bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Contrôle des portions : combien c'est trop ?

Contrôle des portions : combien c'est trop ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


La plupart des restaurants servent le double et le triple de la quantité de nourriture que nous devrions manger pour une alimentation équilibrée, et ces portions surdimensionnées produisent des tours de taille surdimensionnés. Nous nous habituons tellement à ces portions irréalistes que notre des plats faits maison « sains » commencent à tripler de taille, ce qui signifie que « surdimensionné » devient malheureusement la norme. Même si vous choisissez des aliments sains, trop de bonnes choses peuvent saboter vos objectifs de perte de poids.

Nous savons tous qu'une perte de poids durable consiste à équilibrer la quantité de calories que vous absorbez avec la quantité que vous brûlez. Lorsqu'il s'agit de s'assurer de ne pas dépasser le nombre de calories allouées tout en ayant une alimentation équilibrée, il est essentiel de bien portionner vos repas ! Voici quelques astuces simples pour vous aider à contrôler votre distorsion de portion et vous préparer à une minceur réussie !

"Je sais que j'ai besoin de Pla protéine, mais combien?"
Les protéines sont là où elles en sont lorsqu'il s'agit de la perte de poids, du développement musculaire, de la densité osseuse, de la santé du cerveau, Meilleur sommeil, et abaisser la tension artérielle. Pour récolter tous ses avantages, vous allez vouloir tirer 25 à 35% de vos calories quotidiennes de protéines. Bien sûr, l'apport de chacun variera en fonction du poids et du niveau d'activité, mais l'ANR (apport nutritionnel de référence) est de 0,36 gramme par livre. Maintenant, je sais que vous ne vous promenez pas avec une balance alimentaire, donc cette information est à peu près inutile lorsque vous êtes dans votre restaurant préféré en train de regarder cela gros morceau de steak. Cependant, l'outil "le plus pratique" pour mesurer la taille des portions est en fait la paume de votre main. En fait, trois à quatre onces de protéines sont égales à la taille de votre paume ou d'un jeu de cartes.

Maman avait raison quand elle t'a dit de manger tes légumes
Je suis fermement convaincu que vous pouvez ne jamais manger trop de légumes. Personne n'a jamais grossi en mangeant trop de brocoli. Quand il s'agit de légumes, je jette les limites par la fenêtre et je m'autorise autant que je veux. Les légumes sont riches en vitamines, nutriments et fibres et sont extrêmement faibles en calories. Ils vous donnent le meilleur rapport qualité-prix en ce qui concerne votre apport calorique quotidien. Fondamentalement, ils vous remplissent sans vous remplir. Pour cette raison, j'aime couvrir la moitié de mon assiette de légumes. Si vous faites le plein de légumes verts, vous êtes beaucoup moins susceptible de trop manger.

Le bas sur les glucides
Si la perte de poids est votre objectif, vous allez vouloir limiter la quantité de glucides raffinés dans votre alimentation et respectez les glucides « entiers » ou « complexes ». Les aliments riches en glucides raffinés tels que le pain blanc, les pâtes, le riz blanc et les pâtisseries manquent de nutriments essentiels et sont essentiellement des calories vides. Ils envoient également votre glycémie sur des montagnes russes, ce qui provoque des chutes d'énergie et des envies de sucre. Les glucides entiers tels que les pommes de terre, les légumineuses et les grains entiers sont chargés de nutriments et de fibres, et ne provoquent pas les mêmes pics et baisses de glycémie. Ils vous donnent une énergie soutenue et ont des effets positifs sur le métabolisme. Cependant, même si vous vous en tenez à des glucides complexes, vous devez toujours surveiller vos portions car il est très facile d'en faire trop dans la culture actuelle qui aime les glucides ! L'apport moyen en glucides pour une personne en bonne santé qui se livre à des exercices de haute intensité devrait être de un à trois grammes par livre de poids corporel. Lorsque je répartis mes repas, j'aime me rappeler qu'une demi-tasse de céréales équivaut à la taille de mon poing. Pas plus qu'une poignée ne mérite un doggy bag !

Utilisez les graisses (avec modération) pour brûler les graisses !
Les graisses monoinsaturées sont des super stars lorsqu'il s'agit de bénéficier à votre santé globale. Présent dans des aliments tels que l'huile d'olive, Avocat, les amandes et les graines, ces graisses fabuleuses peuvent améliorer la santé cardiaque et stimuler la puissance du cerveau. Ils aident également à vous rassasier et à stabiliser la glycémie, ce qui peut entraîner une perte de poids. Cependant, il est facile de trop en consommer si vous ne faites pas attention ! À neuf calories par gramme, la graisse contient le plus de calories de tous les macronutriments. Dans une alimentation saine, environ 30 pour cent des calories totales quotidiennes devraient provenir des graisses. Lors de la préparation de vos repas, gardez ces portions sous contrôle en collant à un bout de pouce (articulation à bout) d'huiles, une poignée de noix en coupe, un pouce plein de beurre de noisette, ou la moitié d'un avocat.

La connaissance est le pouvoir lorsqu'il s'agit de maintenir un mode de vie sain. En mangeant les bonnes portions, vous pouvez éliminer des centaines de calories indésirables chaque jour ! Maintenant, allez-y et perdez du poids en allégeant votre assiette !

Jennifer Léa Gottlieb est certifié en tant qu'entraîneur personnel et spécialiste de la perte de poids par la National Academy of Sports Medicine. Elle a bâti une entreprise prospère en formant une grande liste de célébrités et de nombreuses élites de Manhattan. Jen a le don de concevoir des plans de repas sains et elle a aidé des clients à perdre des centaines de livres tout au long de sa carrière.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous prévoyez de servir des pâtes comme plat principal et de fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base consiste à utiliser des quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades déshabillées et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accommoder ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts.Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat.Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.


Saucer les aliments – Combien c'est assez

Dans les restaurants, où le coût de la nourriture est roi, la différence entre 1 once et 3 onces de sauce sur un plat se traduit par de l'argent pour le restaurant. Quel que soit le type de restaurant, le contrôle des portions est la clé de la qualité, de la cohérence et des revenus.

Chez McDonald’s, ils ont un condiment spécial “portioner” qui dépose exactement la même quantité de ketchup et/ou de moutarde sur chaque hamburger. Dans d'autres restaurants, les portions sont contrôlées en pesant et en appliquant des sauces et des vinaigrettes avec des louches calibrées (1/2 oz, 1 oz, 2 oz, etc.).

Le fait est que, lorsque vous allez au restaurant, la quantité de sauce et/ou de vinaigrette qui accompagne votre repas, qu'il s'agisse d'osso bucco, de spaghettis à la marinara ou d'une salade verte mélangée, est comptabilisée à l'once.

L'objectif, bien sûr, est de donner à chaque client la "quantité parfaite" de sauce ou de vinaigrette tout en maîtrisant les coûts. Cela signifie que vous, en tant que consommateur, avez très peu de contrôle sur la quantité de sauce qui accompagne votre nourriture.

Ce n'est généralement pas une mauvaise chose, car la plupart des chefs essaieront de servir ce qu'ils pensent être une quantité raisonnable de sauce, et cette quantité plaît à la grande majorité des convives. Le problème survient si vous êtes une personne qui aime sa salade, par exemple, soit nageant dans une vinaigrette, soit sèche.

La plupart des restaurants peuvent répondre à vos demandes en vous donnant une vinaigrette à part ou en envoyant l'assiette avec une double vinaigrette. Ne soyez pas surpris si vous payez un supplément pour ce pansement. N'oubliez pas que le coût de la nourriture est roi et que les vinaigrettes ne sont pas gratuites.

Heureusement, le but de ce livre est de vous apprendre à faire des sauces de qualité restaurant à la maison. Et lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez bien sûr beaucoup plus de contrôle sur la quantité de sauce que vous servez avec chaque plat.

Gardant à l'esprit qu'il est plus facile de sous-sauce et d'en faire passer plus à table que de trop mettre en sauce et de laisser vos invités essorer leur laitue, il existe quelques directives qui sont utiles lorsqu'il s'agit de décider de la quantité de sauce, de sauce ou la vinaigrette que vous allez préparer pour accompagner votre repas.

De nombreuses écoles culinaires prestigieuses, dont le Culinary Institute of America, recommandent une portion de sauce de 2 onces. Ce montant suppose également une taille de portion standard pour tout ce qui est en sauce. La plupart des recettes de ce livre servent quatre convives et donnent une tasse de sauce (2 onces par convive) conformément aux directives de la CIA.

Lorsque vous envisagez de préparer ou non une sauce supplémentaire, pensez aux autres plats que vous servirez et si les gens pourraient également vouloir saucer ces plats. Il est important de se rappeler qu'à la fin de la journée, vous pouvez fournir autant ou aussi peu de sauce que vous le jugez approprié pour le plat que vous servez.

C'est une règle empirique assez vague, alors examinons les différents types d'aliments pouvant nécessiter une sauce et essayons de définir des règles pour chaque type.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les pâtes

En Italie, les pâtes sont mises en sauce avec retenue, et la sauce sert à rehausser et à compléter la saveur et la texture des pâtes. Aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus susceptibles d'utiliser plus de sauce que les Italiens.

Ce n'est pas que les Américains gaspillent la sauce après tout, c'est à ça que sert le pain à l'ail.

Si vous allez servir des pâtes comme plat principal et fournir également du pain pour le « sopping », une bonne règle de base est de disposer de quantités égales de pâtes et de sauce. Quatre onces de pâtes, quatre onces (environ une demi-tasse) de sauce.

Si vous servez des pâtes et que vous voulez juste que la sauce enrobe chaque morceau sans s'accumuler dans l'assiette, utilisez 2 à 3 onces de sauce par portion de 4 onces de pâtes.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur la salade

Contrairement à ce que certains enfants pourraient penser, la vinaigrette n'est pas là pour masquer le goût des légumes d'une salade. Une salade bien garnie maintient un bel équilibre entre les verts, les légumes et la vinaigrette.

La règle classique pour assaisonner une salade est que chaque morceau de laitue soit légèrement enrobé de vinaigrette sans qu'il n'y en ait dans l'assiette.

Pensez à ce repas de soupe/salade/bâton de pain à volonté dans une chaîne de restaurants italiens populaire. Tout le monde semble aimer ses salades, et il n'y a jamais de vinaigrette au fond du bol de service. C'est une salade parfaitement assaisonnée.

Si vous servez une grande salade mélangée que vous habillez et que vous passez ensuite, versez environ une once de vinaigrette par dîner sur la salade, puis mélangez soigneusement, soit avec les mains propres (ou gantées), soit avec une pince à salade. Passez un supplément à table pour satisfaire tous ceux qui aiment un peu plus s'habiller.

Si vous servez des salades individuelles, il est préférable de s'en remettre à vos invités et de laisser les salades nues et de passer la vinaigrette à table. Dans ce cas, assurez-vous d'avoir au moins 2 onces de vinaigrette par dîner pour accueillir ceux de vos invités qui aiment aller un peu lourd sur la vinaigrette.

Quelle quantité de sauce devriez-vous mettre sur les protéines (viande/volaille/poisson)

La règle de base pour les protéines en sauce est de une à deux onces, selon à qui vous demandez ou quel livre vous lisez. Bien sûr, cela ne tient pas compte du type de sauce servi. Plus votre sauce est savoureuse et/ou concentrée, moins vous en avez besoin.

Si vous servez une sauce de réduction, vous n'aurez peut-être besoin que d'une once par portion. Si vous servez une sauce légèrement aromatisée avec du poisson ou de la volaille, vous voudrez probablement en servir 2 onces par portion.

D'un autre côté, si vous préparez une sauce avec un beurre composé, vous n'aurez peut-être besoin que d'une demi-once. Dans tous ces cas, cependant, il est conseillé d'avoir un supplément pour passer à table.

Les apparences font la différence

Dans les restaurants, le placage de la protéine principale peut être une affaire assez élaborée impliquant des bouteilles d'eau, des pinceaux et/ou des cuillères pour une sauce précise. Le cuisinier à domicile peut certainement trouver et utiliser ces articles pour le dressage, mais généralement, trois options de sauce s'offrent à nous sans avoir à aller au restaurant ou au magasin d'artisanat.

  • Tremper la viande dans / badigeonner la sauce. Pensez aux côtes levées ou au poulet grillés. Dans ce cas, la sauce est assez épaisse pour enrober la viande, donc pour servir le cuisinier n'a plus qu'à tremper la viande dans la sauce et la placer sur l'assiette.
  • Verser la sauce sur la viande. Celui-ci est simple : il suffit de mettre la viande dans l'assiette puis de verser la louche ou la sauce dessus.
  • Sauce l'assiette. C'est probablement le type de placage le plus étroitement associé aux restaurants. Versez une mare de sauce au centre de l'assiette puis placez la protéine dessus.

Des trois options, la deuxième option est la seule pour laquelle vous n'aurez peut-être pas à passer de la sauce supplémentaire à table. Et toutes les règles peuvent changer si vous servez un repas avec plusieurs accompagnements, dont certains aiment mettre en sauce.

Considérez le repas de Thanksgiving. Je ne connais personne qui ne fait que saucer sa viande. La sauce va sur tout, de la purée de pommes de terre à la farce en passant par les haricots verts.

Alors, gardez à l'esprit les plats d'accompagnement que vous servez. Si vous servez une sauce aux champignons avec du bœuf et un type de pomme de terre en accompagnement, il est presque garanti que tout le monde voudra également de la sauce sur les pommes de terre.

Dans le cas des plats d'accompagnement qui demandent de la sauce, essayez de tirer 2 onces de sauce par dîner et par plat. Donc, si vous servez 6 convives et qu'il y a deux plats à mettre en sauce, vous voudrez avoir au moins 4 onces de sauce par convive, ou 24 onces.

Encore une fois, les goûts de chacun sont différents et la quantité de sauce que vous choisissez de préparer/servir avec un plat est une décision très subjective. Souvent, cela peut dépendre de la quantité de sauce que la recette fait.

S'il en reste, vous pouvez en servir en plus. S'il n'y en a pas, alors vous ne pouvez pas. Et, à la fin de la journée, si vous servez de la bonne nourriture à de bons amis et à votre famille, la plupart des gens ne vont pas perdre le sommeil avec une once ou deux de sauce.