bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

La Suède interdit le label pirate de Microbrew

La Suède interdit le label pirate de Microbrew


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Une étiquette avec un pirate a été interdite pour avoir encouragé la navigation de plaisance et l'alcool

Les étiquettes originales d'une microbrasserie suédoise ont été interdites pour avoir encouragé un comportement à risque, comme conduire un bateau pirate pour chasser des monstres marins.

Une microbrasserie suédoise est devenue un peu trop mignonne pour son propre bien et ses étiquettes excentriques ont été interdites par l'autorité suédoise de l'alcool, qui n'a pas jugé approprié qu'un pirate conduise un bateau en buvant de la bière.

Selon The Local, la Suède possède une chaîne d'alcool gérée par l'État appelée Systembolaget, et toute personne souhaitant vendre de l'alcool en Suède doit passer par elle. Dans une tentative de décourager la consommation excessive ou irresponsable, cette autorité interdit des choses comme les offres d'alcool à deux pour un et les étiquettes qui montrent des personnes s'engageant dans des situations à risque. [diaporama=2787]

Les Jemtehed & Brande auraient enfreint ces règles récemment en mettant un policier luttant contre un crocodile sur l'une de leurs étiquettes. La lutte contre les crocodiles est un "comportement à risque", mais cette étiquette a été interdite car il n'est pas légal de montrer une personne à titre professionnel - comme un policier - sur l'étiquette. Le policier en question est un vrai gars et un ami des propriétaires de la brasserie, mais l'autorité s'en fichait.

Une autre étiquette Jemtehed & Brande qui a été rejetée présentait une super-héroïne sur un bateau pirate chassant un monstre marin, mais celle-ci aurait été refusée car elle encourageait la navigation de plaisance et l'alcool.

"Vous n'êtes pas autorisé à montrer des situations à risque. C'est indéniablement risqué de chercher un monstre, mais c'est une situation extrême. Personnellement, je pense que les gens comprennent que c'est inventé, vous ne chassez pas les monstres dans des bateaux à vapeur – même pas ici à Jämtland », a déclaré en riant le copropriétaire Jesper Jemtehed.

Le héros cherche maintenant son monstre depuis un endroit sûr sur la plage, et Jemtehed croise les doigts pour que le nouveau label soit approuvé.

"Ce n'est pas si grave, vraiment. Ils ont un cadre de règles sur l'apparence d'une étiquette et nous n'y avons pas adhéré", a-t-il déclaré. "Mais c'est un peu amusant de tester le système."


Oh, frere! Une histoire rapide du brassage monastique

Les brasseries monastiques ont parcouru un long chemin depuis leurs humbles origines, mais si vous êtes comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi les monastères fabriquent certaines des bières les plus savoureuses et les plus fortes au monde. Comme pour beaucoup d'autres choses, la réponse se trouve dans l'histoire.

Au Moyen Âge, la bière était déjà la boisson la plus consommée en Europe - tout comme en République tchèque aujourd'hui. La bière était plus sûre que l'eau potable et à peu près tout le monde, les enfants comme les personnes âgées, s'en imprégnait. La plupart du brassage était fait par des femmes afin de gagner un peu d'argent pour le ménage. Ils n'avaient pas beaucoup de ressources pour commencer, alors ils utilisaient des ingrédients de mauvaise qualité - en gros, tout ce qu'ils trouvaient traînant dans la maison ou la ferme - et les mettaient tous ensemble et espéraient le meilleur. Ils ne comprenaient pas grand-chose à l'assainissement, si souvent la bière était gâtée et était souvent de mauvaise qualité.

Puis les moines cisterciens sont entrés dans le jeu et ont tout changé&hellip&hellip.

Les monastères ont commencé à brasser de la bière dès le 5ème siècle et à son apogée, plus de 600 monastères en Europe brassaient leur propre bière. Les moines suivaient un principe d'autosuffisance totale et se faisaient également un devoir de fournir aux pèlerins et aux visiteurs de la nourriture et des boissons. Logiquement, ils ont décidé de se lancer dans le brassage de leur propre bière puisque c'était la boisson de prédilection, en plus d'être un bon petit générateur d'argent.

Les moines attaquèrent leur nouveau travail avec une précision militaire, enregistrèrent soigneusement les recettes qu'ils utilisaient et travaillèrent sans relâche pour continuer à améliorer leurs bières. Alors pourquoi tant d'accent a-t-il été mis sur la qualité de la bière ? Les moines croyaient qu'ils devaient fabriquer le meilleur produit possible puisqu'ils travaillaient pour Dieu et qu'une bière inférieure à la moyenne serait une infraction majeure. Afin de répondre à la demande croissante, ils ont trouvé de nouvelles façons de produire de la bière en masse et y ont ajouté du houblon qui non seulement équilibrait la douceur du malt, mais servait également de conservateur.

La conception originale des brasseries du monastère au Moyen Âge comprenait 3 zones de brassage distinctes qui brassaient toutes une qualité de bière différente : une pour la bière qui serait vendue aux clients et aux voyageurs, une qui serait donnée aux pauvres et une pour les moines. propre usage. Les moines ont certainement apprécié les fruits de leur travail. Ils buvaient jusqu'à quatre litres de bière par jour et par personne et comptaient même sur la bière pour se nourrir pendant le jeûne. La bière à jeun semble être une idée risquée aujourd'hui, cependant, ce sont de sérieux buveurs de bière et peuvent clairement gérer leur alcool.

Deux des brasseries monastiques les plus connues de Prague sont situées au monastère de Strahov et au monastère de Břevnov. La bière n'est plus fabriquée par des moines et les deux brasseries sont louées à des entreprises privées. Cependant, la bière est toujours de qualité supérieure et l'histoire des monastères est intrigante.

Le monastère de Strahov, construit en 1140, a commencé à brasser de la bière dès 1142 et a fonctionné par intermittence jusqu'en 1907. La brasserie et le monastère ont été endommagés pendant les guerres hussites puis à nouveau par l'armée suédoise en 1648 à la fin de la guerre de Trente Ans. La brasserie a été restaurée en 2000 et, suivant les traces de ceux qui les ont précédés, elle propose une délicieuse bière Saint-Norbert aux touristes et aux habitants assoiffés. Il est perché sur une colline au-dessus de Mala Strana et à quelques pas du château de Prague. La vue depuis les jardins voisins sur la ville est spectaculaire et leur IPA est le moyen idéal pour se détendre après s'être frayé un chemin à travers des foules de touristes. Le monastère est accessible par le tram n°22 jusqu'à Poho&# 345elec ou par une montée raide jusqu'à la rue Uvoz.

La brasserie du monastère de Břevnov a été construite en 993. Les moines avaient à l'origine le monopole de la vente de bière à Prague et ce n'est que jusqu'à ce que le pape Innocent IV devienne pape de 1243 à 1254 qu'une précédente interdiction interdisant la concurrence a été annulée. Malheureusement, le monastère a été endommagé pendant la guerre hussite et par un incendie et les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle. La version la plus récente de la brasserie a ouvert ses portes en 2012. Le restaurant sur place dégage une atmosphère pittoresque et rustique et sert de délicieuses bières et une cuisine tchèque traditionnelle, mais les réservations sont fortement recommandées. Le monastère est un peu plus éloigné de la ville que Strahov mais est facilement accessible par le tram n°22. Les environs rendent le voyage intéressant car il est situé dans un parc magnifique et l'église est ouverte à la visite si vous souhaitez ajouter un peu plus d'histoire ou de culture à votre journée.


Peu importe où vous décidez d'aller pour votre prochaine bière monastique, assurez-vous de remercier les dieux de la bière pour le merveilleux cadeau que l'histoire vous a offert.


Oh, frere! Une brève histoire du brassage monastique

Les brasseries monastiques ont parcouru un long chemin depuis leurs humbles origines, mais si vous êtes comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi les monastères fabriquent certaines des bières les plus savoureuses et les plus fortes au monde. Comme pour beaucoup d'autres choses, la réponse se trouve dans l'histoire.

Au Moyen Âge, la bière était déjà la boisson la plus consommée en Europe - tout comme en République tchèque aujourd'hui. La bière était plus sûre que l'eau potable et à peu près tout le monde, les enfants comme les personnes âgées, s'en imprégnait. La plupart des brassages étaient faits par des femmes afin de gagner un peu d'argent pour le ménage. Ils n'avaient pas beaucoup de ressources pour commencer, alors ils utilisaient des ingrédients de mauvaise qualité - en gros, tout ce qu'ils trouvaient traînant dans la maison ou la ferme - et les mettaient tous ensemble et espéraient le meilleur. Ils ne comprenaient pas grand-chose à l'assainissement, si souvent la bière était gâtée et était souvent de mauvaise qualité.

Puis les moines cisterciens sont entrés dans le jeu et ont tout changé&hellip&hellip.

Les monastères ont commencé à brasser de la bière dès le 5ème siècle et à son apogée, plus de 600 monastères en Europe brassaient leur propre bière. Les moines suivaient un principe d'autosuffisance totale et se faisaient également un devoir de fournir aux pèlerins et aux visiteurs de la nourriture et des boissons. Logiquement, ils ont décidé de se lancer dans le brassage de leur propre bière puisque c'était la boisson de prédilection, en plus d'être un bon petit générateur d'argent.

Les moines attaquèrent leur nouveau travail avec une précision militaire, enregistrèrent soigneusement les recettes qu'ils utilisaient et travaillèrent sans relâche pour continuer à améliorer leurs bières. Alors pourquoi tant d'accent a-t-il été mis sur la qualité de la bière ? Les moines croyaient qu'ils devaient fabriquer le meilleur produit possible puisqu'ils travaillaient pour Dieu et qu'une bière inférieure à la moyenne serait une infraction majeure. Afin de répondre à la demande croissante, ils ont trouvé de nouvelles façons de produire de la bière en masse et y ont ajouté du houblon qui non seulement équilibrait la douceur du malt, mais servait également de conservateur.

La conception originale des brasseries du monastère au Moyen Âge comprenait 3 zones de brassage distinctes qui brassaient toutes une qualité de bière différente : une pour la bière qui serait vendue aux clients et aux voyageurs, une qui serait donnée aux pauvres et une pour les moines. propre usage. Les moines ont certainement apprécié les fruits de leur travail. Ils buvaient jusqu'à quatre litres de bière par jour et par personne et comptaient même sur la bière pour se nourrir pendant le jeûne. La bière à jeun semble être une idée risquée aujourd'hui, cependant, ce sont de sérieux buveurs de bière et peuvent clairement gérer leur alcool.

Deux des brasseries monastiques les plus connues de Prague sont situées au monastère de Strahov et au monastère de Břevnov. La bière n'est plus fabriquée par des moines et les deux brasseries sont louées à des entreprises privées. Cependant, la bière est toujours de qualité supérieure et l'histoire des monastères est intrigante.

Le monastère de Strahov, construit en 1140, a commencé à brasser de la bière dès 1142 et a fonctionné par intermittence jusqu'en 1907. La brasserie et le monastère ont été endommagés pendant les guerres hussites puis à nouveau par l'armée suédoise en 1648 à la fin de la guerre de Trente Ans. La brasserie a été restaurée en 2000 et, suivant les traces de ceux qui les ont précédés, elle propose une délicieuse bière Saint-Norbert aux touristes et aux habitants assoiffés. Il est perché sur une colline au-dessus de Mala Strana et à quelques pas du château de Prague. La vue depuis les jardins voisins sur la ville est spectaculaire et leur IPA est le moyen idéal pour se détendre après s'être frayé un chemin à travers des foules de touristes. Le monastère est accessible par le tram n°22 jusqu'à Poho&# 345elec ou par une montée raide jusqu'à la rue Uvoz.

La brasserie du monastère de Břevnov a été construite en 993. Les moines avaient à l'origine le monopole de la vente de bière à Prague et ce n'est que jusqu'à ce que le pape Innocent IV devienne pape de 1243 à 1254 qu'une précédente interdiction interdisant la concurrence a été annulée. Malheureusement, le monastère a été endommagé pendant la guerre hussite et par un incendie et les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle. La version la plus récente de la brasserie a ouvert ses portes en 2012. Le restaurant sur place dégage une atmosphère pittoresque et rustique et sert de délicieuses bières et une cuisine tchèque traditionnelle, mais les réservations sont fortement recommandées. Le monastère est un peu plus éloigné de la ville que Strahov mais est facilement accessible par le tram n°22. Les environs rendent le voyage intéressant car il est situé dans un parc magnifique et l'église est ouverte à la visite si vous souhaitez ajouter un peu plus d'histoire ou de culture à votre journée.


Peu importe où vous décidez d'aller pour votre prochaine bière monastique, assurez-vous de remercier les dieux de la bière pour le merveilleux cadeau que l'histoire vous a offert.


Oh, frere! Une histoire rapide du brassage monastique

Les brasseries monastiques ont parcouru un long chemin depuis leurs humbles origines, mais si vous êtes comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi les monastères fabriquent certaines des bières les plus savoureuses et les plus fortes au monde. Comme pour beaucoup d'autres choses, la réponse se trouve dans l'histoire.

Au Moyen Âge, la bière était déjà la boisson la plus consommée en Europe - tout comme en République tchèque aujourd'hui. La bière était plus sûre que l'eau potable et à peu près tout le monde, les enfants comme les personnes âgées, s'en imprégnait. La plupart des brassages étaient faits par des femmes afin de gagner un peu d'argent pour le ménage. Ils n'avaient pas beaucoup de ressources pour commencer, alors ils utilisaient des ingrédients de mauvaise qualité - en gros, tout ce qu'ils trouvaient traînant dans la maison ou la ferme - et les mettaient tous ensemble et espéraient le meilleur. Ils ne comprenaient pas grand-chose à l'assainissement, si souvent la bière était gâtée et était souvent de mauvaise qualité.

Puis les moines cisterciens sont entrés dans le jeu et ont tout changé&hellip&hellip.

Les monastères ont commencé à brasser de la bière dès le 5ème siècle et à son apogée, plus de 600 monastères en Europe brassaient leur propre bière. Les moines suivaient un principe d'autosuffisance totale et se faisaient également un devoir de fournir aux pèlerins et aux visiteurs de la nourriture et des boissons. Logiquement, ils ont décidé de se lancer dans le brassage de leur propre bière puisque c'était la boisson de prédilection, en plus d'être un bon petit générateur d'argent.

Les moines attaquèrent leur nouveau travail avec une précision militaire, enregistrèrent soigneusement les recettes qu'ils utilisaient et travaillèrent sans relâche pour continuer à améliorer leurs bières. Alors pourquoi tant d'accent a-t-il été mis sur la qualité de la bière ? Les moines croyaient qu'ils devaient fabriquer le meilleur produit possible puisqu'ils travaillaient pour Dieu et qu'une bière inférieure à la moyenne serait une infraction majeure. Afin de répondre à la demande croissante, ils ont trouvé de nouvelles façons de produire de la bière en masse et y ont ajouté du houblon qui non seulement équilibrait la douceur du malt, mais servait également de conservateur.

La conception originale des brasseries du monastère au Moyen Âge comprenait 3 zones de brassage distinctes qui brassaient toutes une qualité de bière différente : une pour la bière qui serait vendue aux clients et aux voyageurs, une qui serait donnée aux pauvres et une pour les moines. propre usage. Les moines ont certainement apprécié les fruits de leur travail. Ils buvaient jusqu'à quatre litres de bière par jour et par personne et comptaient même sur la bière pour se nourrir pendant le jeûne. La bière à jeun semble être une idée risquée aujourd'hui, cependant, ce sont de sérieux buveurs de bière et peuvent clairement gérer leur alcool.

Deux des brasseries monastiques les plus connues de Prague sont situées au monastère de Strahov et au monastère de Břevnov. La bière n'est plus fabriquée par des moines et les deux brasseries sont louées à des entreprises privées. Cependant, la bière est toujours de qualité supérieure et l'histoire des monastères est intrigante.

Le monastère de Strahov, construit en 1140, a commencé à brasser de la bière dès 1142 et a fonctionné par intermittence jusqu'en 1907. La brasserie et le monastère ont été endommagés pendant les guerres hussites puis à nouveau par l'armée suédoise en 1648 à la fin de la guerre de Trente Ans. La brasserie a été restaurée en 2000 et, suivant les traces de ceux qui les ont précédés, elle propose une délicieuse bière Saint-Norbert aux touristes et aux habitants assoiffés. Il est perché sur une colline au-dessus de Mala Strana et à quelques pas du château de Prague. La vue depuis les jardins voisins sur la ville est spectaculaire et leur IPA est le moyen idéal pour se détendre après s'être frayé un chemin à travers des foules de touristes. Le monastère est accessible par le tram n°22 jusqu'à Poho&# 345elec ou par une montée raide jusqu'à la rue Uvoz.

La brasserie du monastère de Břevnov a été construite en 993. Les moines avaient à l'origine le monopole de la vente de bière à Prague et ce n'est que jusqu'à ce que le pape Innocent IV devienne pape de 1243 à 1254 qu'une précédente interdiction interdisant la concurrence a été annulée. Malheureusement, le monastère a été endommagé pendant la guerre hussite et par un incendie et les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle. La version la plus récente de la brasserie a ouvert ses portes en 2012. Le restaurant sur place dégage une atmosphère pittoresque et rustique et sert de délicieuses bières et une cuisine tchèque traditionnelle, mais les réservations sont fortement recommandées. Le monastère est un peu plus éloigné de la ville que Strahov mais est facilement accessible par le tram n°22. Les environs rendent le voyage intéressant car il est situé dans un parc magnifique et l'église est ouverte à la visite si vous souhaitez ajouter un peu plus d'histoire ou de culture à votre journée.


Peu importe où vous décidez d'aller pour votre prochaine bière monastique, assurez-vous de remercier les dieux de la bière pour le merveilleux cadeau que l'histoire vous a offert.


Oh, frere! Une brève histoire du brassage monastique

Les brasseries monastiques ont parcouru un long chemin depuis leurs humbles origines, mais si vous êtes comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi les monastères fabriquent certaines des bières les plus savoureuses et les plus fortes au monde. Comme pour beaucoup d'autres choses, la réponse se trouve dans l'histoire.

Au Moyen Âge, la bière était déjà la boisson la plus consommée en Europe - tout comme en République tchèque aujourd'hui. La bière était plus sûre que l'eau potable et à peu près tout le monde, les enfants comme les personnes âgées, s'en imprégnait. La plupart des brassages étaient faits par des femmes afin de gagner un peu d'argent pour le ménage. Ils n'avaient pas beaucoup de ressources pour commencer, alors ils utilisaient des ingrédients de mauvaise qualité - en gros, tout ce qu'ils trouvaient traînant dans la maison ou la ferme - et les mettaient tous ensemble et espéraient le meilleur. Ils ne comprenaient pas grand-chose à l'assainissement, si souvent la bière était gâtée et était souvent de mauvaise qualité.

Puis les moines cisterciens sont entrés dans le jeu et ont tout changé&hellip&hellip.

Les monastères ont commencé à brasser de la bière dès le 5ème siècle et à son apogée, plus de 600 monastères en Europe brassaient leur propre bière. Les moines suivaient un principe d'autosuffisance totale et se faisaient également un devoir de fournir aux pèlerins et aux visiteurs de la nourriture et des boissons. Logiquement, ils ont décidé de se lancer dans le brassage de leur propre bière puisque c'était la boisson de prédilection, en plus d'être un bon petit générateur d'argent.

Les moines attaquèrent leur nouveau travail avec une précision militaire, enregistrèrent soigneusement les recettes qu'ils utilisaient et travaillèrent sans relâche pour continuer à améliorer leurs bières. Alors pourquoi tant d'accent a-t-il été mis sur la qualité de la bière ? Les moines croyaient qu'ils devaient fabriquer le meilleur produit possible puisqu'ils travaillaient pour Dieu et qu'une bière inférieure à la normale serait une infraction majeure. Afin de répondre à la demande croissante, ils ont trouvé de nouvelles façons de produire de la bière en masse et y ont ajouté du houblon qui non seulement équilibrait la douceur du malt, mais servait également de conservateur.

La conception originale des brasseries du monastère au Moyen Âge comprenait 3 zones de brassage distinctes qui brassaient toutes une qualité de bière différente : une pour la bière qui serait vendue aux clients et aux voyageurs, une qui serait donnée aux pauvres et une pour les moines. propre usage. Les moines ont certainement apprécié les fruits de leur travail. Ils buvaient jusqu'à quatre litres de bière par jour et par personne et comptaient même sur la bière pour se nourrir pendant le jeûne. La bière à jeun semble être une idée risquée aujourd'hui, cependant, ce sont de sérieux buveurs de bière et peuvent clairement gérer leur alcool.

Deux des brasseries monastiques les plus connues de Prague sont situées au monastère de Strahov et au monastère de Břevnov. La bière n'est plus fabriquée par des moines et les deux brasseries sont louées à des entreprises privées. Cependant, la bière est toujours de qualité supérieure et l'histoire des monastères est intrigante.

Le monastère de Strahov, construit en 1140, a commencé à brasser de la bière dès 1142 et a fonctionné par intermittence jusqu'en 1907. La brasserie et le monastère ont été endommagés pendant les guerres hussites puis à nouveau par l'armée suédoise en 1648 à la fin de la guerre de Trente Ans. La brasserie a été restaurée en 2000 et, suivant les traces de ceux qui les ont précédés, elle propose une délicieuse bière Saint-Norbert aux touristes et aux habitants assoiffés. Il est perché sur une colline au-dessus de Mala Strana et à quelques pas du château de Prague. La vue depuis les jardins voisins sur la ville est spectaculaire et leur IPA est le moyen idéal pour se détendre après s'être frayé un chemin à travers des foules de touristes. Le monastère est accessible par le tram n°22 jusqu'à Poho&# 345elec ou par une montée raide jusqu'à la rue Uvoz.

La brasserie du monastère de Břevnov a été construite en 993. Les moines avaient à l'origine le monopole de la vente de bière à Prague et ce n'est que jusqu'à ce que le pape Innocent IV devienne pape de 1243 à 1254 qu'une précédente interdiction interdisant la concurrence a été annulée. Malheureusement, le monastère a été endommagé pendant la guerre hussite et par un incendie et les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle. La version la plus récente de la brasserie a ouvert ses portes en 2012. Le restaurant sur place dégage une atmosphère pittoresque et rustique et sert de délicieuses bières et une cuisine tchèque traditionnelle, mais les réservations sont fortement recommandées. Le monastère est un peu plus éloigné de la ville que Strahov mais est facilement accessible par le tram n°22. Les environs rendent le voyage intéressant car il est situé dans un parc magnifique et l'église est ouverte à la visite si vous souhaitez ajouter un peu plus d'histoire ou de culture à votre journée.


Peu importe où vous décidez d'aller pour votre prochaine bière monastique, assurez-vous de remercier les dieux de la bière pour le merveilleux cadeau que l'histoire vous a offert.


Oh, frere! Une histoire rapide du brassage monastique

Les brasseries monastiques ont parcouru un long chemin depuis leurs humbles origines, mais si vous êtes comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi les monastères fabriquent certaines des bières les plus savoureuses et les plus fortes au monde. Comme pour beaucoup d'autres choses, la réponse se trouve dans l'histoire.

Au Moyen Âge, la bière était déjà la boisson la plus consommée en Europe - tout comme en République tchèque aujourd'hui. La bière était plus sûre que l'eau potable et à peu près tout le monde, les enfants comme les personnes âgées, s'en imprégnait. La plupart du brassage était fait par des femmes afin de gagner un peu d'argent pour le ménage. Ils n'avaient pas beaucoup de ressources pour commencer, alors ils utilisaient des ingrédients de mauvaise qualité - en gros, tout ce qu'ils trouvaient traînant dans la maison ou la ferme - et les mettaient tous ensemble et espéraient le meilleur. Ils ne comprenaient pas grand-chose à l'assainissement, si souvent la bière était gâtée et était souvent de mauvaise qualité.

Puis les moines cisterciens sont entrés dans le jeu et ont tout changé&hellip&hellip.

Les monastères ont commencé à brasser de la bière dès le 5ème siècle et à son apogée, plus de 600 monastères en Europe brassaient leur propre bière. Les moines suivaient un principe d'autosuffisance totale et se faisaient également un devoir de fournir aux pèlerins et aux visiteurs de la nourriture et des boissons. Logiquement, ils ont décidé de se lancer dans le brassage de leur propre bière puisque c'était la boisson de prédilection, en plus d'être un bon petit générateur d'argent.

Les moines attaquèrent leur nouveau travail avec une précision militaire, enregistrèrent soigneusement les recettes qu'ils utilisaient et travaillèrent sans relâche pour continuer à améliorer leurs bières. Alors pourquoi tant d'accent a-t-il été mis sur la qualité de la bière ? Les moines croyaient qu'ils devaient fabriquer le meilleur produit possible puisqu'ils travaillaient pour Dieu et qu'une bière inférieure à la moyenne serait une infraction majeure. Afin de répondre à la demande croissante, ils ont trouvé de nouvelles façons de produire de la bière en masse et y ont ajouté du houblon qui non seulement équilibrait la douceur du malt, mais servait également de conservateur.

La conception originale des brasseries du monastère au Moyen Âge comprenait 3 zones de brassage distinctes qui brassaient toutes une qualité de bière différente : une pour la bière qui serait vendue aux clients et aux voyageurs, une qui serait donnée aux pauvres et une pour les moines. propre usage. Les moines ont certainement apprécié les fruits de leur travail. Ils buvaient jusqu'à quatre litres de bière par jour et par personne et comptaient même sur la bière pour se nourrir pendant le jeûne. La bière à jeun semble être une idée risquée aujourd'hui, cependant, ce sont de sérieux buveurs de bière et peuvent clairement gérer leur alcool.

Deux des brasseries monastiques les plus connues de Prague sont situées au monastère de Strahov et au monastère de Břevnov. La bière n'est plus fabriquée par des moines et les deux brasseries sont louées à des entreprises privées. Cependant, la bière est toujours de qualité supérieure et l'histoire des monastères est intrigante.

Le monastère de Strahov, construit en 1140, a commencé à brasser de la bière dès 1142 et a fonctionné par intermittence jusqu'en 1907. La brasserie et le monastère ont été endommagés pendant les guerres hussites puis à nouveau par l'armée suédoise en 1648 à la fin de la guerre de Trente Ans. La brasserie a été restaurée en 2000 et, suivant les traces de ceux qui les ont précédés, elle propose une délicieuse bière Saint-Norbert aux touristes et aux habitants assoiffés. Il est perché sur une colline au-dessus de Mala Strana et à quelques pas du château de Prague. La vue depuis les jardins voisins sur la ville est spectaculaire et leur IPA est le moyen idéal pour se détendre après s'être frayé un chemin à travers des foules de touristes. Le monastère est accessible par le tram n°22 jusqu'à Poho&# 345elec ou par une montée raide jusqu'à la rue Uvoz.

La brasserie du monastère de Břevnov a été construite en 993. Les moines avaient à l'origine le monopole de la vente de bière à Prague et ce n'est que jusqu'à ce que le pape Innocent IV devienne pape de 1243 à 1254 qu'une précédente interdiction interdisant la concurrence a été annulée. Malheureusement, le monastère a été endommagé pendant la guerre hussite et par un incendie et les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle. La version la plus récente de la brasserie a ouvert ses portes en 2012. Le restaurant sur place dégage une atmosphère pittoresque et rustique et sert de délicieuses bières et une cuisine tchèque traditionnelle, mais les réservations sont fortement recommandées. Le monastère est un peu plus éloigné de la ville que Strahov mais est facilement accessible par le tram n°22. Les environs rendent le voyage intéressant car il est situé dans un parc magnifique et l'église est ouverte à la visite si vous souhaitez ajouter un peu plus d'histoire ou de culture à votre journée.


Peu importe où vous décidez d'aller pour votre prochaine bière monastique, assurez-vous de remercier les dieux de la bière pour le merveilleux cadeau que l'histoire vous a offert.


Oh, frere! Une brève histoire du brassage monastique

Les brasseries monastiques ont parcouru un long chemin depuis leurs humbles origines, mais si vous êtes comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi les monastères fabriquent certaines des bières les plus savoureuses et les plus fortes au monde. Comme pour beaucoup d'autres choses, la réponse se trouve dans l'histoire.

Au Moyen Âge, la bière était déjà la boisson la plus consommée en Europe - tout comme en République tchèque aujourd'hui. La bière était plus sûre que l'eau potable et à peu près tout le monde, les enfants comme les personnes âgées, s'en imprégnait. La plupart des brassages étaient faits par des femmes afin de gagner un peu d'argent pour le ménage. Ils n'avaient pas beaucoup de ressources pour commencer, alors ils utilisaient des ingrédients de mauvaise qualité - en gros, tout ce qu'ils trouvaient traînant dans la maison ou la ferme - et les mettaient tous ensemble et espéraient le meilleur. Ils ne comprenaient pas grand-chose à l'assainissement, si souvent la bière était gâtée et était souvent de mauvaise qualité.

Puis les moines cisterciens sont entrés dans le jeu et ont tout changé&hellip&hellip.

Les monastères ont commencé à brasser de la bière dès le 5ème siècle et à son apogée, plus de 600 monastères en Europe brassaient leur propre bière. Les moines suivaient un principe d'autosuffisance totale et se faisaient également un devoir de fournir aux pèlerins et aux visiteurs de la nourriture et des boissons. Logiquement, ils ont décidé de se lancer dans le brassage de leur propre bière puisque c'était la boisson de prédilection, en plus d'être un bon petit générateur d'argent.

Les moines attaquèrent leur nouveau travail avec une précision militaire, enregistrèrent soigneusement les recettes qu'ils utilisaient et travaillèrent sans relâche pour continuer à améliorer leurs bières. Alors pourquoi tant d'accent a-t-il été mis sur la qualité de la bière ? Les moines croyaient qu'ils devaient fabriquer le meilleur produit possible puisqu'ils travaillaient pour Dieu et qu'une bière inférieure à la normale serait une infraction majeure. Afin de répondre à la demande croissante, ils ont trouvé de nouvelles façons de produire de la bière en masse et y ont ajouté du houblon qui non seulement équilibrait la douceur du malt, mais servait également de conservateur.

La conception originale des brasseries du monastère au Moyen Âge comprenait 3 zones de brassage distinctes qui brassaient toutes une qualité de bière différente : une pour la bière qui serait vendue aux clients et aux voyageurs, une qui serait donnée aux pauvres et une pour les moines. propre usage. Les moines ont certainement apprécié les fruits de leur travail. Ils buvaient jusqu'à quatre litres de bière par jour et par personne et comptaient même sur la bière pour se nourrir pendant le jeûne. La bière à jeun semble être une idée risquée aujourd'hui, cependant, ce sont de sérieux buveurs de bière et peuvent clairement gérer leur alcool.

Deux des brasseries monastiques les plus connues de Prague sont situées au monastère de Strahov et au monastère de Břevnov. La bière n'est plus fabriquée par des moines et les deux brasseries sont louées à des entreprises privées. Cependant, la bière est toujours de qualité supérieure et l'histoire des monastères est intrigante.

Le monastère de Strahov, construit en 1140, a commencé à brasser de la bière dès 1142 et a fonctionné par intermittence jusqu'en 1907. La brasserie et le monastère ont été endommagés pendant les guerres hussites puis à nouveau par l'armée suédoise en 1648 à la fin de la guerre de Trente Ans. La brasserie a été restaurée en 2000 et, suivant les traces de ceux qui les ont précédés, elle propose une délicieuse bière Saint-Norbert aux touristes et aux habitants assoiffés. Il est perché sur une colline au-dessus de Mala Strana et à quelques pas du château de Prague. La vue depuis les jardins voisins sur la ville est spectaculaire et leur IPA est le moyen idéal pour se détendre après s'être frayé un chemin à travers des foules de touristes. Le monastère est accessible par le tram n°22 jusqu'à Poho&# 345elec ou par une montée raide jusqu'à la rue Uvoz.

La brasserie du monastère de Břevnov a été construite en 993. Les moines avaient à l'origine le monopole de la vente de bière à Prague et ce n'est que jusqu'à ce que le pape Innocent IV devienne pape de 1243 à 1254 qu'une précédente interdiction interdisant la concurrence a été annulée. Malheureusement, le monastère a été endommagé pendant la guerre hussite et par un incendie et les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle. La version la plus récente de la brasserie a ouvert ses portes en 2012. Le restaurant sur place dégage une atmosphère pittoresque et rustique et sert de délicieuses bières et une cuisine tchèque traditionnelle, mais les réservations sont fortement recommandées. Le monastère est un peu plus éloigné de la ville que Strahov mais est facilement accessible par le tram n°22. Les environs rendent le voyage intéressant car il est situé dans un parc magnifique et l'église est ouverte à la visite si vous souhaitez ajouter un peu plus d'histoire ou de culture à votre journée.


Peu importe où vous décidez d'aller pour votre prochaine bière monastique, assurez-vous de remercier les dieux de la bière pour le merveilleux cadeau que l'histoire vous a offert.


Oh, frere! Une histoire rapide du brassage monastique

Monastic breweries have come a long way since their humble origins but if you are like me, you may have found yourself wondering why monasteries make some of the tastiest, and strongest, beers in the world. Like with many other things, the answer lies in history.

During the Middle Ages, beer was already the most consumed beverage in Europe - much like in the Czech Republic today. Beer was safer than drinking water and pretty much everyone, children and old people alike, imbibed. Most of the brewing was done by women as a way to make some extra household money. They didn't have many resources to start with so they used poor quality ingredients - basically, anything that they found lying around the house or farm - and would throw it all together and hope for the best. They didn't understand much about sanitation so often times the beer would be spoiled and was often of poor quality.

Then the Cistercian monks got into the game and changed everything&hellip&hellip.

Monasteries started brewing beer as early as the 5th century and at its peak, over 600 monasteries in Europe were brewing their own beer. The monks followed a principle of being completely self-sufficient and also made it their duty to provide pilgrims and visitors with food and drink. Logically, they decided to start brewing their own beer since it was the beverage of choice, plus a great little money maker.

The monks attacked their new job with military precision, kept careful records of the recipes that they used and worked tirelessly to keep making their beers better. So why was so much emphasis placed on the quality of the beer? Monks believed that they needed to make the best product possible since they were working for God and a sub-par beer would be a major offense. In order to keep up with growing demand, they figured out new ways to mass-produce beer and added hops to it which not only balanced out the sweetness from the malt but also acted as a preservative.

The original design of the monastery breweries in the Middle Ages included 3 separate brewing areas which all brewed a different quality of beer: one for beer that would be sold to customers and travelers, one that would be given to the poor and one for the monk&rsquos own use. The monks certainly did enjoy the fruits of their labor. They drank up to four liters of ale per day per person and even relied on beer for nutrition during fasting. Beer on a very empty stomach seems like a risky idea today however, these were serious beer drinkers and could clearly handle their alcohol.

Two of Prague&rsquos most well-known monastic breweries are located at Strahov Monastery and Břevnov Monastery. The beer isn&rsquot made by monks any longer and both breweries are leased out to private companies. However, the beer is still top-notch quality and the history of the monasteries is intriguing.

Strahov Monastery, built in 1140, began brewing beer as early as 1142 and operated intermittently from then until 1907. The brewery and monastery were damaged during the Hussite Wars and then again by the Swedish Army in 1648 at the end of the Thirty Year&rsquos War. The brewery was restored in 2000 and, following in the footsteps of those before them, they provide delicious St. Norbert beer to thirsty tourists and locals. It is perched on a hill above Mala Strana and just a short walk to the Prague Castle. The view from the nearby gardens over the city is spectacular and their IPA is the perfect way to relax after maneuvering your way through crowds of tourists. The monastery can be reached by the # 22 tram to Pohořelec or by a steep-walk up Uvoz Street.

The brewery at the Břevnov Monastery was built in 993. The monks originally had a monopoly on beer sales in Prague and it wasn&rsquot until Pope Innocent IV became pope from 1243 to 1254 that a previous ban prohibiting competition was overruled. Sadly, the monastery was damaged during the Hussite War and by fire and the current buildings date from the 18th century. The most-recent version of the brewery opened in 2012. The onsite restaurant has a quaint, rustic feel to it and serves delicious beer and traditional Czech food but reservations are highly recommended. The monastery is a little further out of town than Strahov but can easily be reached by the #22 tram. The surroundings make the trip worthwhile though as it set in a gorgeous park and the church is open for viewing if you want to add a little more history or culture to your day.


No matter where you decide to go for your next monastic beer, make sure to thank the beer-gods for the wonderful gift that history has bestowed upon you.


Oh, Brother! A Quick History of Monastic Brewing

Monastic breweries have come a long way since their humble origins but if you are like me, you may have found yourself wondering why monasteries make some of the tastiest, and strongest, beers in the world. Like with many other things, the answer lies in history.

During the Middle Ages, beer was already the most consumed beverage in Europe - much like in the Czech Republic today. Beer was safer than drinking water and pretty much everyone, children and old people alike, imbibed. Most of the brewing was done by women as a way to make some extra household money. They didn't have many resources to start with so they used poor quality ingredients - basically, anything that they found lying around the house or farm - and would throw it all together and hope for the best. They didn't understand much about sanitation so often times the beer would be spoiled and was often of poor quality.

Then the Cistercian monks got into the game and changed everything&hellip&hellip.

Monasteries started brewing beer as early as the 5th century and at its peak, over 600 monasteries in Europe were brewing their own beer. The monks followed a principle of being completely self-sufficient and also made it their duty to provide pilgrims and visitors with food and drink. Logically, they decided to start brewing their own beer since it was the beverage of choice, plus a great little money maker.

The monks attacked their new job with military precision, kept careful records of the recipes that they used and worked tirelessly to keep making their beers better. So why was so much emphasis placed on the quality of the beer? Monks believed that they needed to make the best product possible since they were working for God and a sub-par beer would be a major offense. In order to keep up with growing demand, they figured out new ways to mass-produce beer and added hops to it which not only balanced out the sweetness from the malt but also acted as a preservative.

The original design of the monastery breweries in the Middle Ages included 3 separate brewing areas which all brewed a different quality of beer: one for beer that would be sold to customers and travelers, one that would be given to the poor and one for the monk&rsquos own use. The monks certainly did enjoy the fruits of their labor. They drank up to four liters of ale per day per person and even relied on beer for nutrition during fasting. Beer on a very empty stomach seems like a risky idea today however, these were serious beer drinkers and could clearly handle their alcohol.

Two of Prague&rsquos most well-known monastic breweries are located at Strahov Monastery and Břevnov Monastery. The beer isn&rsquot made by monks any longer and both breweries are leased out to private companies. However, the beer is still top-notch quality and the history of the monasteries is intriguing.

Strahov Monastery, built in 1140, began brewing beer as early as 1142 and operated intermittently from then until 1907. The brewery and monastery were damaged during the Hussite Wars and then again by the Swedish Army in 1648 at the end of the Thirty Year&rsquos War. The brewery was restored in 2000 and, following in the footsteps of those before them, they provide delicious St. Norbert beer to thirsty tourists and locals. It is perched on a hill above Mala Strana and just a short walk to the Prague Castle. The view from the nearby gardens over the city is spectacular and their IPA is the perfect way to relax after maneuvering your way through crowds of tourists. The monastery can be reached by the # 22 tram to Pohořelec or by a steep-walk up Uvoz Street.

The brewery at the Břevnov Monastery was built in 993. The monks originally had a monopoly on beer sales in Prague and it wasn&rsquot until Pope Innocent IV became pope from 1243 to 1254 that a previous ban prohibiting competition was overruled. Sadly, the monastery was damaged during the Hussite War and by fire and the current buildings date from the 18th century. The most-recent version of the brewery opened in 2012. The onsite restaurant has a quaint, rustic feel to it and serves delicious beer and traditional Czech food but reservations are highly recommended. The monastery is a little further out of town than Strahov but can easily be reached by the #22 tram. The surroundings make the trip worthwhile though as it set in a gorgeous park and the church is open for viewing if you want to add a little more history or culture to your day.


No matter where you decide to go for your next monastic beer, make sure to thank the beer-gods for the wonderful gift that history has bestowed upon you.


Oh, Brother! A Quick History of Monastic Brewing

Monastic breweries have come a long way since their humble origins but if you are like me, you may have found yourself wondering why monasteries make some of the tastiest, and strongest, beers in the world. Like with many other things, the answer lies in history.

During the Middle Ages, beer was already the most consumed beverage in Europe - much like in the Czech Republic today. Beer was safer than drinking water and pretty much everyone, children and old people alike, imbibed. Most of the brewing was done by women as a way to make some extra household money. They didn't have many resources to start with so they used poor quality ingredients - basically, anything that they found lying around the house or farm - and would throw it all together and hope for the best. They didn't understand much about sanitation so often times the beer would be spoiled and was often of poor quality.

Then the Cistercian monks got into the game and changed everything&hellip&hellip.

Monasteries started brewing beer as early as the 5th century and at its peak, over 600 monasteries in Europe were brewing their own beer. The monks followed a principle of being completely self-sufficient and also made it their duty to provide pilgrims and visitors with food and drink. Logically, they decided to start brewing their own beer since it was the beverage of choice, plus a great little money maker.

The monks attacked their new job with military precision, kept careful records of the recipes that they used and worked tirelessly to keep making their beers better. So why was so much emphasis placed on the quality of the beer? Monks believed that they needed to make the best product possible since they were working for God and a sub-par beer would be a major offense. In order to keep up with growing demand, they figured out new ways to mass-produce beer and added hops to it which not only balanced out the sweetness from the malt but also acted as a preservative.

The original design of the monastery breweries in the Middle Ages included 3 separate brewing areas which all brewed a different quality of beer: one for beer that would be sold to customers and travelers, one that would be given to the poor and one for the monk&rsquos own use. The monks certainly did enjoy the fruits of their labor. They drank up to four liters of ale per day per person and even relied on beer for nutrition during fasting. Beer on a very empty stomach seems like a risky idea today however, these were serious beer drinkers and could clearly handle their alcohol.

Two of Prague&rsquos most well-known monastic breweries are located at Strahov Monastery and Břevnov Monastery. The beer isn&rsquot made by monks any longer and both breweries are leased out to private companies. However, the beer is still top-notch quality and the history of the monasteries is intriguing.

Strahov Monastery, built in 1140, began brewing beer as early as 1142 and operated intermittently from then until 1907. The brewery and monastery were damaged during the Hussite Wars and then again by the Swedish Army in 1648 at the end of the Thirty Year&rsquos War. The brewery was restored in 2000 and, following in the footsteps of those before them, they provide delicious St. Norbert beer to thirsty tourists and locals. It is perched on a hill above Mala Strana and just a short walk to the Prague Castle. The view from the nearby gardens over the city is spectacular and their IPA is the perfect way to relax after maneuvering your way through crowds of tourists. The monastery can be reached by the # 22 tram to Pohořelec or by a steep-walk up Uvoz Street.

The brewery at the Břevnov Monastery was built in 993. The monks originally had a monopoly on beer sales in Prague and it wasn&rsquot until Pope Innocent IV became pope from 1243 to 1254 that a previous ban prohibiting competition was overruled. Sadly, the monastery was damaged during the Hussite War and by fire and the current buildings date from the 18th century. The most-recent version of the brewery opened in 2012. The onsite restaurant has a quaint, rustic feel to it and serves delicious beer and traditional Czech food but reservations are highly recommended. The monastery is a little further out of town than Strahov but can easily be reached by the #22 tram. The surroundings make the trip worthwhile though as it set in a gorgeous park and the church is open for viewing if you want to add a little more history or culture to your day.


No matter where you decide to go for your next monastic beer, make sure to thank the beer-gods for the wonderful gift that history has bestowed upon you.


Oh, Brother! A Quick History of Monastic Brewing

Monastic breweries have come a long way since their humble origins but if you are like me, you may have found yourself wondering why monasteries make some of the tastiest, and strongest, beers in the world. Like with many other things, the answer lies in history.

During the Middle Ages, beer was already the most consumed beverage in Europe - much like in the Czech Republic today. Beer was safer than drinking water and pretty much everyone, children and old people alike, imbibed. Most of the brewing was done by women as a way to make some extra household money. They didn't have many resources to start with so they used poor quality ingredients - basically, anything that they found lying around the house or farm - and would throw it all together and hope for the best. They didn't understand much about sanitation so often times the beer would be spoiled and was often of poor quality.

Then the Cistercian monks got into the game and changed everything&hellip&hellip.

Monasteries started brewing beer as early as the 5th century and at its peak, over 600 monasteries in Europe were brewing their own beer. The monks followed a principle of being completely self-sufficient and also made it their duty to provide pilgrims and visitors with food and drink. Logically, they decided to start brewing their own beer since it was the beverage of choice, plus a great little money maker.

The monks attacked their new job with military precision, kept careful records of the recipes that they used and worked tirelessly to keep making their beers better. So why was so much emphasis placed on the quality of the beer? Monks believed that they needed to make the best product possible since they were working for God and a sub-par beer would be a major offense. In order to keep up with growing demand, they figured out new ways to mass-produce beer and added hops to it which not only balanced out the sweetness from the malt but also acted as a preservative.

The original design of the monastery breweries in the Middle Ages included 3 separate brewing areas which all brewed a different quality of beer: one for beer that would be sold to customers and travelers, one that would be given to the poor and one for the monk&rsquos own use. The monks certainly did enjoy the fruits of their labor. They drank up to four liters of ale per day per person and even relied on beer for nutrition during fasting. Beer on a very empty stomach seems like a risky idea today however, these were serious beer drinkers and could clearly handle their alcohol.

Two of Prague&rsquos most well-known monastic breweries are located at Strahov Monastery and Břevnov Monastery. The beer isn&rsquot made by monks any longer and both breweries are leased out to private companies. However, the beer is still top-notch quality and the history of the monasteries is intriguing.

Strahov Monastery, built in 1140, began brewing beer as early as 1142 and operated intermittently from then until 1907. The brewery and monastery were damaged during the Hussite Wars and then again by the Swedish Army in 1648 at the end of the Thirty Year&rsquos War. The brewery was restored in 2000 and, following in the footsteps of those before them, they provide delicious St. Norbert beer to thirsty tourists and locals. It is perched on a hill above Mala Strana and just a short walk to the Prague Castle. The view from the nearby gardens over the city is spectacular and their IPA is the perfect way to relax after maneuvering your way through crowds of tourists. The monastery can be reached by the # 22 tram to Pohořelec or by a steep-walk up Uvoz Street.

The brewery at the Břevnov Monastery was built in 993. The monks originally had a monopoly on beer sales in Prague and it wasn&rsquot until Pope Innocent IV became pope from 1243 to 1254 that a previous ban prohibiting competition was overruled. Sadly, the monastery was damaged during the Hussite War and by fire and the current buildings date from the 18th century. The most-recent version of the brewery opened in 2012. The onsite restaurant has a quaint, rustic feel to it and serves delicious beer and traditional Czech food but reservations are highly recommended. The monastery is a little further out of town than Strahov but can easily be reached by the #22 tram. The surroundings make the trip worthwhile though as it set in a gorgeous park and the church is open for viewing if you want to add a little more history or culture to your day.


No matter where you decide to go for your next monastic beer, make sure to thank the beer-gods for the wonderful gift that history has bestowed upon you.


Voir la vidéo: La Suède - Documentaire Scandinave - Épisode 4