Ces bons insectes intestinaux adorent manger des fibres, quelque chose dont le régime américain standard est presque complètement dépourvu.


Avis de la communauté

Avez-vous entendu parler des zones bleues ? Ces régions du monde connues pour la longévité de leurs populations ? Depuis que j'ai lu et écouté How Not to Die du Dr Michael Greger, j'ai pour objectif d'utiliser la nourriture comme médicament et de vivre ainsi une vie plus longue et plus saine.

Je suis un végétarien qui mange de nombreux plats à base de plantes, et toutes ces recettes ne sont ni végétariennes ni à base de plantes. Cependant, parmi les 100 recettes, il y en a beaucoup que j'aimerais essayer. Les patates douces et les lentilles sont des aliments de base dans notre maison, et je c Avez-vous entendu parler des zones bleues ? Ces régions du monde connues pour la longévité de leurs populations ? Depuis que j'ai lu et écouté How Not to Die du Dr Michael Greger, j'ai pour objectif d'utiliser la nourriture comme médicament et de vivre ainsi une vie plus longue et plus saine.

Je suis un végétarien qui mange de nombreux plats à base de plantes, et toutes ces recettes ne sont ni végétariennes ni à base de plantes. Cependant, parmi les 100 recettes, il y en a beaucoup que j'aimerais essayer. Les patates douces et les lentilles sont des aliments de base dans notre maison, et je pourrais en manger presque à chaque repas.

Comme pour tout livre National Geographic, la photographie et la présentation sont toutes les deux époustouflantes. Cela vous pousse à vouloir préparer la nourriture dès que vous le pouvez.

Dans l'ensemble, je suis heureux d'avoir ce livre de cuisine dans mon arsenal et j'ai hâte d'essayer quelques recettes bientôt.

J'ai reçu un exemplaire offert par l'éditeur. Toutes les opinions sont les miennes.

Beaucoup de mes critiques peuvent également être trouvées sur mon blog : www.jennifertarheelreader.com et instagram : www.instagram.com/tarheelreader . Suite

Vous voulez vivre jusqu'à 100 ans ? La cuisine des zones bleues partage des recettes consommées par les habitants des zones bleues du monde. Quelles sont les zones bleues ? Ce sont les cinq régions du monde où les gens vivent le plus longtemps. Les zones bleues sont la Sardaigne Okinawa, le Japon Ikaria, la Grèce la Péninsule de Nicoya au Costa Rica et Loma Linda, Californie.

Quels sont leurs secrets ? Les régimes de la zone bleue utilisent le même groupe de 20 ingrédients, avec moins de variété que la plupart des régimes. Les habitants des zones bleues mangent plus de légumes crucifères Vous voulez vivre jusqu'à 100 ans ? La cuisine des zones bleues partage des recettes consommées par les habitants des zones bleues du monde. Quelles sont les zones bleues ? Ce sont les cinq régions du monde où les gens vivent le plus longtemps. Les zones bleues sont la Sardaigne Okinawa, le Japon Ikaria, la Grèce la Péninsule de Nicoya au Costa Rica et Loma Linda, Californie.

Quels sont leurs secrets ? Les régimes de la zone bleue utilisent le même groupe de 20 ingrédients, avec moins de variété que la plupart des régimes. Les habitants des zones bleues mangent plus de légumes crucifères. Ils rendent les haricots savoureux. Dans les zones bleues, on utilise de l'huile d'olive. Les aliments dans les zones bleues sont complétés par des herbes fraîches et des épices. Les habitants des zones bleues mangent plus de fibres que la plupart des gens et boivent du vin rouge.

Vais-je changer mon alimentation pour qu'elle corresponde à celle de ceux des zones bleues ? Non. Les repas dans le livre ne m'attirent pas. Il n'y avait pas une seule recette qui m'intéressait. Je préfère vivre un peu moins longtemps. . Suite

La cuisine des zones bleues comprend des recettes des soi-disant «zones bleues», des zones où les résidents (en particulier les plus âgés qui adhèrent aux régimes plus traditionnels) vivent plus longtemps que partout ailleurs sur Terre, en grande partie à cause de ce qu'ils mangent.

J'ai essayé trois des recettes - légumes rôtis, tartes à la patate douce et ratatouille - et toutes étaient accessibles et comprenaient des ingrédients que j'ai pu facilement trouver dans mon épicerie locale (certains ingrédients peuvent être un peu plus durs). La tarte aux patates douces La cuisine des zones bleues comprend des recettes des soi-disant «zones bleues», des zones où les résidents (en particulier les plus âgés qui adhèrent aux régimes plus traditionnels) vivent plus longtemps que partout ailleurs sur Terre, en grande partie à cause de ce qu'ils mangent. .

J'ai essayé trois des recettes - légumes rôtis, tartes à la patate douce et ratatouille - et toutes étaient accessibles et comprenaient des ingrédients que j'ai pu facilement trouver dans mon épicerie locale (certains ingrédients peuvent être un peu plus durs). La recette de la tarte aux patates douces m'a dit d'utiliser beaucoup plus de pommes de terre que ce dont j'avais réellement besoin pour la garniture, mais sinon, les recettes fonctionnaient et étaient délicieuses. Je serais intéressé à en faire plus ou même à acheter un exemplaire du livre à consulter, puisque je l'ai initialement emprunté à la bibliothèque.

J'ai vu des plaintes dans d'autres critiques selon lesquelles les recettes ne sont pas « vraiment » saines car elles incluent parfois des choses comme du riz blanc et du sucre, mais le livre est un compte rendu de ce que les gens de ces régions mangent réellement - et ils mangent parfois du sucre . Si vous voulez un régime sans sucre, c'est un autre livre de cuisine. Cependant, en plus des recettes, The Blue Zones Kitchen comprend des informations sur l'alimentation générale de chaque zone, les aliments de base de chaque zone qui favorisent la longévité (comme l'huile d'olive ou le pain au levain) et d'autres habitudes des résidents. Cela signifie que, pendant que le sucre est mangé, les gens ne prennent pas de dessert tous les jours. (De plus, les tartes à la patate douce que j'ai faites n'avaient pas de sucre dans la garniture de patate douce, juste un peu de sucre brun saupoudré sur le dessus, il est donc clair que ce serait une option de dessert beaucoup plus saine que, disons, un petit gâteau.) De même, le les gens dans ces régions mangent de la viande mais rarement, alors les auteurs ont décidé de rendre toutes les recettes végétariennes (bien que je pense que le poisson puisse être mentionné de temps en temps).

Une approche communautaire de la nourriture et des réseaux sociaux forts sont également importants pour la longévité, et le livre clarifie cette fois-ci. Il ne s'agit pas seulement d'éliminer les mauvais aliments ou de manger les « superaliments », c'est toute une approche de la nourriture et de la vie.

Si vous cherchez un livre de cuisine simple avec des ingrédients entiers simples et des recettes accessibles, je vous le recommande. Personnellement, je ne cuisine pas beaucoup simplement parce que je trouve cela un peu ennuyeux et j'ai d'autres personnes dans ma vie qui aiment vraiment cuisiner, mais je n'ai eu aucun problème avec les recettes que j'ai essayées jusqu'à présent, et je pensais que les repas avaient tourné très bien. (J'aime aussi généralement les légumes et les préfère à la viande, donc je peux voir comment cela pourrait jouer un rôle.)

Livre de cuisine fascinant ! Les principaux points à retenir sont que moins il y a de viande et de produits laitiers et plus il y a de haricots, de légumes frais et de grains entiers, mieux c'est pour la durée de vie. Cela semble évident.

J'ai trouvé intéressant que moins d'ingrédients semblent également avoir un impact énorme. Le livre est divisé en cinq endroits qui font partie des zones bleues. La nourriture n'est pas le seul élément qui garantit une longue vie - la marche, l'amour, la simplicité, la communauté.

Tellement que j'ai envie d'en faire mais d'abord essayer :
Sardaigne :
Minestrone trois façons
Légumes éclairs et oignons
O livre de cuisine fascinant ! Les gros points à retenir sont que moins il y a de viande et de produits laitiers et plus il y a de haricots, de légumes frais et de grains entiers, mieux c'est pour la durée de vie. Cela semble évident.

J'ai trouvé intéressant que moins d'ingrédients semblent également avoir un impact énorme. Le livre est divisé en cinq endroits qui font partie des zones bleues. La nourriture n'est pas le seul élément qui garantit une longue vie - la marche, l'amour, la simplicité, la communauté.

Tellement que j'ai envie d'en faire mais d'abord essayer :
Sardaigne :
Minestrone trois façons
Légumes éclairs et oignons
Okinawa :
Bouillon Dashi
Steak de tofu aux champignons miso
Patates douces violettes cuites à la vapeur
Nicoya :
Culantro Coyote (nouvel ingrédient pour moi)
Ceviche coeurs de palmier
Haricot Souo Trois Façons
Horchata
Icarie :
Pois chiches au romarin au four
Pain au levain d'Eleni
Loma Linda :
Pudding de chia à la noix de coco
Pain de « Viande » aux Noix
Veggie No-Meat Balls (avec aquafaba - nouveau pour moi, mais c'est du liquide de pois chiches)
Partie d'une recette - ricotta de tofu
Salade de thon sans thon
TLT Sammy (tempeh, laitue, tomate) . Suite

Ennuyeux, ennuyeux et ennuyeux. have&apost nous avons déjà vu cela dans beaucoup d'autres livres ? J'ai été déçu par les recettes et certaines n'étaient pas vraiment bonnes pour la santé. Les photos étaient correctes, mais j'aurais tellement souhaité que ce livre soit tellement plus. L'avant avait l'air super.

[erreur d'image] Ennuyeux, ennuyeux et ennuyeux. n'avons-nous pas déjà vu cela dans beaucoup d'autres livres ? J'ai été déçu par les recettes et certaines n'étaient pas vraiment ce qui est considéré comme sain. Les images étaient correctes, mais j'aurais tellement souhaité que ce livre soit tellement plus. L'avant avait l'air super.

Régime de longévité

L'auteur a identifié les zones où les gens vivent le plus longtemps et a exploré leurs modes de vie et leur alimentation. Il y a beaucoup de délicieuses recettes sonores dans ce livre. J'ai besoin d'un exemplaire pour pouvoir essayer ces recettes.

J'ai hâte de commencer à essayer ces recettes! J'en ai fait quelques-uns et ils sont délicieux, ce qui aide à essayer de manger sainement

C'est un livre de cuisine merveilleux, si vous pouvez vraiment l'appeler un livre de cuisine. On pourrait tout aussi bien l'appeler un « exposé géographique » ou un « carnet de croquis photographiques ». Quelle que soit la manière dont vous classez ce travail, l'auteur se concentre sur cinq régions du monde où une longévité humaine remarquable a été réalisée et cet auteur fait un travail spectaculaire en fusionnant la réalité de la vie vécue dans ces régions avec les recettes qu'il partage. dans ce livre. Ici, vous pouvez vous attendre à trouver des préparations culinaires. C'est un livre de cuisine merveilleux, si vous pouvez vraiment l'appeler un livre de cuisine. On pourrait tout aussi bien l'appeler un « exposé géographique » ou un « carnet de croquis photographiques ». Quelle que soit la manière dont vous classez ce travail, l'auteur se concentre sur cinq régions du monde où une longévité humaine remarquable a été réalisée et cet auteur fait un travail spectaculaire en fusionnant la réalité de la vie vécue dans ces régions avec les recettes qu'il partage. dans ce livre. Ici, vous pouvez vous attendre à trouver une préparation culinaire combinée à un sens profond de la communauté culturelle d'où émergent ces recettes.

Belle photographie

Très franchement, je dois dire que j'ai autant apprécié la photographie que les recettes. Le photographe, David McLain, capture l'essence de ces personnes de telle manière que la salubrité et la simplicité de leur vie semblent vous sauter aux yeux. La photographie donne envie d'être « là où ils sont », de « vivre comme ils vivent » et oui, de « manger comme ils mangent ». McLain affiche la beauté unique de la marque de pauvre qui ne manque vraiment de rien et possède en fait beaucoup à désirer. Un lecteur peut être motivé par ce livre pour exercer ses propres organisations communautaires et exprimer de la même manière ses recettes locales les plus saines.

Le goût est plus que la peau profonde

Toute personne accro au goût superficiel n'aimera pas les recettes de ce livre de cuisine. Les personnes qui apprécieront ce livre de cuisine sont celles qui peuvent expérimenter la nourriture au-delà de la simple sensation de la langue. Tout comme la beauté ne se limite pas à la peau, le goût s'étend au-delà des simples sensations des papilles gustatives. Il y a un goût et un plaisir qui surgissent en sachant que vous consommez des substances qui améliorent votre santé et contribuent à votre vitalité. Et il y a une merveilleuse paix en sachant que les substances que vous consommez n'ont pas été produites d'une manière qui nuit à d'autres humains ou à d'autres animaux. Au fur et à mesure que votre goût se développe au-delà des sensations sucrées et grasses qui dominent la plupart du monde, vous découvrirez des saveurs subtiles que vous n'aviez jamais vraiment remarquées auparavant, voire pas du tout. L'auteur dit qu'une fois que vous «arrêtez de napalmer les papilles gustatives avec de la graisse, du sucre et du sel, les saveurs nuancées émergent des aliments et les textures deviennent plus prononcées.”

Géographie et communauté

Il est intéressant de noter que les personnes décrites dans ce livre ne sont peut-être pas assez disciplinées pour maintenir elles-mêmes ces régimes alimentaires sains, d'autant plus qu'elles sont poussées dans cette discipline par leur environnement et, dans de nombreux cas, par la pauvreté. Ce livre implique que les avantages de la longévité découlent non seulement des régimes alimentaires, mais aussi d'une diminution du stress, d'environnements plus simples, d'un sens de la communauté et d'exercices quotidiens plus rigoureux. L'exception à cela peut être les gens de Loma Linda, en Californie, qui sont des adventistes du septième jour et qui citent Genèse 1:29 comme base pour abandonner la viande et ne manger que des plantes, des herbes, des graines et des fruits.

La plupart des ingrédients de ces recettes sont fraîchement sortis des jardins sauvages ou auto-entretenus. Les principaux ingrédients sont des produits à base de plantes tels que les fruits (papaye, noix de coco, avocat, ananas, myrtilles), herbes, légumes, tubercules, noix, haricots (haricots noirs, lentilles, pois chiches, haricots blancs), les grains entiers et les légumes verts (épinards, chou frisé, feuilles de fenouil, persil, fanes de betteraves, fanes de navet, bettes, chou). Ce sont le genre de choses qui peuvent souvent être autoproduites, collectées ou acquises à relativement peu de frais. La plupart des recettes sont des soupes ou des ragoûts qui peuvent être préparés pour plusieurs et conservés au réfrigérateur pendant de longues périodes.

Un guide alimentaire illustré

C'est incroyable de voir combien de personnes ne savent pas à quoi ressemblent certains composants alimentaires et ont donc du mal à les trouver à l'épicerie. Je n'avais jamais cuisiné avec du fenouil ou des poireaux avant de lire ce livre. D'une grande aide est une merveilleuse illustration incluse à la fin qui montre de belles illustrations de presque tous les ingrédients, même des herbes.

Un résumé des livres Conseils importants sur l'alimentation

• Mangez plus de légumes crucifères (brocoli, chou, chou-fleur, oignons, chou, etc.) car ils aident à ralentir le métabolisme.
• Mangez moins ou pas de viande, d'œufs ou de sucre. Si vous consommez des œufs, assurez-vous qu'ils sont élevés en plein air, sans hormones ni antibiotiques. Skip any product that lists sugar among its first 5 ingredients. Canned pork products have been rated as cancer-causing by the World Health Organization as smoking
• Eat fresh herbs (rosemary, oregano, sage, mint, garlic, turmeric, cilantro, myrtle, thyme, saffron, etc.). The author equates herbs to a “live medicine chest”.
• Grow a garden at the very least a herb garden. You’ll need it for a daily supply of fresh herbs.
• About 8 pounds of bacteria live in your gut, some good, some bad. The toxin-producing bacteria feed off of the meat and eggs you eat, while the healthier bacteria like fiber.
• Drink red wine in moderation as it nearly triples your ability to absorb antioxidants and good bacteria. Red wine also works to produce compounds that lower inflammation.
• Eat with friends and family. Consolidate friendships. Share hospitality. Cement family ties by hoisting a glass of red wine at meal time.
• Pause before a meal to express gratitude.
• Fast occasionally.
• Eat a big breakfast and very little at night. Try to do all your eating within an 8-hour window.
• Snack on nuts (almonds, pistachios, brazil nuts, cashews, walnuts or peanuts) every day.
• Eat only sourdough or 100% whole wheat bread. Bleached white flour metabolizes quickly into sugar.
• Olive oil increases good cholesterol and lowers bad cholesterol but use it cold or only lightly warmed. Getting it too hot changes its character from good to bad.
• If you eat fish, eat the middle-of-the-food-chain species that are not exposed to high levels of mercury (sardines, anchovies, cod).
• Use fermentation (sourdough bread, pickled vegetables, wine).
• Avoid soft drinks. Drink only coffee, herb tea, water and red wine (in moderation). Drink at least seven glasses of water daily.
• Don’t use too many ingredients. Too many ingredients create molecular stress.
• Stop eating before you feel full.
• Don’t ever retire. Maintain a strong sense of being and purpose by committing to social circles and fostering a sense of mutual aid.
• Minimize use of the microwave because it destroys nutrients. Steaming is better.

The Recipe’s I’ve Tried

Sardinia, Italy
Sardinian Flatbread (Page 65) – This recipe produces a dry, paper-like but brittle bread that I didn’t find appealing directly, but which has value for its use in other recipes in the book, such as lasagna and pizza-like dishes.
Pumpkin Fritters (Page 74) – These were delicious but seemed much sweeter and sugarier than seemed healthy. I probably over did it with the confectioners’.
Chickpea Patties (Page 81) – Gobbled these up very quickly. A wonderful substitute for meat and you can even make sandwiches with them.

Okinawa, Japon
Sweet and Spicy Carrot Medley (page 98). J'ai adoré ça. It seems to get better the longer you keep it in the refrigerator and you can pull it out quickly for a salad-like side dish anytime.
Crème de Potiron Soupe (page 109) – I had never used leeks before I made this and now I’ve discovered that I love leeks but always be sure to wash leeks very well, as soil always seems to get trapped in the folds. My garden made an over-abundance of butternut squash and this recipe was a great way to use them. You can really spice this up by increasing the turmeric and cumin, if you like.
Sweet Potato Bites (Page 125) - These were great. Gobbled them up. Be sure to drain your sweet potatoes well or this will turn out too runny.

Nicoya, Costa Rica
Creamy Butternut Squash Soup (page 149) – Again, got to use up that massive harvest of butternut squash. So easy to grow and so filling!
Hearts of Palm Ceviche (Page 156) – This is another dish that keeps well in the refrigerator and seems to get better each time you pull it out. You can eat it outright, as a side dish, salad, or as a dip. I often dished it liberally upon sandwiches. Grande saveur.
Black Bean and Potato Soup (Page 163) – It’s amazing how good diced potatoes are in the various bean stews included in this book. They are all tasty, but gaseous.

Ikaria, Greece
Summer Ikarian Stew (Page 198) – Great if you love black-eyed peas and collard greens.
Fennel Pot Pie (page 199) – I didn’t even know what a fennel was until I read this book but now I always notice fennel in the grocery store. This is a great dish but complex to make. Using fennel fronds and leeks has aided me in recognizing and differentiating the subtle tastes that emerge in prepared dishes.
Black-eyed pea salad with mint and onions (page 208) – I used fresh spinach and fresh mint for this one. Mint is a lovely herb and one that your taste buds will appreciate more and more as you leave off sugar.
Lentil Salad with garlic & herbs (page 218) - Realized that I had all the ingredients for this while I was writing this review so I threw it on the stove. I love lentils. I threw in a little cayenne to spice it up. S'est avéré super! Très copieux.
Eleni’s Sourdough Bread (page 223) – This book inspired me to try my hand at sourdough bread and it’s really much easier than I ever imagined, especially if you have a bread machine to do the kneading.

Loma Linda, California
Biscuits à l'avoine pour le petit-déjeuner (page 251) – I’ve actually made these numerous times. Quick and easy to whip up and so tasty and healthy.
Veggie No-Meat Balls (page 273) – These are tasty but mine came out a bit too dry because I used dry chickpeas. Be sure to use canned chickpeas for these.
Burger à la patate douce et aux haricots noirs (page 278) – These are a great substitute for meat burgers.

I really love this book. I can’t tell you how many times I’ve thumbed through it and how often I consult if for cooking. In fact, I love it so much that I’ve been tempted to start shipping multiple copies to all of my friends and acquaintances. My daughter, a licensed nutritionist, brought me to reality on this account remarking: “Dad, everyone won’t share your enthusiasm for this cookbook”. I realized she was quite right, but lamented this was a very unfortunate truth, for I fear the great majority of us just can’t see the incredible beauty and simple truths that emanate from poor people who subsist only on what is abundant for them. The beauty of their quaint simplicity, void of the incessant longing that plagues so many in the world, is captured fully for you in this lovely book.


Ikaria, Greece

On the remote Greek island of Ikaria, he said people outlive the average American by more than a decade. On Ikaria, 97% of the people are over age 70 and Buettner found only three cases of dementia. By comparison, there's a 50% chance of dementia for Americans who reach 85.

A common side dish is wild dandelion, boiled like spinach. These greens have 10 times more antioxidants than red wine, according to Buettner. Chickpeas, also a favorite on Ikaria, are the cornerstone of every longevity diet in the world, he said.

Chickpeas with Potatoes and Carrots


This One Soup Recipe Could Help You Live to 100

Bust out the cookware, we know what's for dinner. Turns out an easy-to-make, inexpensive soup that you likely enjoyed as a child could help you live longer. Dan Buettner, author of The Blue Zones Solution: Eating and Living Like the World's Healthiest People, shared this minestrone soup recipe that comes from a Sardinian family known as "the world's longest lived family."

Well, isn't that the raddest title a family could have.

SelonTODAY, the Melises family digs into a bowl of this soup every single day at lunch. My first thought: I would be bored out of my mind in a matter of weeks, maybe days. Not so with this recipe, though. Other than a base of beans and fregula&mdasha toasted semolina pasta that's popular in Sardinia&mdashthe family rotates ingredients to incorporate whatever is growing in the garden. And now you've got my attention.

The only downside: The soup takes an hour and a half to cook. Which is basically the end of the world for us always-doing-something ladies. But don't discount it yet&mdashSunday is a glorious day to prep food for the week. And sure, you could go with a shorter version, but allowing a longer cook time enhances the nutrients your body gets from the ingredients, like cancer-fighting lycopene in tomatoes and immune-boosting carotenoids in carrots. Plus, it just tastes better. So simmer on, my friends, simmer on.


How to Live to 100: Secrets From Centenarians

Want to live to be 100 years old? Then you may want to read and heed the long-life advice of these centenarians.

As researchers work toward unlocking the keys to longevity, a small group of people known as centenarians are providing helpful clues. What’s a centenarian? It’s someone who has lived to be 100 years old or older, and researchers believe that both genetics and lifestyle behaviors play an important part in a centenarian’s health and longevity.

Most importantly, centenarians can help teach us how to live healthy and long lives. Most centenarians are thought to have a genetic advantage that allows them to live healthier, longer lives than other people. Research has shown that more than half of centenarians have close relatives who have also lived to a very old age. In fact, some centenarians have lived long, healthy lives despite "doing everything wrong" when it comes to following a healthy lifestyle. Others, however, have been rewarded for taking all the right health steps over the course of their lives.

Is Longevity All in the Genes?

"My mother never exercised a day in her life and is about to turn 108," says Karen Preston, age 69, of Palm City, Fla. Preston's mother, Vivian Henschke, of Longmeadow, Mass., smoked most of her life, had two cocktails before dinner just about every night, and never really watched what she ate.

"Mother did nothing by today's standards to help her have great longevity," says Preston, who attributes her mother's long, healthy life to good genes. Interestingly, Henschke had her children at ages 39 and 40, which also demonstrates the exceptional fertility shared by many people who live to age 100. Researchers believe that centenarians' bodies, including their reproductive systems, tend to age more slowly than the rest of the population, giving them a genetic advantage for successful aging.

Is a Healthy Lifestyle the Key to Longevity?

According to the New England Centenarian Study (NECS), a study of centenarians living in and around the Boston area, certain lifestyle factors tended to be more common among centenarians, including:

  • Not smoking. Although they grew up in an era where the risks of smoking were not well known, substantial smoking is rare among centenarians. Nicholas Pierro, age 100, of Jacksonville, Fla., once smoked, but stopped at around age 60 to avoid the negative effects it was having on his health. "I did a lot of smoking," Pierro admits. "And then I realized that I was getting a pain in my chest, and so I stopped smoking and then the pain went away."
  • Maintaining a healthy body weight. Very few of the centenarians enrolled in the NECS were obese, and nearly all the men had body weights that were considered lean.
  • Faire de l'exercice régulièrement. In a study that examined the genetics and lifestyle factors of a group of Okinawan centenarians, researchers found that these Japanese centenarians exercised fairly regularly throughout their lives. Louis Charpentier, age 99, of Leominster, Mass., started exercising long before going to the gym was common. "When I was 20 years old, [my friends and I] started weight-lifting," Charpentier remembers. "Finally I could lift 125 pounds over my head, and I only weighed 150 pounds!" Charpentier still does standing exercises and chair exercises to keep him in shape. Pierro has also kept moving throughout his life. He worked as a landscaper when he was younger and continues to spend time working in his yard.
  • Eating a healthful diet. The Okinawan centenarians tend to eat a very healthy diet, low in calories and high in fruits and vegetables, fiber, and good fats, like omega-3 fatty acids. "I don’t eat very much," says Charpentier, "but I always eat a fruit, a vegetable, and a little meat, and I always make sure that I get sardines and salmon at least once or twice a week."

Centenarians Share Their Secrets

Each person is individual, and what works for one may not work for another — but these centenarians believe their lifestyle decisions led to their longevity.

Pierro says that one of his secrets to successful aging was to stay debt-free for most of his life. "For less than seven years I had a mortgage. [Then] I paid everything outright and I've lived that way until today," Pierro says, explaining that not owing any money gave him the piece of mind he wanted. "That is the secret to longevity right there."

Charpentier attributes his longevity in part to staying active in his community. He maintains a colorful display of about 265 Christmas foam carvings in his yard that draws thousands of visitors each year. He still works on his hobby, wood and foam carvings, every day. To live your healthiest life, "keep busy doing what you like," Charpentier recommends.


How to live to be 100 - Recipes

The Blue Zones Kitchen

100 Recipes to Live to 100

Praise For The Blue Zones Kitchen: 100 Recipes to Live to 100&hellip

&ldquoThe photographs are gorgeous and the write ups are very interesting.&rdquo &ndashMan of La Book
 
&ldquoIt&rsquos gorgeous and full of delicious sounding recipes.&rdquo &ndashRead. Manger. Répéter.
 
&ldquoWhat an amazing book! The pictures are gorgeous. I also enjoyed the travel stories and health information to incorporate into every day cooking and eating. So many great recipes that I can&rsquot wait to try!&rdquo &ndashInstagram: @books_with_bethany
 
&ldquoThe Blue Zones Kitchen is an beautifully presented package and contains the kind of page-turing information that will make it hard to put this book down once you&rsquove started, unless it&rsquos to try out one of the tantalizing but healthy dishes pictured on its pages.&rdquo &ndashRun Wright
 
&ldquoI&rsquove already flagged almost half the book to try. The Okinawa and Ikaria sections are definitely looking like they&rsquoll be my favorites, but honestly, there is so much deliciousness in these pages. Plus, you need a solid cookbook collection for eternal life. &ldquo &ndashInstagram: @jenabrownwrights
 
&ldquoWho doesn&rsquot want to live longer, right. This book has a ton of recipes, bright and beautiful pictures of both food and culture, and for the weirdos out there like me, the cover has an awesome book-feel.&rdquo &ndashInstagram: @thelastbiteblog
&ldquoAs with any National Geographic book, the photography and presentation are both stunning. It drives you to want to make the food as soon as you can.&rdquo &ndashJennifer &ndash Tar Heel Reader
 
&ldquoIt was chock full of delicious recipes, beautiful photographs, and fascinating stories about the five regions (blue zones) that are the focus of this awesome cookbook. I absolutely LOVED flipping through and reading about Sardinia and Okinawa. This was truly a gem of a book.&rdquo &ndashA Bookish Way of Life
 
&ldquoThe Blue Zones Kitchen is so much more than a cookbook! I like that the recipes have a backstory thanks to Dan Buettner&rsquos research. I really enjoyed all aspects of the book.&rdquo &ndashLiving My Best Book Life
 
&ldquoIt&rsquos a beautiful book, full of National Geographic quality photographs, not only of the food, but of the people who cook it in their environments.&rdquo &ndashEliot&rsquos Eats
 
&ldquoThe Blue Zones Kitchen is actually more than a cookbook, it's also a wellness book, a travelogue and a resource for healthy eating and longevity. Because it is published by National Geographic, you know it's going to be full of beautiful and breathtaking photos of food as well as the blue zones it represents and some of the people living their best lives in the five blue zones.&rdquo &ndashKahakai Kitchen
 
&ldquoI think this is a great book to add to any cookbook collection.&rdquo &ndashFrom the TBR Pile
 
&ldquoCookbooks aren&rsquot something that I typically read through. I love buying them and flipping through the recipes, making a dish here and there, but that&rsquos about as much love as they usually get from me. The Blue Zones Kitchen, though, I literally read through this entire book front to back. The idea of these Blue Zones was so fascinating to me, but the stories of the people in these areas is what I found truly captivating. I loved reading about the author&rsquos journey through these communities, and how food plays a part in their daily lives. Dan Buettner&rsquos detailed storytelling paired with the beautiful photographs from David McLain reminded me of times when my own grandmother was teaching me recipes that were passed down to her.&rdquo &ndashPNW Pixie
 
&ldquoAs a mid-level foodie and kitchen improvisor who tries to eat mindfully (though I&rsquom not a vegetarian), I found this cookbook really expanded my idea of meat-free eating.&rdquo &ndashBibliotica
 
&ldquoAbout 15 years ago, National Geographic Fellow Dan Buettner identified the places around the world where people live the longest and he drew a blue line around each area. He discovered specific dietary habits that people in those Blue Zones had in common, and developed this cookbook filled with recipes inspired by those locations: Sardinia, Italy Nicoya, Costa Rica Ikaria, Greece Okinawa, Japan and Loma Linda, California. Food is a great way to get to know a culture, and these stories and photos will whet your appetite. Now is an ideal time to try these recipes if you live to be 100, you just may get to visit all five places in person.&rdquo &ndashForbes.com

&ldquoIt sure is tempting to think that you could (healthfully) eat your way to 100.&rdquo &ndashBetter Homes & Gardens

&ldquoIt'll help you lose weight and live longer&mdashbut this is definitely not your typical fad diet.&rdquo
&ndashShape.com

&ldquoSimply put, Dan Buettner has written the ultimate manual for longevity.&rdquo &ndashNY Journal of Books

&ldquoAs our &ldquoEating to 100 TODAY&rdquo series continues, special anchor Maria Shriver reports on &ldquoThe Blue Zones Kitchen,&rdquo in which author Dan Buettner shares recipes from places where people live longer and healthier. He says one common denominator among long-lived people is a plant-based diet.&rdquo &ndashMSN.com

&ldquoSo, that's what people in the Blue Zones do to make it past 100 years old. No elixirs, pills, or workout regimens here. Their "fountain of youth" is really quite simple&mdashstaying active eating whole, plant-based carbs and socializing with friends can really add years to your life.&rdquo
&ndashMindBodyGreen

&ldquoBlue Zone residents, whether they're home in Loma Linda, California Ikaria, Greece Okinawa, Japan Sardinia, Italy or Nicoya, Costa Rica, all eat very little meat. Instead, they subsist on a largely plant-based diet filled with beans, nuts, and cruciferous vegetables, which Buettner has written about in a new cookbook.&rdquo &ndashBusiness Insider 

"His list of staples shows that eating foods linked to longevity doesn&rsquot require a big food budget or living near a grocery market filled with all the latest-and-greatest products. The key is eating a plant-forward diet and whole grains&mdashall foods you can find no matter where in the world you live." &ndashWell + Good

&ldquoIn his book, Buettner lays out many dos and don&rsquots for longevity diets and has a helpful guideline to get you on the longevity path&hellipOther tips from Buettner&rsquos book includes retreating from meat, cutting down on fish, reducing dairy, slashing sugar, and eating lots of beans and nuts&hellipLuckily, Buettner has an entire book of 100 recipes to help guide us along the way.&rdquo &ndashLa Cucina Italiana


Just good old-fashioned beans

On Costa Rica's Nicoya Peninsula, for example, the day might begin with a warm corn tortilla stuffed with savory black beans. On the Italian island of Sardinia, lunch might be a steaming bowl of minestrone, packed with fava beans, cranberry beans and chickpeas. On the Japanese island of Okinawa, dinner might include a tasty stir-fry with green beans, soybeans or mung bean sprouts.

Coincidental? I don't think so. A 2004 study of people 70 years or older in three different cultures around the world found that for every two tablespoons of beans a day individuals consumed, they reduced their risk of dying by 8%.

Other research has shown that beans not only provide the complex carbohydrates, proteins and trace minerals our bodies need, they also supply the fiber our microbiomes require, boosting our immune systems. That makes sense, because Blue Zone residents don't achieve their extraordinary longevity by relying on superior genes alone, but also by avoiding obesity, diabetes, heart disease, dementia and cancers better than the rest of us.

By contrast, nearly two thirds of Americans now report themselves to be overweight or obese, according to Gallup. And according to a recent Harvard study, we have a shorter average life expectancy than residents of nearly any other high-income nation — largely because of our diets and lifestyles.



Commentaires:

  1. Mccloud

    I - la même opinion.

  2. Bladud

    Votre pensée est très bonne

  3. Darryll

    Vous avez tort. Je suis en mesure de le prouver. Écrivez moi en MP, ça vous parle.



Écrire un message