bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Une ville française proteste contre le manque de McDonald's

Une ville française proteste contre le manque de McDonald's


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Des manifestants français sont descendus dans la rue parce qu'ils veulent un nouveau McD's

Wikimédia/Karel Schmiedberger ml.

Des manifestants français sont descendus dans la rue pour réclamer un nouveau McDonald's dans leur ville.

Les Français manifestaient hier dans les rues pour exiger l'ouverture d'un nouveau McDonald's dans leur ville.

Selon The Local, McDonald's est en fait très populaire en France. Mais il est toujours surprenant d'entendre qu'environ 200 personnes de la ville septentrionale de Saint-Pol-sur-Ternoise se sont mobilisées avec des pancartes pour protester sur le site du nouveau McDonald's, dont la construction a été retardée par les formalités administratives dans leur ville.

« Vu le nombre de personnes mobilisées, ils ne peuvent pas fermer les yeux », a affirmé un manifestant.

Le mouvement en faveur d'un nouveau McDonald's dans la région a créé une page Facebook et a déjà reçu plus de 4 000 likes de la part des supporters de McDonald's. En plus de souhaiter plus de Big Mac, les habitants disent qu'ils veulent le nouveau McDonald's pour les quelque 30 emplois que le nouveau magasin créerait s'il devait ouvrir.


Ce McDonald's de Long Island est en fait un manoir

Imaginez un samedi soir romantique, alors qu'un jeune couple se gare sur le parking de leur restaurant préféré. À travers les fenêtres presque du sol au plafond de la véranda circulaire (via Insider), ils peuvent voir une salle à manger pleine de clients souriants. Une personne ouvre une porte en verre plaqué à l'autre et entre dans le hall, qui dispose de parquet et d'un énorme double escalier menant à une salle à manger en mezzanine. L'espace semble encore plus grand en raison des fenêtres sur presque tous les murs et du plafond voûté de près de trois étages au-dessus. Le couple se tient la main et s'approche du comptoir, se demandant s'il veut partager ou non. un Chicken McNugget de 9 morceaux avec leurs Big Mac et leurs frites !?

Ouais, tu as bien compris. Dans le village de Hyde Park à Long Island, New York, il y a un McDonald's installé dans un manoir blanc immaculé datant de 1795, selon un podcast du Bronx Community College, et cela ne ressemble à aucun restaurant de restauration rapide que vous ayez jamais vu auparavant. . La transcription indique que la ferme Denton a été construite par une famille éminente qui s'est installée dans la région plus d'un siècle auparavant, dont beaucoup ont apporté une contribution notable à la ville. La structure d'origine a connu des périodes d'ajout et de reconstruction jusqu'aux années 1860, date à laquelle elle a été rénovée en un manoir de style géorgien similaire à ce que l'on voit aujourd'hui. On ne sait pas quand la famille Denton a vendu le domaine, mais une première utilisation commerciale a eu lieu dans les années 1930 lorsqu'il est devenu un salon funéraire !


Bravo, vous avez lu 3 articles aujourd'hui !

Faites tourner la roue pour ST Lisez et gagnez maintenant.

Florence dit non

McDonald's a poursuivi Florence pour 18 millions d'euros en novembre de l'année dernière après que la ville a bloqué l'ouverture d'un restaurant sur la Piazza del Duomo – l'une des places les plus historiques du pays.

Le géant de la restauration rapide a déclaré avoir été victime de discrimination, mais les responsables locaux ont déclaré qu'il était de leur droit de rejeter une demande d'ouverture d'un restaurant sur la place.

Café interdit


Un Starbucks de la Cité interdite de Pékin a été contraint de fermer en 2007 après les protestations d'internautes chinois nationalistes et une tirade patriotique d'un présentateur de télévision chinois. PHOTO : FICHIER ST

Un Starbucks de la Cité interdite de Pékin a été contraint de fermer en 2007 après les protestations d'internautes chinois nationalistes et une tirade patriotique d'un présentateur de télévision chinois.

M. Rui Chenggang a qualifié le point de vente, ouvert en 2001, d'"attaque contre la culture chinoise".

Le point de vente Starbucks dans un petit pavillon près de l'arrière de l'ancien palais impérial a été remplacé par un salon de thé chinois.

Controverse sur le lac de l'Ouest


Un passant regarde le logo d'un McCafe qui a été ouvert dans l'ancienne maison de l'ancien dirigeant taïwanais Chiang Ching-kuo à Hangzhou, en Chine. PHOTO : CHINE QUOTIDIEN

McDonald's a également suscité la controverse en 2015 lorsqu'il a ouvert un McCafe dans un bâtiment historique de Hangzhou, qui abrite le célèbre lac de l'Ouest.

Le bâtiment était l'ancienne maison du défunt président taïwanais Chiang Ching-kuo, fils du chef du Kuomintang Chiang Kai-shek.

La famille Chiang n'a vécu dans la maison que brièvement en 1948, a rapporté l'AFP.

Une succursale de la chaîne de café américaine Starbucks a ouvert ses portes dans une annexe de la même maison il y a deux mois, a déclaré China Daily, apparemment avec peu de controverse.

Pas de soutien pour les Maccas


Les habitants de Tecoma, en Australie, ont continué de protester contre l'ouverture d'un magasin par McDonald's dans leur ville. PHOTO : FACEBOOK

Tecoma, une petite ville à l'est de Melbourne, a transformé son combat contre un restaurant McDonald's en une cause mondiale.

Les tactiques des manifestants, telles que le placement de nains de jardin sur les marches du siège social de McDonald's à Melbourne, ont attiré l'attention des médias internationaux et même du célèbre chef Jamie Oliver.

Mais McDonald's, populairement connu sous le nom de Maccas en Australie, est allé de l'avant en 2014.

La première tasse de thé de Starbucks en Italie

Starbucks fait sa première incursion en Italie - le pays de l'espresso - cette année. La culture des cafés du pays a inspiré le fondateur de Starbucks, Howard Schultz, à lancer la chaîne de cafés.

"Nous allons venir ici avec une grande humilité", a déclaré M. Schultz lorsqu'il a annoncé le déménagement au début de l'année dernière.

Les Italiens rejetteront-ils la marque américaine ? Le verdict ne sera rendu qu'après l'ouverture de son premier magasin à Milan.

Je fais à McDo

Certaines personnes, cependant, adorent ça. Dans la petite ville française de Saint-Pol-sur-Ternoise, dans le nord de la France, les habitants sont descendus dans la rue pour protester lorsque les autorités de la ville ont arrêté la construction d'un restaurant McDonald's en raison des règlements de zonage.

Les manifestants ont déclaré que cela fournirait des emplois dont on avait grandement besoin et ajouterait à la vie sociale de la ville, a déclaré un rapport du Telegraph qui a également qualifié la manifestation de "peu probable".

Communément appelée McDo en France, la chaîne de restauration rapide est étonnamment populaire dans le pays.

Rejoignez la chaîne Telegram de ST ici et recevez les dernières nouvelles de dernière minute.


Des agriculteurs français en colère se jettent sur McDonald's Ils utilisent du fumier pour protester contre les sanctions commerciales américaines

PARIS (AP) – Des agriculteurs en colère ont jeté des pêches et du fumier devant les magasins McDonald's samedi dans le sud de la France pour protester contre les sanctions commerciales américaines et la domination croissante des multinationales agricoles.

Ces actions étaient les dernières d'une campagne de deux semaines menée par des agriculteurs qui a abouti à l'arrestation de cinq manifestants accusés d'avoir vandalisé un restaurant McDonald's en construction dans le centre de la France. Des manifestants conduisant des tracteurs ont déversé des tonnes de fumier devant un McDonald's tôt samedi à Arles . Les agriculteurs demandent à McDonald's d'abandonner les poursuites contre les cinq agriculteurs arrêtés la semaine dernière.

Quelques heures plus tard, 100 agriculteurs de la ville de Montauban, dans le sud-ouest, jetaient des pêches devant un McDonald's et un grand supermarché.

Le syndicat des agriculteurs français, la Confédération Paysanne, a appelé à une vague de manifestations dans les restaurants McDonald's pour protester contre les sanctions américaines sur une multitude de produits, allant du fromage de Roquefort au foie gras. Les sanctions ont été imposées aux produits européens en représailles à la décision de l'Union européenne d'interdire les importations de bœuf américain traité aux hormones.

"La mondialisation crée des conflits économiques absurdes", a déclaré le syndicat dans un communiqué, ajoutant que les manifestations visent à "permettre aux agriculteurs et aux autres de se nourrir comme ils l'entendent".

Les agriculteurs disent qu'ils ciblent McDonald's comme un symbole de la mondialisation.

Samedi également, 400 producteurs de fruits et légumes ont bloqué l'accès à un supermarché et à un McDonald's à Martigues.

Les producteurs se plaignent que les supermarchés français écrasent leurs profits en payant des prix bas pour leurs produits.


Tournant?

Les défenseurs des affaires pensent que McDonald's est injustement victimisé par des militants.

"Les opérateurs commerciaux sont de plus en plus confrontés à des soi-disant manifestations communautaires, qui sont très organisées et difficiles à combattre", déclare Richard Clancy, de la Victorian Employers' Chamber of Commerce and Industry.

"En réponse, ils sont obligés d'aller en justice à grands frais juste pour pouvoir se livrer à leur activité commerciale légale."

Mais les universitaires notent que la grande impasse de Tecoma pourrait être un tournant pour les campagnes populaires contre la puissance des entreprises en Australie.

L'expert en marketing Dean Wilkie, de l'Australian School of Business de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud, affirme que les groupes communautaires peuvent désormais exercer une grande influence sur l'opinion publique.

"Les médias sociaux redonnent le pouvoir aux consommateurs, et les entreprises qui n'agissent pas de manière éthique ou n'écoutent pas ce que veulent les consommateurs en subiront les conséquences", a déclaré M. Wilkie à la BBC.

"McDonald's souligne cette idée d'aider la communauté locale comme l'une de ses valeurs fondamentales, mais le fait qu'ils vont à l'encontre des habitants de Tecoma de cette manière est pour moi incompatible avec ce qu'ils disent être leurs valeurs fondamentales. Cela crée un manque de crédibilité."

À Tecoma, des réunions communautaires régulières sont organisées pour déterminer les prochaines actions des manifestants, notamment un plan de distribution de tracts en coréen, japonais et mandarin dans les hôtels, exhortant les touristes à boycotter les McDonald's dans leur village.

"Ce sera une manifestation pacifique et non violente qui se poursuivra tant qu'ils seront là", a déclaré Garry Muratore.


McDonald's s'empare de Paris

PARIS – Après avoir dévoré un Big Mac, un fromage royal et des quartiers de pommes de terre au paprika trempés dans de la mayonnaise, Romain Bertucca, un étudiant en art dramatique de 22 ans aux cheveux hirsutes, portant un béret et un jean déchiré, a expliqué pourquoi il mange du McDonald's.

"C'est rapide. La nourriture est chaude. Ce n'est pas comme un sandwich. C'est du McDonald's", a-t-il déclaré, assis sur un tabouret avec un ami jeudi après-midi, surplombant l'avenue de Wagram, à deux pâtés de maisons de l'Arc de Triomphe.

M. Bertucca n'est pas le seul à soutenir McDonald's, ou MAKdoeNAHLDS, comme cela est prononcé ici. Dans ce pays de haute gastronomie où les touristes américains sont habituellement accueillis avec mépris gaulois, la plus grande entreprise de restauration rapide au monde est plus que jamais populaire.

L'an dernier, les ventes de McDonald's en France ont augmenté de 8 %, doublant presque la croissance des ventes américaines, qui ont également rebondi ces dernières années. Tous les 12 mois, un Français sur deux se rend au moins une fois chez McDonald's. Chaque année, ils consomment 22 millions de salades McDonald's, 60 000 tonnes de frites, 32 000 tonnes de galettes de bœuf, 12 000 tonnes de poulet et 600 millions de petits pains.

"Nous le détestons et y allons. C'est notre paradoxe", a déclaré une journaliste du magazine français Challenges, Alice Mérieux. "Nous sommes très anti-américains sur le principe, mais individuellement, si vous allez au cinéma et que vous devez manger en 10 minutes, vous allez chez McDonald's."

Après des années de stagnation des ventes, le succès de McDonald's semble également se propager dans le reste de l'Europe, qui a enregistré une croissance des ventes de 8,9 % au premier trimestre 2007, dépassant la croissance du marché américain. McDonald's est désormais l'un des plus gros employeurs du secteur privé sur le continent, avec un effectif de près de 300 000 personnes.

Même les critiques les plus sévères de McDonald's reconnaissent que la société de hamburgers a ses admirateurs. "Les Français ne sont pas contre McDonald's. Ils sont contre l'administration Bush", a déclaré José Bové, agriculteur radical et candidat à la présidentielle française, dans une interview.

M. Bov , qui est devenu un héros populaire du mouvement altermondialiste en 1999 lorsque lui et d'autres manifestants ont démantelé un McDonald's à Millau, dans le sud de la France, a déclaré qu'il ne connaissait personnellement personne qui mangeait la nourriture, qu'il appelle la malbouffe, ou la malbouffe. Il a imputé la croissance de McDonald's dans son pays à la jeunesse incorrigible. "Peut-être que c'est un nouveau mode de vie. Peut-être qu'ils croient que c'est la modernité", a-t-il déclaré.

Pour les dirigeants de McDonald's, le triomphe de l'entreprise de burgers en France et, de plus en plus, en Europe n'est pas un paradoxe mais le fruit d'une grande stratégie concoctée par un Français du nom de Denis Hennequin, un franc-tireur dans une entreprise qui a fait fortune dans la normalisation et reproduction.

L'idée de M. Hennequin, le premier non-Américain à occuper le poste de président de McDonald's Europe depuis l'arrivée de la société sur le continent en 1971, était de réimaginer l'ensemble de la marque McDonald's dans une perspective européenne. C'était une idée qui a d'abord été accueillie froidement par les cadres d'Oak Brook, dans l'Illinois, qui considèrent maintenant M. Hennequin comme un visionnaire.

"Nous sommes vraiment devenus une entreprise internationale", a-t-il déclaré dans une interview. « Nous étions une entreprise mondiale, mais je ne suis pas sûr que nous ayons apprécié les expériences des autres parties du monde. Vous pouvez leur dire oui, nous sommes nés aux États-Unis, mais nous sommes fabriqués en France, fabriqués en Italie, fabriqués en Espagne."

M. Hennequin, un homme compact au crâne chauve, aux yeux écarquillés et au nez proéminent, incarne le concept. Ses hobbies sont les motos et la musique rock. Dans ses temps libres, lui et sa femme et leurs trois enfants se produisent en tant que groupe familial et jouent des reprises de Creedence Clearwater Revival et des Rolling Stones. Son modèle d'entreprise est Steve Jobs d'Apple. Son sandwich préféré est le Big Mac, qu'il mange, comme la plupart des Européens, sans une goutte de ketchup.

Lorsque McDonald's est arrivé en Europe au début des années 1970, l'argument de vente était l'Amérique. L'expérience de la restauration rapide américaine - bon marché, rapide, hygiénique - était une importation exotique. Dans les années 1990, la nouveauté s'est estompée, tandis que les craintes suscitées par la maladie de la vache folle, les inquiétudes croissantes concernant les régimes gras et le sentiment anti-américain croissant ont éteint les clients. McDonald's était en pleine expansion, mais les ventes étaient au ralenti.

L'Europe, dit M. Hennequin, entretient une relation amour-haine avec l'Amérique. "Le problème vient quand nous sommes perçus comme imposant un modèle", a-t-il déclaré. McDonald's, pensait-il, avait besoin d'un nouveau modèle.

Après avoir investi massivement dans des études de marché, M. Hennequin a remanié l'ensemble de l'opération, modernisant le décor, peaufinant les recettes, utilisant davantage d'ingrédients biologiques, fournissant un étiquetage nutritionnel et contrant les critiques de M. Bov et d'autres en ouvrant ses restaurants à un examen minutieux.

Pour un observateur américain, le changement le plus frappant est le design. Le modèle kiddy rouge et jaune a été supplanté par des couleurs plus matures. La signalétique extérieure en milieu urbain est plus discrète et se fond dans le quartier. Les restaurants ont maintenant des sièges rembourrés en cuir et certains ont des foyers à gaz, des bougies et des planchers de bois franc. McDonald's a dépensé des centaines de millions de dollars pour "re-imager" environ un tiers de ses plus de 6 300 restaurants en Europe et 70 % de ses succursales en France.

"L'expression de la marque est dans le magasin plus que toute autre chose", a déclaré M. Hennequin. "McDonald's a ignoré le restaurant pendant trop longtemps. Lorsque vous entrez dans le restaurant, vous entrez dans la marque."

M. Hennequin a créé un « studio de design », sous la direction de l'architecte Philippe Avanzi, qui propose aux franchisés un choix de 10 schémas. Chaque schéma est baptisé d'un nom noble comme « Eternity », qui présente des motifs muraux droits inspirés de Frank Lloyd Wright et « Origins », privilégiés par les opérateurs dans des environnements pittoresques et rustiques. "Origins" est censé reproduire l'ambiance d'un chalet cosy, avec des lustres en fer forgé et des murs intérieurs en pierre brute.

Dans un McDonald's rénové du centre commercial du quartier des affaires de La Défense, les murs sont décorés d'images géantes de laitue et de véritables hachoirs à bœuf et autres ustensiles de cuisine, solennellement encadrés comme s'ils appartenaient à un musée. Des messages nutritionnels défilent le long d'un téléprompteur installé au-dessus de grandes banquettes rondes enveloppées de tissus d'ameublement couleur café et vanille. Ronald McDonald n'est nulle part en vue.

Même les aires de jeux McDonald's, appelées "Ronald Gym Club", ont fait peau neuve et sont désormais équipées de simulateurs de vélo, de paniers de basket-ball avec des tableaux de bord électroniques et de parcours d'obstacles complexes.

"Si vous avez le bon environnement, tout est soudainement amélioré", a déclaré M. Hennequin.

La nourriture est toujours américaine mais avec des caractéristiques européennes. Les ancres du menu, les frites et les hamburgers d'un dixième de livre, ont presque le même goût qu'en Amérique. McDonald's effectue les mêmes « évaluations sensorielles » sur ses approvisionnements alimentaires que de l'autre côté de l'Atlantique. Les petits pains, par exemple, sont testés pour la "couverture des graines de la couronne", la "couleur du talon", la forme et la symétrie. Mais McDonald's ajoute de plus en plus de sandwichs et de collations « localement pertinents ».

Au Royaume-Uni, l'entreprise lance un hamburger appelé "Limited Edition Deluxe" avec du bacon, servi sur un pain ciabatta, avec du cheddar "mature", de la laitue Batavia, des oignons grillés, de la relish de tomates acidulée et de la mayonnaise à l'ail. "C'est un hamburger beaucoup plus compliqué", a déclaré Chris Young, qui a présenté le menu européen d'été de l'entreprise lors d'un repas de dégustation de 12 plats pour les journalistes la semaine dernière au siège social moderniste de McDonald's en Allemagne dans une banlieue chic de Munich.

En France, McDonald's déploie le p'tit moutarde, un hamburger de plus petite taille sur un rouleau de ciabatta nappé d'une sauce moutarde "sophistiquée". Pour répondre aux goûts européens, les filets de poulet dans les sandwichs européens ont un "profil grillé", au lieu du "profil rôti" plus américain, a déclaré M. Young.

Les McCaf's de type Starbucks en expansion, qui sont construits à l'intérieur des unités régulières et destinés à la population vieillissante de l'Europe, servent des tartelettes au citron (un petit dessert à la tarte), du flan nature (un dessert à la crème) et des cappuccinos versés dans des tasses en céramique.

Le résultat de tous ces changements est que les Européens qui mangent chez McDonald's ont cessé d'associer le restaurant à l'Amérique, tout comme les consommateurs américains n'ont plus la France en tête lorsqu'ils mangent une tasse de yaourt Dannon.

"La nourriture est américaine, mais si vous dites "McDonald's", je ne pense pas à l'Amérique", a déclaré Jan Bastel, un étudiant allemand de 16 ans mangeant dans un McDonald's rénové à Munich.

La succursale occupe les trois premiers étages d'un immeuble néo-baroque devant une fontaine moderne au milieu de la Karlsplatz, l'entrée historique de la vieille ville où convergent des hordes d'acheteurs, de navetteurs et de touristes. C'est plus occupé que n'importe quel McDonald's en Amérique.

L'endroit a une atmosphère internationale. Des ballons verts et jaunes ornent les entrées spacieuses, qui sont décorées de panneaux blancs McDonald's en arabe, japonais, russe, anglais et allemand. Derrière le comptoir, plus d'une douzaine d'employés de McDonald's appellent 9 000 clients par jour de 6 h à 3 h du matin, leur servant des plats comme « Los Scharfos », une collation frite à base de fromage cottage gluant et de jalapenos, et « El Pikante », un galette de bœuf ovale dans un pita habillé de sauce picante, et un hamburger "gros bacon" garni de jalapenos. (Les dirigeants de McDonald's disent que les Allemands sont fascinés par la culture mexicaine et adorent les plats épicés, donc les jalapenos.)

Un après-midi récent, un fonctionnaire d'âge moyen a tranquillement mangé un Filet O-Fish et siroté un Coca pendant une pause de travail de 20 minutes. Au deuxième étage, un père offrait à son fils des pépites de poulet pour son 12e anniversaire. Au troisième étage, deux adolescentes assises sur des fauteuils moelleux ont grignoté un hamburger et un sandwich au poulet.

Autour d'eux, des employés de McDonald's d'Afghanistan, de Turquie, de Bulgarie et de Chine ont balayé et nettoyé les sols, tandis qu'une vidéo hip-hop de Field Mob sur une télévision à écran plat encastrée dans le mur fournissait la bande-son. La musique est un motif courant dans le restaurant, qui est décoré de gravures murales de David Bowie et de musiciens de jazz et est équipé de kiosques vidéo destinés aux adolescents pour télécharger de la musique et graver des CD.

M. Hennequin prévoit que la nouvelle expérience McDonald's européenne deviendra de plus en plus courante en Amérique. "Les États-Unis nous utilisent en quelque sorte comme cobaye", a-t-il déclaré.

Déjà les dirigeants d'Oak Brook ont ​​emprunté un certain nombre d'idées de M. Hennequin. McDonald's aux États-Unis a lancé son propre plan de refonte pour bon nombre de ses franchises et a adopté sa politique de « portes ouvertes » consistant à inviter les clients à visiter les cuisines des franchises et à rencontrer les dirigeants et les fournisseurs. M. Hennequin a lancé la police après que M. Bov a détruit le McDonald's il y a huit ans.

Les dirigeants américains ont également pris note du style européen plus direct de communication des messages. Par exemple, McDonald's Europe a lancé une campagne d'affichage dans ses points de vente au Royaume-Uni qui cherchait à susciter l'opinion généralement faible d'un emploi de premier échelon chez McDonald's. "Plus de la moitié de notre équipe de direction a commencé dans nos restaurants. Pas mal pour un McJob", ont déclaré les affiches.

M. Hennequin a suscité des critiques pour son initiative McPassport, qui permet aux employés d'être transférés dans n'importe quel restaurant de l'Union européenne, certains l'accusant d'essayer de faciliter l'embauche de main-d'œuvre bon marché par les gestionnaires d'Europe occidentale. M. Hennequin a déclaré que la politique répondait à l'envie de voyager des jeunes employés.

"Il y a énormément de créativité en Europe et notre système en a bénéficié", a déclaré Jack Daly, porte-parole de McDonald's.

M. Hennequin, qui est en lice pour succéder un jour à James Skinner et devenir le premier PDG de McDonald's en Europe, a déjà envisagé ce qu'il pourrait faire pour McDonald's à New York.

"A New York, nous devons changer l'image et le design des restaurants. Je pense que le design européen s'intégrerait très bien dans une ville comme New York", a-t-il déclaré.


Comment les pénuries de pain ont contribué à déclencher la Révolution française

Voltaire a fait remarquer un jour que les Parisiens n'avaient besoin que de l'opéra-comique et du pain blanc. Mais le pain a également joué un rôle sombre dans l'histoire de France et, à savoir, la Révolution française. La prise de la forteresse médiévale de la Bastille le 14 juillet 1789 a commencé comme une chasse aux armes&# x2014 et aux céréales pour faire du pain.&# xA0

La Révolution française a évidemment été causée par une multitude de griefs plus compliqués que le prix du pain, mais les pénuries de pain ont joué un rôle dans la colère contre la monarchie. mange du gâteau ! » est tout à fait apocryphe, mais il incarne la façon dont le pain pourrait devenir un point d'éclair dans l'histoire de France.

Les mauvaises récoltes de céréales ont conduit à des émeutes dès 1529 dans la ville française de Lyon. Pendant le soi-disant Grande Rebeyne (Grande Rébellion), des milliers de personnes ont pillé et détruit les maisons de riches citoyens, déversant finalement le grain du grenier municipal dans les rues.

Les choses n'ont fait qu'empirer au XVIIIe siècle. Depuis les années 1760, le roi était conseillé par les physiocrates, un groupe d'économistes qui pensaient que la richesse des nations provenait uniquement de la valeur de l'aménagement du territoire et que les produits agricoles devaient être chers. Sous leur conseil, la couronne avait tenté par intermittence de déréglementer le commerce intérieur des céréales et d'introduire une forme de libre-échange.

La famine du pain dans la France du XVIIIe siècle.

Christophel Fine Art/Universal Images Group/Getty Images

Cela n'a pas fonctionné. Fin avril et mai 1775, disettes et prix élevés déclenchent une explosion de colère populaire dans les villes et villages du Bassin parisien. Plus de 300 émeutes et expéditions pour piller les céréales ont été enregistrées en l'espace d'un peu plus de trois semaines. La vague de protestation populaire est connue sous le nom de guerre de la farine. Les émeutiers ont envahi Versailles avant de s'étendre à Paris et à la campagne.

Les problèmes sont devenus aigus dans les années 1780 en raison d'une série de facteurs. Une énorme augmentation de la population s'était produite (il y avait 5 à 6 millions de personnes de plus en France en 1789 qu'en 1720) sans une augmentation correspondante de la production céréalière indigène. Le refus de la plupart des Français de manger autre chose qu'à base de céréales était un autre problème majeur. Le pain représentait probablement 60 à 80 % du budget d'une famille de salariés sous l'Ancien Régime, donc même une petite augmentation des prix des céréales pourrait déclencher des tensions.

Le soulèvement connu sous le nom de guerre de la farine en 1775, avant la Révolution française.&# xA0

Stefano Bianchetti/Corbis/Getty Images

Arthur Young, un agronome anglais qui voyageait à travers la France dans la période précédant la Révolution, pouvait voir que les graines de la révolution avaient été semées. 

« Tout concourt à rendre critique la période actuelle en France. Le manque de pain est terrible. Des récits arrivent à chaque instant des provinces d'émeutes et de troubles, et faisant appel aux militaires, pour préserver la paix des marchés.

Comme le monarque était tenu d'assurer l'approvisionnement alimentaire de ses sujets, le roi fut surnommé “le premier boulanger du royaume” (Premier Boulanger du Royaume). Son ministre des Finances Jacques Necker a affirmé que, par solidarité avec ceux qui manquaient de blé, le roi Louis XVI mangeait les classes populaires mamelon pain. Le pain Maslin est issu d'un mélange de blé et de seigle, plutôt que de l'élite manchet, pain blanc obtenu en tamisant la farine complète pour éliminer le germe de blé et le son (et qui signifiait qu'on avait suffisamment de blé à disposition pour en jeter une grande partie dans le processus).

Mais de telles mesures ne suffisaient pas, et le pain (ou son absence) était exploité comme une arme par les esprits révolutionnaires. Un complot élaboré à Passy en 1789 pour fomenter la rébellion contre la couronne, aurait proposé plusieurs articles dont le second était de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que le manque de pain soit total, afin que la bourgeoisie soit obligée de prenez les armes.” Peu de temps après, la Bastille est prise d'assaut.

Le pain a peut-être contribué à stimuler la Révolution française, mais la révolution n'a pas mis fin à l'anxiété des Français à propos du pain. Le 29 août 1789, deux jours seulement après l'achèvement de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, l'Assemblée constituante déréglemente complètement les marchés intérieurs des céréales. Cette décision a fait craindre la spéculation, la thésaurisation et l'exportation. 

Le 21 octobre 1789, un boulanger, Denis François, a été accusé d'avoir caché des pains à la vente dans le cadre d'un complot visant à priver les gens de pain. Malgré une audience qui a prouvé son innocence, la foule a traîné Fran&# xE7ois à la Place de Gr&# xE8ve, l'a pendu et décapité et a fait embrasser sa femme enceinte ses lèvres ensanglantées.

Comme&# xA0Turgot, un des premiers conseillers économiques de Louis XVI, conseillait autrefois le roi,&# xA0&# x201CNe vous m&# xEAlez pas du pain&# x201D&# x2014Ne vous mêlez pas du pain.


Retour sur l'évolution de McDonald's en photos

Avant que McDonald's ne soit votre endroit préféré pour une collation en fin de soirée ou un remontant McFlurry l'après-midi, c'était un restaurant de hamburgers assis à San Bernardino, en Californie. C'est vrai : lorsque la chaîne a ouvert ses portes en 1940, elle ne servait même pas de restauration rapide. Découvrez comment McDonald's a conquis le monde (on rigole, en quelque sorte. ) et profitez de ces photos qui montrent à quel point la franchise a changé au fil des décennies.

Les frères Richard et Maurice McDonald ont ouvert le premier McDonald's en 1940 à San Bernardino, en Californie. À l'époque, c'était un restaurant assis, mais il a été rebaptisé comme un stand de hamburgers en voiture rapide après la Seconde Guerre mondiale.

En 1955, l'homme d'affaires Raymond Kroc a rejoint l'entreprise et l'a transformée en l'emblématique joint de restauration rapide que nous connaissons aujourd'hui. Il a finalement racheté les frères pour 2,7 millions de dollars en 1961. Fait amusant : la mascotte originale de McDonald's était une toque sur un hamburger clignotant. visage nommé Speedee (photo).

Avant qu'il ne s'agisse d'un service au volant, McDonald's était un service au volant et voici à quoi ressemblerait un emplacement typique à la fin des années 50, lorsque les hamburgers ne coûtaient que 15 cents.

Largement inspiré par Bozo the Clown, le personnage de Ronald McDonald est apparu pour la première fois dans des publicités à la télévision en 1963. Le surnom complet de l'ambassadeur de la marque était "Ronald McDonald, le Hamburger-Happy Clown". Ici, un acteur donne une leçon de sécurité incendie à une classe de deuxième année de l'école primaire Grove Park.

Dans les années 60, les enfants qui ont fait don de leurs vieux jouets à Toys for Tots ont reçu un certificat pour un hamburger et des frites gratuits. Environ 20 000 enfants dans 30 hôpitaux, orphelinats et autres institutions du nord du Colorado ont bénéficié de cet effort. Soyez tranquilles, nos cœurs !

C'était le troisième restaurant McDonald's jamais construit. Il a ouvert ses portes à Downey, en Californie, en 1953, et est le plus ancien McDonald's encore en activité. C'est aussi maintenant un monument national désigné.

McDonald's a une longue histoire de travail caritatif, y compris The Ronald McDonald House, qui est une organisation à but non lucratif qui fournit des logements et d'autres ressources aux familles ayant des enfants malades. Il a été fondé en 1974, donc peu de temps après l'événement caritatif illustré ici.

McDonald's a commencé à se développer sur les marchés internationaux en 1967 lorsqu'elle a ouvert des succursales au Canada et à Porto Rico. Le premier emplacement australien de l'entreprise était dans la banlieue de Sydney à Yagoona, et a été célébré de manière appropriée avec un énorme hamburger.

Le président Frederick Turner et le PDG Raymond Kroc posant pour célébrer l'ouverture du 2 500e magasin McDonald's, situé dans un centre commercial de banlieue à Hickory Hills, dans l'Illinois. Je ne sais pas pourquoi ils tiennent un balai et une vadrouille, mais OK !

McDonald's s'est étendu au Japon en 1971. Aujourd'hui, le pays compte environ 3 000 établissements McDonald's ainsi qu'un éventail de plats uniques, notamment le Mega Teriyaki Burger, le Cheese Tsukimi Burger et le Chicken Tatsuta.

Bien que l'emplacement de ce panneau d'affichage soit inconnu, une chose est sûre : tous ceux qui sont passés à côté voulaient définitivement un Big Mac par la suite.

Même l'élite sociale de New York mangeait chez McDonald à l'époque ! Ici, Andy Warhol assiste à un dîner cravate noir organisé dans un McDonald's de la Cinquième Avenue au profit de la Muscular Dystrophy Association. Son plus un ? Son teckel bien-aimé, Archie.

La mascotte joyeuse de McDonald's a accompagné 40 enfants de Sydney, dans le Far West Home australien, lors d'une visite au zoo de Taronga local. Ronald McDonald apparaissait souvent lors d'événements caritatifs organisés par le fast-food, en particulier ceux impliquant des enfants dans le besoin.

L'employée de McDonald's, Annette Scaramozza, a épousé Anthony Francis dans un restaurant McDonald's de l'est de Boston. Elle voulait y accueillir les noces afin de pouvoir partager la journée avec ses collègues. Si nous sommes honnêtes, ces arches fleuries sont tout.

Le politicien américain Hugh Carter reçoit le cadeau d'anniversaire ultime : une leçon de cuisine Big Mac donnée par le directeur d'un McDonald's. Maintenant, nous savons ce que nous demandons pour l'année prochaine.

OK, nous avons trouvé un cadeau d'anniversaire encore meilleur. Ce patient de cinq ans du Royal Alexandra Hospital for Children de Sydney, en Australie, a reçu un gâteau d'anniversaire en forme de hamburger McDonald's de 185 livres.

Même McDonald's a eu sa juste part de conflits au fil des ans. Des membres de l'église pentecôtiste unie Lovingway Inner City de Denver ont protesté contre l'entreprise lorsque les directeurs n'ont pas autorisé un membre de l'église à y travailler en portant une robe. Danette DiCroce (pictured in the hat) was fired for not adhering to their pants-only dress code, only to be rehired soon after. Today, the typical McDonald's uniform still consists of slacks and a shirt.


How McDonald’s Conquered France

Fifteen years after farmers infamously ransacked one of its restaurants to protest its “bad beef,” McDonald’s has conquered France.

Le Figaro calls it the “model student”: France is the suburban Chicago-based chain’s most profitable country outside the U.S. Sales were up 4.8 percent through the first seven months of the year, and CEO Jean-Pierre Petit, who is rounding his 10th year as McDonald’s France’s CEO, has said 2014 will be its greatest absolute sales year ever. In 2013 sales reached 4.46 billion euros.

The company now hires 3,000 workers a year and employs more than 69,000 workers in the country. Last year it announced it was going to invest 200 million Euros in expanding further. There are now more than 1,200 locations, including ones at the Louvre and Sorbonne, two on the Champs-Elysees, and all up and down the French Riviera. It has the most locations per capita in Europe and the fourth-highest rate in the world. The success has been so exemplary that Wharton students did a study about it.

But France is supposed to have an uneasy relationship with American culture at best, and a militant disgust at worse. Comment est-ce arrivé?

Uneasy Beginnings

McDonald’s first came to France in 1972, after a French restaurateur convinced Chicago that he could solve the firm’s European growth woes. Soon after the first store opened, just outside Paris, a reporter wrote that the American chain would have difficulty catching on as it would have to persuade “the French to eat with their hands.”

That correspondent would end up eating his words as the restaurateur, Raymond Dayan, had opened 14 restaurants by 1978, serving six million meals a year, according to L’Express’ Benjamin Neumann. A correspondent for Le Point said the chain seemed to be “prospering,” thanks, it seems, to the then-novelty of fast food and the lack of competition—“Quick,” a Belgian chain and Francophone Europe’s first homegrown one, didn’t come to France until 1980.

But sometime between 1978 and 1982, Dayan refused an offer from Chicago to buy out his group, which had licensed his franchises at 1 percent commission instead of the usual minimum of 5 percent. Chicago also began accusing his restaurants of being filthy. Dayan later attempted to sue, but he lost. McDonald’s never forgave him, having been forced to shut down its operations throughout the country for 13 months. The company’s official history now dates the first McDonald’s in France to 1979.

But by 1988, enough interest had returned that they were able to open the country’s first drive-thru (“McDrive”) in suburban Paris. Le New York Times reported that the French officials had realized the key was to go after families and young adults who had spent time in the U.S. or the U.K.

Rise Of The Sheep Farmer

As the chain slowly expanded into France’s breadbasket—and the U.S. and EU negotiated lowering food tariffs—demonstrations picked up.

In 1992, protesters lit a bonfire outside a McDonald’s to protest the signing of the Blair House Accord, which made it easier for American agricultural products to enter the continent.

Things culminated in 1999, when José Bové, a sheep farmer and activist, lead a group of fellow growers in dismantling a location under construction in the south of France.

Bové was protesting retaliatory sanctions the Clinton administration had imposed on imported Roquefort cheese and foie gras after the EU banned American beef treated with hormones (the mutual good feeling of the Blair House Accord had not lasted). He was sentenced to three months is prison.

The stunt made Bové a star of the anti-globalization movement and cemented for some the idea that McDonald’s remained intolerable to France. Even Prime Minister Lionel Jospin called the demonstration “just.”

Yet even as he sat in jail, France was already approaching 1,000 locations.

“The French like to be a little disruptive, provocative,” Dennis Hennequin, the former chief of McDonald’s France who in 2005 jumped to the head of McDonald’s Europe, told the New York Times in 2006. “Yet at the same time they vote with their feet.”

I Sold My Soul To McDonald’s

The Bové incident may have actually proved the key to unlocking McDonald’s France’s stunning decade-long takeoff, as it was now under more pressure than ever to correct national misperceptions as well as address valid criticisms.

So, Hennequin said, the company began emphasizing that most of its ingredients were locally grown and touting its employment opportunities for young people.

“Without any cynicism, I thank Bové for helping us grow into that role,” he said.

Hennequin spent 20 years with the company and helped guide the firm through the Bové incident, but another man may deserve even more credit for McDonald’s recent spectacular growth. In 2004, Jean-Phillipe Petit, the founder of one of France’s most successful ad agencies and who served under Hennequin through much of his tenure, took the reins after Hennequin left to run Accor hotels.

Under Petit, McDonald’s focused on homegrown products, including doubling down on Charolais beef, locally certified cheese, and potatoes for fries grown by McCain Group’s French affiliate. He also expanded the company’s product line to include more traditional French items like baguettes and pastries. And he has brought the restaurants into the 21st century: It’s possible to order online, or on one’s phone, and many now have Wi-Fi.

“‘McDo’ has succeeded in synthesizing its American DNA with French culture,” he said recently according to Le Figaro.

Last year, Petit published a book, I Sold My Soul to McDonald’s, in which he discussed his 20 years in the company’s marketing department and 10 as chief, despite not even having eaten his first hamburger until age 30.

“I came to know McDonald’s system to adapt to our own society, say ‘No’ to received ideas, and lead the change,” he writes. “I couldn’t have done it without McDonald’s own guidance and without the confidence always accorded to me by American and French shareholders, as well as franchise owners spread out over 958 French communities.”

Marketing has played a key role in earning back the French psyche. Petit was able to persuade the home office to change the country’s logo to green, as well as open McCafés that serve French macaroons.

Finally, he positioned the company as a cornerstone of the lives of young people. The group says it will create 9,000 net jobs between 2012 and 2014, a pace it says it will maintain between 2015 and 2017, although most of the entry-level positions are minimum wage. Petit recently told an audience that besides school, McDonald’s was now the most important source of socialization in France. Having never graduated from college, Petit also touts the chain as a stable source of employment for young adults without diplomas.

Investigation Into Books

McDonald’s growth is unquestionable. How it has come up with the money to do so, however, is now an open question.

Earlier this year, L’Express reporter Emmanuel Paquette broke the story that McDonald’s had allegedly been using a Luxembourg corporation to avoid paying French taxes. McDonald’s has denied any wrongdoing and said the inquiry was routine. It did not respond to numerous requests for comment.

“There doesn’t seem to be any doubt that the American firm has engaged in actions that could link to fiscal evasion, as opposed to an ‘optimization of tax planning,’” David Lair, a French attorney who has studied the case, told Business Insider in an online exchange. “But the fiscal authorities will have to prove it.”

The Luxembourg entity reported profit of $172 million and taxes of $3.2 million, according to Bloomberg, and it has received more than $1 billion in royalties. Bloomberg also notes the company reported a 4.1 percentage point drop in its 2012 tax rate thanks to “tax benefits related to certain foreign operations.”

If found guilty, Lair said, France would have to pay back what it is owed plus a 0.4 percent interest rate for each month of liability.

McDonald’s faces other challenges, too. Its share of France’s “commercialized dining out” sector, which includes any chain restaurant as well as schools and hospitals, stands at just 12.5 percent and has begun to stagnate, according to Le Figaro. France’s dining-out frequency, at one in seven meals, remains far below the U.K.’s one in three and America’s one in two. French people average only about 60 fast-food trips a year, compared with 150 for Americans.

And, according to Le Figaro, McDonald’s has not released data showing what the average performance per restaurant looks like.

La page Facebook

For now one can find evidence everywhere that McDonald’s has become a highly sophisticated operation whose economic presence is not only immovable but critical to France. Demonstrators recently protested against a local town that had barred the construction of a McDonald’s. This November the company became the official partner of Paris Saint-Germain, France’s most important soccer team.

Nor has it entirely had to shed its American attributes to achieve its status. The company actually ran a contest called “American Summer,” its version of the popular Monopoly giveaway in the U.S. Certain foods came with tearaway sheets that could be redeemed for prizes like a Frisbee, headphones, a GoPro, or a Florida beach towel.

Flipping through the company’s Facebook page, which has 1.3 million likes and more 772,000 visits, one discovers the same amusing combination of English words and “Euro” concepts first poked fun at in “Pulp Fiction.”

McDonald’s Corp. needs all the help it can get. Shares have fallen sharply in the past two months after suffering its worst monthly sales drop in over a decade, and it is currently fighting through a tainted beef scandal with recalls in China and Russia, two other major markets.


French Farmers protest fertilizer tax

The low pitch rumble and hum of tractor engines and the thump, thump, thump of steel-capped leather boots filled the streets of Clermont Ferrand, France, as over 2,000 French farmers and 400 tractors marched and rolled into Pace de Jaude, the city square, on March 25.

Farmers descended into the town in protest over new legislation aimed at taxing the use of nitrogen fertilizer. It was a show of union power against a national food law and CAP (European Union’s common agricultural policy) reform, according to FNSEA (Federation Nationale des Syndicats d’exploitants agricoles), France’s largest farmers union, and Jeunes Agriculteurs (national youth farmer organization).

Tractor after tractor rammed down lamp posts and street signs, while others dumped manure into the streets and sidewalks. The 10:00 a.m. protest was dispersed by 5:00 p.m. as French police, squaring off against machine and farmer alike, fired tear gas into the crowd.

The new Climate and Resilience Bill, which farmers describe as a “punitive and unfair” nitrogen fee, would “stigmatize” the use of chemical fertilizer without providing any alternatives, the FNSEA said. The union went on to say the new legislation had ignored the changes already taking place in farmers’ practices and would reduce farm incomes without giving a “real response” to current climate issues.

The potential fertilizer fee coupled with the Egalim Law (French food law balancing producers and large-scale buyers), which has put agriculture produce prices well below production costs, could be disastrous to farmers and their families.

“There will be no food sovereignty in France without fair remuneration for farmers, who must make a decent living from their profession,” read a joint statement by the FSNEA and Jeunes Agriculteurs. “This fairer remuneration should make it possible to encourage young people to choose agriculture.

“The profession has waited too long for value to return to farmyards, and this is putting too many farms at risk, the Egalim law must be strengthened.”

This action is just the latest in a string of demonstrations over the last two years by farmers against EU agriculture policies aimed at downsizing the EU’s farming subsidies program, along with protests in Ireland and Germany over similar cuts to agriculture subsidies, and a reduction in agriculture prices not suitable for production costs.


Voir la vidéo: La communauté afro-américaine appelée au boycott du Black Friday