bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

8 conseils pour les futures mamans

8 conseils pour les futures mamans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Être enceinte apporte beaucoup de changements : non seulement vous aurez une nouvelle vie à prendre en charge, mais vous devrez également vous adapter et changer la vie que vous menez – cela peut être beaucoup. Avec tous les conseils, astuces et études qui préviennent les femmes sur ce qu'il faut manger (et ne pas manger) pendant la grossesse, prendre la «bonne» décision peut être écrasante. Pour simplifier le processus pour les autres femmes, l'auteur Erika Lenkert s'est associée à la nutritionniste Brooke Alpert pour créer de délicieuses recettes qui permettent aux femmes de manger pendant la grossesse de manière amusante et saine. Son livre récemment publié Manger sainement pendant la grossesse présente 100 de ces recettes ainsi que d'excellentes informations et conseils nutritionnels.

Comment a-t-elle imaginé les recettes ? "J'ai réfléchi à ce que je voulais manger quand j'étais enceinte et j'ai examiné ce que plus de 100 femmes que j'ai interrogées voulaient manger quand elles étaient enceintes", dit-elle. besoins des femmes enceintes. Son objectif était de faire des recettes qui n'étaient pas seulement saines, mais suffisamment délicieuses pour que tout le monde puisse les préparer et pouvoir s'y adonner pleinement tout en traitant correctement son corps. Pour couronner le tout, elle a également ajouté des plats des meilleurs chefs du pays. Lenkert dit qu'elle cuisine toujours ces recettes même si elle n'est pas enceinte et qu'elles sont également adaptées aux enfants - un enfant de cinq ans les aime aussi.

Nous avons demandé à Erika de partager quelques conseils de base tirés de sa propre expérience et du livre pour fournir une base de départ aux futures mamans à la recherche de moyens de bien manger pendant la grossesse. Dans les conseils ci-dessous, elle partage de bonnes idées de collations, les aliments à éviter, ainsi que quelques recettes fantastiques à essayer à la maison (que vous soyez enceinte ou non).

1. S'en tenir à un plan de repas ou à une collation ?

Afin de rester mentalement et physiquement équilibré - ainsi que d'éviter de trop manger - c'est une bonne idée de prendre cinq ou six petits repas tout au long de la journée. Quiconque a attendu sans collation à portée de main à la minute où cela est nécessaire peut vous dire que l'enfer n'a pas de fureur comme une femme enceinte affamée. Quand j'étais enceinte, j'avais perpétuellement faim, bien qu'il n'y ait eu que quelques mois où j'avais l'impression de pouvoir manger le cuir de mon siège auto à tout moment.

Collations recommandées : Dans son livre, Lenkert recommande de transporter des collations comme du yogourt faible en gras, du fromage en ficelle et des edamames dans votre sac lorsque vous êtes en déplacement.

2. Mangez-vous vraiment pour deux ?

Théoriquement, oui, ce qui signifie que ce que vous mangez votre bébé en pleine croissance mange également, vous devez donc faire attention à ce que vous mettez dans votre bouche et opter pour des aliments sains. Mais littéralement, la réponse est non. Vous n'avez pas besoin de doubler votre apport calorique. En fait, une femme de poids moyen pour sa taille n'a vraiment besoin que de 200 à 300 calories supplémentaires par jour - et ce n'est qu'au troisième trimestre, lorsque le bébé prend vraiment du volume. En d'autres termes, tout ce que vous avez vraiment besoin de manger est d'environ 2 500 calories par jour.

Idée de recette : Salade de betteraves rôties, d'orange et d'avocat.

3. Devriez-vous suivre un plan de repas ?

Il n'y a pas un seul bon plan de repas à suivre pendant la grossesse. Le secret est de manger une variété d'aliments sains - protéines, légumes-feuilles et autres légumes, bons glucides, produits laitiers et fruits - et idéalement de renoncer aux aliments transformés pour des délices faits maison. Aussi, par tous les moyens, faites-vous plaisir de temps en temps !

Idée recette : Taboulé de quinoa

4. Aliments à éviter

Quand j'étais enceinte, j'étais ennuyée par la façon dont les livres sur la grossesse et les médias amplifiaient le facteur de peur autour des aliments et de la grossesse. C'était suffisant pour qu'une personne confiante et en bonne santé comme moi se sente soudainement comme si je ne savais pas comment prendre soin de mon propre corps. La vérité, c'est que les fruits de mer riches en mercure et les viandes contenant des nitrates (qui sont liés au cancer) mis à part, bon nombre des « aliments sans danger » sont étiquetés comme tels parce qu'ils pouvait vous donner une intoxication alimentaire. Manger des aliments contaminés peut entraîner de graves désagréments lorsque vous ne prenez soin que de vous-même, mais peut avoir des conséquences bien plus graves pour votre bébé en pleine croissance. Bien sûr, nous n'avons pas souvent d'intoxication alimentaire, mais vous ne voulez pas faire quoi que ce soit que vous regretteriez ou vous blâmeriez si quelque chose tournait mal pendant votre grossesse.

Pour cette raison, je recommande toujours aux femmes enceintes de se renseigner sur les aliments à éviter et de faire des choix avec lesquels elles sont personnellement à l'aise.

Dans cet esprit, voici des directives générales sur ce qu'il faut éviter :

1. Aliments crus ou insuffisamment cuits, y compris les fruits de mer, la viande, la volaille et les œufs

2. Fruits de mer riches en mercure, tels que l'espadon, le requin, le maquereau royal et le poisson-tuile

3. Fromage, jus et lait non pasteurisés

4. De grandes quantités de foie, qui est une source importante de vitamine A et peut être dangereuse consommée en grande quantité

5. Fruits et légumes non lavés

6. Excès de caféine

7. Alcool ; aucune quantité n'a été jugée sûre par les médecins


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mamans préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Supprimez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

Une alternative à l'élimination progressive d'une tétée à la fois est la méthode de sevrage « ne pas offrir, ne pas refuser », dans laquelle vous sevrez votre enfant en l'allaitant uniquement lorsque l'enfant le souhaite. Jenna H. explique : « Si elle veut allaiter, qu'il en soit ainsi, mais sinon, vaquez à vos occupations quotidiennes et préparez les repas et les collations sur son siège. (Tous les enfants ne veulent pas abandonner le sein, cette méthode peut donc être lente.)

6. Cacher la tentation

"Vous devez cependant vous assurer qu'ils ne voient pas vos seins (y compris les chemises échancrées) jusqu'à ce qu'ils soient habitués au nouveau programme", note sagement Karla D.. "Tout ce que cela fera, c'est les frustrer parce qu'ils savent que vous leur refusez leur collation préférée :)."

7. Faites attention à la douleur mammaire

La douleur mammaire pendant le processus de sevrage est généralement le résultat d'un changement trop soudain du programme d'allaitement. Les douches chaudes peuvent aider votre corps à s'adapter au changement, mais comme le prévient Breanne L., « si vos seins commencent à vous faire très mal, assurez-vous de les faire examiner par un médecin ! » La mammite, une infection du sein, peut en être la cause.

8. Soyez prêt pour une certaine résistance

Il est naturel que les mamans rencontrent une certaine résistance de la part d'un enfant en cours de sevrage. Breanne L. se souvient : « J'ai commencé par remplacer une séance d'allaitement par un gobelet rempli de lait entier et j'ai fait ça pendant environ 3 semaines. Au moment où il a fallu se débarrasser de l'alimentation au coucher, mon fils a fait la transition comme si de rien n'était, et il ne s'est même pas mis en colère !"

Lecture connexe

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de POPSUGAR et ne doivent pas être attribuées à celles-ci.


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mères préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Abandonnez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

Une alternative à l'élimination progressive d'une tétée à la fois est la méthode de sevrage « ne pas offrir, ne pas refuser », dans laquelle vous sevrez votre enfant en l'allaitant uniquement lorsque l'enfant le souhaite. Jenna H. explique : « Si elle veut allaiter, qu'il en soit ainsi, mais sinon, vaquez à vos occupations quotidiennes et préparez les repas et les collations sur son siège. (Tous les enfants ne veulent pas abandonner le sein, cette méthode peut donc être lente.)

6. Cacher la tentation

"Vous devez cependant vous assurer qu'ils ne voient pas vos seins (y compris les chemises échancrées) jusqu'à ce qu'ils soient habitués au nouveau programme", note sagement Karla D.. "Tout ce que cela fera, c'est les frustrer parce qu'ils savent que vous leur refusez leur collation préférée :)."

7. Faites attention à la douleur mammaire

La douleur mammaire pendant le processus de sevrage est généralement le résultat d'un changement trop soudain du programme d'allaitement. Les douches chaudes peuvent aider votre corps à s'adapter au changement, mais comme le prévient Breanne L., « si vos seins commencent à vous faire très mal, assurez-vous de les faire examiner par un médecin ! » La mammite, une infection du sein, peut en être la cause.

8. Soyez prêt pour une certaine résistance

Il est naturel que les mamans rencontrent une certaine résistance de la part d'un enfant en cours de sevrage. Breanne L. se souvient : « J'ai commencé par remplacer une séance d'allaitement par un gobelet rempli de lait entier et j'ai fait ça pendant environ 3 semaines. Au moment où il a fallu se débarrasser de l'alimentation au coucher, mon fils a fait la transition comme si de rien n'était, et il ne s'est même pas mis en colère !"

Lecture connexe

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de POPSUGAR et ne doivent pas être attribuées à celles-ci.


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mères préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Abandonnez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

Une alternative à l'élimination progressive d'une tétée à la fois est la méthode de sevrage « ne pas offrir, ne pas refuser », dans laquelle vous sevrez votre enfant en l'allaitant uniquement lorsque l'enfant le souhaite. Jenna H. explique : « Si elle veut allaiter, qu'il en soit ainsi, mais sinon, vaquez à vos occupations quotidiennes et préparez les repas et les collations sur son siège. (Tous les enfants ne veulent pas abandonner le sein, cette méthode peut donc être lente.)

6. Cacher la tentation

"Vous devez cependant vous assurer qu'ils ne voient pas vos seins (y compris les chemises échancrées) jusqu'à ce qu'ils soient habitués au nouveau programme", note sagement Karla D.. "Tout ce que cela fera, c'est les frustrer parce qu'ils savent que vous leur refusez leur collation préférée :)."

7. Faites attention à la douleur mammaire

La douleur mammaire pendant le processus de sevrage est généralement le résultat d'un changement trop soudain du programme d'allaitement. Les douches chaudes peuvent aider votre corps à s'adapter au changement, mais comme le prévient Breanne L., « si vos seins commencent à vous faire très mal, assurez-vous de les faire examiner par un médecin ! » La mammite, une infection du sein, peut en être la cause.

8. Soyez prêt pour une certaine résistance

Il est naturel que les mamans rencontrent une certaine résistance de la part d'un enfant en cours de sevrage. Breanne L. se souvient : « J'ai commencé par remplacer une séance d'allaitement par un gobelet rempli de lait entier et j'ai fait ça pendant environ 3 semaines. Au moment où il a fallu se débarrasser de l'alimentation au coucher, mon fils a fait la transition comme si de rien n'était, et il ne s'est même pas mis en colère !"

Lecture connexe

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de POPSUGAR et ne doivent pas être attribuées à celles-ci.


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mamans préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Supprimez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

Une alternative à l'élimination progressive d'une tétée à la fois est la méthode de sevrage « ne pas offrir, ne pas refuser », dans laquelle vous sevrez votre enfant en l'allaitant uniquement lorsque l'enfant le souhaite. Jenna H. explique : « Si elle veut allaiter, qu'il en soit ainsi, mais sinon, vaquez à vos occupations quotidiennes et préparez les repas et les collations sur son siège. (Tous les enfants ne veulent pas abandonner le sein, cette méthode peut donc être lente.)

6. Cacher la tentation

"Vous devez cependant vous assurer qu'ils ne voient pas vos seins (y compris les chemises échancrées) jusqu'à ce qu'ils soient habitués au nouveau programme", note sagement Karla D.. "Tout ce que cela fera, c'est les frustrer parce qu'ils savent que vous leur refusez leur collation préférée :)."

7. Faites attention à la douleur mammaire

La douleur mammaire pendant le processus de sevrage est généralement le résultat d'un changement trop soudain du programme d'allaitement. Les douches chaudes peuvent aider votre corps à s'adapter au changement, mais comme le prévient Breanne L., « si vos seins commencent à vous faire très mal, assurez-vous de les faire examiner par un médecin ! » La mammite, une infection du sein, peut en être la cause.

8. Soyez prêt pour une certaine résistance

Il est naturel que les mamans rencontrent une certaine résistance de la part d'un enfant en cours de sevrage. Breanne L. se souvient : « J'ai commencé par remplacer une séance d'allaitement par un gobelet rempli de lait entier et j'ai fait ça pendant environ 3 semaines. Au moment où il a fallu se débarrasser de l'alimentation au coucher, mon fils a fait la transition comme si de rien n'était, et il ne s'est même pas mis en colère !"

Lecture connexe

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de POPSUGAR et ne doivent pas être attribuées à celles-ci.


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mères préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Supprimez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

Une alternative à l'élimination progressive d'une tétée à la fois est la méthode de sevrage « ne pas offrir, ne pas refuser », dans laquelle vous sevrez votre enfant en l'allaitant uniquement lorsque l'enfant le souhaite. Jenna H. explique : « Si elle veut allaiter, qu'il en soit ainsi, mais sinon, vaquez à vos occupations quotidiennes et préparez les repas et les collations sur son siège. (Tous les enfants ne veulent pas abandonner le sein, cette méthode peut donc être lente.)

6. Cacher la tentation

"Vous devez cependant vous assurer qu'ils ne voient pas vos seins (y compris les chemises échancrées) jusqu'à ce qu'ils soient habitués au nouveau programme", note sagement Karla D.. "Tout ce que cela fera, c'est les frustrer parce qu'ils savent que vous leur refusez leur collation préférée :)."

7. Faites attention à la douleur mammaire

La douleur mammaire pendant le processus de sevrage est généralement le résultat d'un changement trop soudain du programme d'allaitement. Les douches chaudes peuvent aider votre corps à s'adapter au changement, mais comme le prévient Breanne L., « si vos seins commencent à vous faire très mal, assurez-vous de les faire examiner par un médecin ! » La mammite, une infection du sein, peut en être la cause.

8. Soyez prêt pour une certaine résistance

Il est naturel que les mamans rencontrent une certaine résistance de la part d'un enfant en cours de sevrage. Breanne L. se souvient : « J'ai commencé par remplacer une séance d'allaitement par un gobelet rempli de lait entier et j'ai fait ça pendant environ 3 semaines. Au moment où il a fallu se débarrasser de l'alimentation au coucher, mon fils a fait la transition comme si de rien n'était, et il ne s'est même pas mis en colère !"

Lecture connexe

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de POPSUGAR et ne doivent pas être attribuées à celles-ci.


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mères préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Abandonnez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

Une alternative à l'élimination progressive d'une tétée à la fois est la méthode de sevrage « ne pas offrir, ne pas refuser », dans laquelle vous sevrez votre enfant en l'allaitant uniquement lorsque l'enfant le souhaite. Jenna H. explique : « Si elle veut allaiter, qu'il en soit ainsi, mais sinon, vaquez à vos occupations quotidiennes et préparez les repas et les collations sur son siège. (Tous les enfants ne veulent pas abandonner le sein, cette méthode peut donc être lente.)

6. Cacher la tentation

"Vous devez cependant vous assurer qu'ils ne voient pas vos seins (y compris les chemises échancrées) jusqu'à ce qu'ils soient habitués au nouveau programme", note sagement Karla D.. "Tout ce que cela fera, c'est les frustrer parce qu'ils savent que vous leur refusez leur collation préférée :)."

7. Faites attention à la douleur mammaire

La douleur mammaire pendant le processus de sevrage est généralement le résultat d'un changement trop soudain du programme d'allaitement. Les douches chaudes peuvent aider votre corps à s'adapter au changement, mais comme le prévient Breanne L., « si vos seins commencent à vous faire très mal, assurez-vous de les faire examiner par un médecin ! » La mammite, une infection du sein, peut en être la cause.

8. Soyez prêt pour une certaine résistance

Il est naturel que les mamans rencontrent une certaine résistance de la part d'un enfant en cours de sevrage. Breanne L. se souvient : « J'ai commencé par remplacer une séance d'allaitement par un gobelet rempli de lait entier et j'ai fait ça pendant environ 3 semaines. Au moment où il a fallu se débarrasser de l'alimentation au coucher, mon fils a fait la transition comme si de rien n'était, et il ne s'est même pas mis en colère !"

Lecture connexe

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de POPSUGAR et ne doivent pas être attribuées à celles-ci.


8 conseils utiles pour le sevrage dirigé par la mère

Que vous ayez allaité votre bébé pendant 12 mois ou 2 ans, commencer le processus de sevrage peut sembler intimidant. Certaines mamans préconisent de laisser un enfant se sevrer lui-même, mais beaucoup initient ou encouragent elles-mêmes le processus de sevrage. Si vous vous demandez comment commencer et terminer un processus de sevrage dirigé par les parents, nous avons rassemblé huit conseils utiles de membres du Cercle des mamans qui l'ont vécu.

1. Éliminez progressivement les sessions

L'un des conseils de sevrage les plus courants que les mamans recommandent est d'éliminer les tétées une par une au fil du temps. Alors que l'AAP suggère d'éliminer une tétée tous les 2-3 jours, de nombreux membres du Cercle des mamans recommandent un délai plus long, en attendant 1 à 3 semaines avant d'éliminer une deuxième tétée. Comme Shauna, membre de la communauté des mamans allaitantes, partage : « J'ai entendu dire que vous devriez aussi abandonner une tétée tous les 2-3 jours, mais cela ne me suffisait pas. J'avais besoin d'au moins une semaine, mais j'ai trouvé une semaine et demie à 2 semaines pour aller mieux."

2. Abandonnez une session de midi et remplacez d'abord par un repas

Vous vous demandez quelle alimentation laisser tomber en premier ? De nombreuses mamans pensent qu'une journée de tétée à midi peut être la plus facile. Comme Shauna le partage : « Abandonnez d'abord les tétées du milieu de la journée et complétez avec du lait maternisé ou du lait, puis les tétées du matin et du coucher en dernier. ."

Si votre enfant a commencé à manger des aliments solides, de nombreuses mamans recommandent d'échanger un repas alors qu'une alimentation éliminée aurait normalement eu lieu. Sarah M. recommande : « Ma suggestion est de commencer par des aliments solides et de laisser un repas à la fois remplacer l'allaitement. »

3. Limiter la durée d'une session

Avant de couper une tétée, certaines mamans recommandent de réduire progressivement le temps d'allaitement de cette tétée. Brooke A. explique : « Pendant quelques jours avant d'éliminer totalement l'allaitement, j'ai limité son temps d'allaitement. . Elle n'a eu aucun problème avec ça."

4. Gobelet au lieu d'une bouteille

Pour éviter la difficulté d'un autre processus de sevrage, certaines mamans recommandent également de passer au gobelet plutôt qu'au biberon. Sarah M. explique : « Vous n'avez pas du tout besoin d'aller au biberon. Mon fils est allé directement au gobelet. Une chose de moins pour le sevrer.

5. "Ne pas offrir, ne pas refuser"

An alternative to gradually eliminating one feeding at a time is the "don't offer, don't refuse" method of weaning, in which you wean your child by only breastfeeding when the child wants to. Jenna H. explains: "If she wants to nurse, so be it, but otherwise just go about your daily business and do meals and snacks in her seat." (Not all kids want to give up the breast, so this method can be slow.)

6. Hide Temptation

"You have to make sure though that they do not see your breasts (including low cut shirts) until they are used to the new schedule," Karla D. wisely notes. "All it will do is frustrate them because they know you are denying them their favorite snack :)."

7. Pay Attention to Breast Pain

Breast pain during the weaning process is typically the result of a too-sudden change in the nursing schedule. Hot showers can help your body ease into the change, but as Breanne L. warns, "If your breasts start to hurt a lot, make sure to get them checked by a doctor!" Mastitis, a breast infection, may be the culprit.

8. Be Prepared for Some Resistance

It's natural for moms to encounter some resistance from a child being weaned. Breanne L. recalls: "I started by replacing one breastfeeding session with a sippy cup filled with whole milk and did that for about 3 weeks. My son gave me a lot of resistance on that one and was mad at me for quite awhile! . By the time it came around to getting rid of the bedtime feed, my son transitioned like nothing, and he didn't even get mad!"

Lecture connexe

The views expressed in this article are those of the author and do not necessarily represent the views of, and should not be attributed to, POPSUGAR.


8 Helpful Tips for Mother-Led Weaning

Whether you've breastfed your baby for 12 months or 2 years, starting the weaning process can feel daunting. Some moms advocate letting a child self-wean, but many initiate or encourage the weaning process themselves. If you're wondering how to begin and complete a parent-led weaning process, we've rounded up eight helpful tips from Circle of Moms members who've been through it.

1. Gradually Eliminate Sessions

One of the most common weaning tips moms recommend is eliminating feedings one by one over time. While the AAP suggests eliminating a feeding every 2-3 days, many Circle of Moms members recommend a longer timeline, waiting 1-3 weeks before eliminating a second feeding. As Shauna, a member of the Breastfeeding Moms community, shares: "I heard you should drop a feeding every 2-3 days too but that was not enough for me. I needed at least a week, but I found a week and a half to 2 weeks to be better."

2. Drop a Midday Session First Replace with a Meal

Wondering which feeding to drop first? Many moms advise that a midday feeding day may be the easiest. As Shauna shares: "Drop the middle of the day feedings first and supplement with formula or milk, and then the morning and bedtime feedings the last. I am on the bedtime feeding right now and can't believe I've made it this far."

If your child has started solids, many moms recommend swapping in a meal when an eliminated feeding would normally have taken place. Sarah M. recommends: "My suggestion is to start solids and let a meal at a time replace breastfeeding."

3. Limit The Length of a Session

Before cutting out a feeding, some moms recommend tapering down the amount of nursing time of that feeding. Brooke A. explains: "For a few days before totally eliminating the feeding, I limited her time nursing. The first day just by a minute or two, then by the last days [I] only allowied her to nurse for a minute or so. She had no problem with this."

4. Sippy Cup Instead of Bottle

To avoid the difficulty of yet another weaning process, some moms also recommend transitioning to a sippy cup rather than bottle. Sarah M. explains: "You don't have to go to a bottle at all. My son went straight to a sippy cup. One less thing to wean him from."

5. "Don't Offer, Don't Refuse"

An alternative to gradually eliminating one feeding at a time is the "don't offer, don't refuse" method of weaning, in which you wean your child by only breastfeeding when the child wants to. Jenna H. explains: "If she wants to nurse, so be it, but otherwise just go about your daily business and do meals and snacks in her seat." (Not all kids want to give up the breast, so this method can be slow.)

6. Hide Temptation

"You have to make sure though that they do not see your breasts (including low cut shirts) until they are used to the new schedule," Karla D. wisely notes. "All it will do is frustrate them because they know you are denying them their favorite snack :)."

7. Pay Attention to Breast Pain

Breast pain during the weaning process is typically the result of a too-sudden change in the nursing schedule. Hot showers can help your body ease into the change, but as Breanne L. warns, "If your breasts start to hurt a lot, make sure to get them checked by a doctor!" Mastitis, a breast infection, may be the culprit.

8. Be Prepared for Some Resistance

It's natural for moms to encounter some resistance from a child being weaned. Breanne L. recalls: "I started by replacing one breastfeeding session with a sippy cup filled with whole milk and did that for about 3 weeks. My son gave me a lot of resistance on that one and was mad at me for quite awhile! . By the time it came around to getting rid of the bedtime feed, my son transitioned like nothing, and he didn't even get mad!"

Lecture connexe

The views expressed in this article are those of the author and do not necessarily represent the views of, and should not be attributed to, POPSUGAR.


8 Helpful Tips for Mother-Led Weaning

Whether you've breastfed your baby for 12 months or 2 years, starting the weaning process can feel daunting. Some moms advocate letting a child self-wean, but many initiate or encourage the weaning process themselves. If you're wondering how to begin and complete a parent-led weaning process, we've rounded up eight helpful tips from Circle of Moms members who've been through it.

1. Gradually Eliminate Sessions

One of the most common weaning tips moms recommend is eliminating feedings one by one over time. While the AAP suggests eliminating a feeding every 2-3 days, many Circle of Moms members recommend a longer timeline, waiting 1-3 weeks before eliminating a second feeding. As Shauna, a member of the Breastfeeding Moms community, shares: "I heard you should drop a feeding every 2-3 days too but that was not enough for me. I needed at least a week, but I found a week and a half to 2 weeks to be better."

2. Drop a Midday Session First Replace with a Meal

Wondering which feeding to drop first? Many moms advise that a midday feeding day may be the easiest. As Shauna shares: "Drop the middle of the day feedings first and supplement with formula or milk, and then the morning and bedtime feedings the last. I am on the bedtime feeding right now and can't believe I've made it this far."

If your child has started solids, many moms recommend swapping in a meal when an eliminated feeding would normally have taken place. Sarah M. recommends: "My suggestion is to start solids and let a meal at a time replace breastfeeding."

3. Limit The Length of a Session

Before cutting out a feeding, some moms recommend tapering down the amount of nursing time of that feeding. Brooke A. explains: "For a few days before totally eliminating the feeding, I limited her time nursing. The first day just by a minute or two, then by the last days [I] only allowied her to nurse for a minute or so. She had no problem with this."

4. Sippy Cup Instead of Bottle

To avoid the difficulty of yet another weaning process, some moms also recommend transitioning to a sippy cup rather than bottle. Sarah M. explains: "You don't have to go to a bottle at all. My son went straight to a sippy cup. One less thing to wean him from."

5. "Don't Offer, Don't Refuse"

An alternative to gradually eliminating one feeding at a time is the "don't offer, don't refuse" method of weaning, in which you wean your child by only breastfeeding when the child wants to. Jenna H. explains: "If she wants to nurse, so be it, but otherwise just go about your daily business and do meals and snacks in her seat." (Not all kids want to give up the breast, so this method can be slow.)

6. Hide Temptation

"You have to make sure though that they do not see your breasts (including low cut shirts) until they are used to the new schedule," Karla D. wisely notes. "All it will do is frustrate them because they know you are denying them their favorite snack :)."

7. Pay Attention to Breast Pain

Breast pain during the weaning process is typically the result of a too-sudden change in the nursing schedule. Hot showers can help your body ease into the change, but as Breanne L. warns, "If your breasts start to hurt a lot, make sure to get them checked by a doctor!" Mastitis, a breast infection, may be the culprit.

8. Be Prepared for Some Resistance

It's natural for moms to encounter some resistance from a child being weaned. Breanne L. recalls: "I started by replacing one breastfeeding session with a sippy cup filled with whole milk and did that for about 3 weeks. My son gave me a lot of resistance on that one and was mad at me for quite awhile! . By the time it came around to getting rid of the bedtime feed, my son transitioned like nothing, and he didn't even get mad!"

Lecture connexe

The views expressed in this article are those of the author and do not necessarily represent the views of, and should not be attributed to, POPSUGAR.


8 Helpful Tips for Mother-Led Weaning

Whether you've breastfed your baby for 12 months or 2 years, starting the weaning process can feel daunting. Some moms advocate letting a child self-wean, but many initiate or encourage the weaning process themselves. If you're wondering how to begin and complete a parent-led weaning process, we've rounded up eight helpful tips from Circle of Moms members who've been through it.

1. Gradually Eliminate Sessions

One of the most common weaning tips moms recommend is eliminating feedings one by one over time. While the AAP suggests eliminating a feeding every 2-3 days, many Circle of Moms members recommend a longer timeline, waiting 1-3 weeks before eliminating a second feeding. As Shauna, a member of the Breastfeeding Moms community, shares: "I heard you should drop a feeding every 2-3 days too but that was not enough for me. I needed at least a week, but I found a week and a half to 2 weeks to be better."

2. Drop a Midday Session First Replace with a Meal

Wondering which feeding to drop first? Many moms advise that a midday feeding day may be the easiest. As Shauna shares: "Drop the middle of the day feedings first and supplement with formula or milk, and then the morning and bedtime feedings the last. I am on the bedtime feeding right now and can't believe I've made it this far."

If your child has started solids, many moms recommend swapping in a meal when an eliminated feeding would normally have taken place. Sarah M. recommends: "My suggestion is to start solids and let a meal at a time replace breastfeeding."

3. Limit The Length of a Session

Before cutting out a feeding, some moms recommend tapering down the amount of nursing time of that feeding. Brooke A. explains: "For a few days before totally eliminating the feeding, I limited her time nursing. The first day just by a minute or two, then by the last days [I] only allowied her to nurse for a minute or so. She had no problem with this."

4. Sippy Cup Instead of Bottle

To avoid the difficulty of yet another weaning process, some moms also recommend transitioning to a sippy cup rather than bottle. Sarah M. explains: "You don't have to go to a bottle at all. My son went straight to a sippy cup. One less thing to wean him from."

5. "Don't Offer, Don't Refuse"

An alternative to gradually eliminating one feeding at a time is the "don't offer, don't refuse" method of weaning, in which you wean your child by only breastfeeding when the child wants to. Jenna H. explains: "If she wants to nurse, so be it, but otherwise just go about your daily business and do meals and snacks in her seat." (Not all kids want to give up the breast, so this method can be slow.)

6. Hide Temptation

"You have to make sure though that they do not see your breasts (including low cut shirts) until they are used to the new schedule," Karla D. wisely notes. "All it will do is frustrate them because they know you are denying them their favorite snack :)."

7. Pay Attention to Breast Pain

Breast pain during the weaning process is typically the result of a too-sudden change in the nursing schedule. Hot showers can help your body ease into the change, but as Breanne L. warns, "If your breasts start to hurt a lot, make sure to get them checked by a doctor!" Mastitis, a breast infection, may be the culprit.

8. Be Prepared for Some Resistance

It's natural for moms to encounter some resistance from a child being weaned. Breanne L. recalls: "I started by replacing one breastfeeding session with a sippy cup filled with whole milk and did that for about 3 weeks. My son gave me a lot of resistance on that one and was mad at me for quite awhile! . By the time it came around to getting rid of the bedtime feed, my son transitioned like nothing, and he didn't even get mad!"

Lecture connexe

The views expressed in this article are those of the author and do not necessarily represent the views of, and should not be attributed to, POPSUGAR.


Voir la vidéo: MEIDÄN VAUVANTARVIKKEET. The Realm of Maria


Commentaires:

  1. Cynegils

    Dans la famille, le mari et la femme sont égaux en droits, en particulier la femme. Avant que la laitière ait eu le temps de quitter le podium, le président de la ferme collective est immédiatement monté sur son champagne à la maison: la vodka au sifflement de sa femme. I ooh? Eva, - dit, Pouting, Pipiska

  2. Goltisar

    Je pense que vous n'avez pas raison. Je suis assuré. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  3. Covey

    Votre message, simplement le charme

  4. Muzragore

    C'est intéressant. Ne me dis pas où je peux trouver plus d'informations sur ce sujet?



Écrire un message