bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Ce que vous ne saviez pas sur les 10 meilleurs restaurants américains

Ce que vous ne saviez pas sur les 10 meilleurs restaurants américains


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Ces restaurants légendaires ont des histoires assez intéressantes

Ce que vous ne saviez pas sur les 10 meilleurs restaurants américains

Les meilleurs restaurants américains ont tendance à apparaître comme des monolithes, des temples de la gastronomie qui sont arrivés sur la scène complètement intacts et le sont restés au fil des ans. Mais ces restaurants ne sont au fond que des entreprises dirigées par des gens vraiment talentueux, et ils ont tous des histoires vraiment intéressantes à raconter.

#10 Jean Georges, New York

Ce restaurant new-yorkais trois étoiles Michelin du chef Jean-Georges Vongerichten (qui est également largement considéré comme l'inventeur du gâteau au chocolat fondu) a été salué par Ruth Reichl au New York Times comme étant « un tout nouveau type de restaurant quatre étoiles… rien, de l'apparence de la salle à manger à la composition du personnel en passant par le rythme du repas, ne suit un modèle classique ». La ligne la plus frappante de sa critique élogieuse concerne peut-être une pratique d'embauche que nous tenons pour acquise dans les restaurants haut de gamme aujourd'hui : « M. Vongerichten a embauché à la fois des femmes et des Noirs, ce qui est à noter car c'est si rare dans les restaurants français chics.

#9 Spago, Los Angeles

Quelques faits amusants sur Wolfgang Puck's phare renommé de Beverly Hills: Tout d'abord, le nom a été suggéré à Puck par nul autre que le légendaire compositeur de western spaghetti Ennio Morricone. Et deuxièmement, le premier pizzaiolo là-bas s'appelait Ed LaDou, qui est largement considéré comme ayant popularisé les pizzas « de style californien » et aidé à mettre Spago sur la carte ; il a introduit la pizza au poulet barbecue, par exemple. LaDou a quitté Spago pour développer le premier menu d'une chaîne dont vous avez peut-être entendu parler : Cuisine de pizza californienne.

#8 Gabriel Kreuther, New York

L'Alsacien Gabriel Kreuther a quitté les trois étoiles Michelin de Danny Meyer Le Moderne en 2014 et a ouvert son restaurant éponyme l'année suivante, et à moins que vous n'y ayez dîné, ainsi qu'au Modern pendant son règne, vous ne réaliserez peut-être pas à quel point les deux restaurants sont similaires. Non seulement Kreuther a-t-il amené le chef pâtissier de The Modern, mais il a également copié la règle « deux en un » de The Modern (un bar sobre et moins cher et une salle à manger haut de gamme), le format quatre plats à prix fixe à 98 $, et plusieurs de ses recettes. Cette semaine encore, Kreuther a ouvert une chocolaterie juste à côté du restaurant.

#7 Restaurant Guy Savoy, Las Vegas

La légende de la nouvelle cuisine n'a un restaurant américain, situé dans le Caesars Palace, et il a été conçu pour imiter étroitement son homologue parisien. Vous remarquerez qu'il n'y a pas une seule fleur à trouver dans ce restaurant, et ce n'est pas un coup de chance : Savoy ne veut que rien n'interfère avec l'arôme de sa cuisine. Pour la même raison, il n'autorise également aucun de ses employés à porter du parfum ou de l'eau de Cologne.

En 1982, soit dit en passant, un groupe d'investisseurs a convaincu Savoy d'ouvrir un restaurant satellite à Greenwich, Connecticut (sa première sortie américaine), mais cela s'est avéré être une erreur, qui n'a duré que deux ans.

#6 L'Atelier de Joël Robuchon, Las Vegas

Chez ce chef français de renommée mondiale atelier, (français pour « studio » ou « atelier »), les invités peuvent voir directement dans la grande cuisine ouverte depuis un long comptoir côté cuisine ou directement depuis leur table. Le chef exécutif Steve Benjamin était membre du personnel d'ouverture de L'Atelier d'origine lors de son ouverture en 2003; Benjamin a dit Petite cuisine urbaine que sur les 22 employés, seuls huit sont restés après la première semaine du restaurant, en grande partie grâce à la forte pression et aux journées de travail de 21 heures.

#5 La blanchisserie française, Yountville, Californie

Le bâtiment qui a abrité les trois étoiles Michelin Blanchisserie française depuis son ouverture par Thomas Keller en 1994, il a été construit à l'origine comme un saloon en 1900, mais le bâtiment a été vendu six ans plus tard lorsqu'une loi a été adoptée interdisant la vente d'alcool à moins d'un mile de la maison d'un ancien combattant (assez curieusement). Pendant un certain temps dans les années 1920, le bâtiment a en fait été utilisé comme blanchisserie à vapeur à la française. Et avant d'être vendu à Keller, il a passé 16 ans en tant que restaurant intime et réputé appartenant au duo mari et femme de Don et Sally Schmitt, nommé - quoi d'autre? - - la blanchisserie française.

Au restaurant, d'ailleurs, aucun ingrédient principal n'est utilisé plus d'une fois tout au long du menu dégustation de neuf plats, qui change tous les jours.

#4 Onze Madison Park, New York City

Ouvert en 1998 par nul autre que le légendaire restaurateur Danny Meyer, Onze Madison Park appartient maintenant au duo de Will Guidara et Daniel Humm, le directeur et chef qui a acheté le restaurant à Meyer en 2011 et l'a transformé en la centrale électrique qu'il est aujourd'hui. Mais lorsque Meyer préparait son premier menu, il s'est inspiré du premier grand restaurant américain : Delmonico's, qui était autrefois situé dans la région. "Les menus du Delmonico ont été une source d'inspiration pour nous", a déclaré Meyer à Food & Wine peu de temps avant son ouverture. "Ils énuméreraient simplement" Perdrix "ou" Bécassine "ou" Grive "au lieu des descriptions fleuries que vous voyez sur tant de menus contemporains. Vous feriez confiance au chef pour accompagner le plat avec ce qui était le meilleur et le plus frais, au temps."

#3 Daniel, New York

L'espace qui abrite aujourd'hui le chef Le vaisseau amiral de Daniel Boulud a une histoire assez fascinante. C'était à l'origine le hall et les espaces publics de l'hôtel Mayfair, et l'espace qui est aujourd'hui l'espace événementiel privé du restaurant (face à la 65e rue) était l'emplacement d'origine du célèbre restaurant Le Cirque. L'emplacement d'origine de Daniel a ouvert ses portes en 1993 sur la 76e Rue (où se trouve maintenant le Café Boulud), mais lorsque l'opportunité d'emménager dans l'espace actuel s'est présentée, il n'a pas pu la laisser passer, en partie parce que Boulud était chef exécutif du Cirque de 1986 à 1992. Boulud est aujourd'hui propriétaire de l'espace ; il l'a acheté à nul autre que Donald Trump, qui possède toujours le reste du bâtiment.

#2 Providence, Los Angeles

11 ans du chef Michael Cimarusti Le joyau de Los Angeles est connu pour ses menus de dégustation axés sur les fruits de mer et, grâce à son grand espace, ses nappes blanches et ses sièges confortables, c'est également l'un des meilleurs endroits du pays pour les occasions spéciales. Son espace est également tout simplement légendaire : c'était auparavant la maison du très populaire Le St. Germain de 1970 à 1989 ; le chef Joachim Splichal a acheté le bâtiment cette année-là et l'a transformé en sa Patina, l'ancêtre de son Patina Restaurant Group. Il y est resté jusqu'à ce que Splichal vende le bâtiment à Cimarusti et à son partenaire Donato Poto (le directeur du célèbre Valentino et de son restaurant sœur Primi dans les années 1980) en 2005.

#1 Le Bernardin, New York

Le meilleur restaurant d'Amérique a commencé sa vie à Paris, où il a été ouvert en 1972 par les associés Gilbert Le Coze et sa sœur, Maguy. Son nom d'origine, Les Moines de Saint-Bernardin ("Les moines de Saint-Bernardin" - le nom d'une vieille chanson à boire française célébrant les joies de la gourmandise), a été raccourci en Le Bernardin lorsque le duo a déménagé le restaurant à New York. en 1986 (Guy Savoy a emménagé dans l'espace qu'ils ont quitté). Trois mois seulement après son ouverture à New York, il a reçu quatre étoiles du New York Times (c'est le restaurant quatre étoiles le plus ancien de New York). Eric Ripert, 28 ans, a été élevé au rang de chef exécutif lorsque Gilbert le Coze est décédé d'une crise cardiaque en 1994. Ripert et Maguy Le Coze sont copropriétaires du restaurant aujourd'hui.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Castoréum

Comment nous le consommons : Gâteries à la vanille

Même si le castoréum, un liquide trouvé dans les sacs de ricin près de l'anus d'un castor, peut ne pas SONNEZ bon, il est largement utilisé comme substitut à l'arôme de vanille.

Inscrit sous « ingrédients » comme : L-cystéine

Comment nous le consommons : Bagels, gâteaux et plus.

Croyez-le ou non, ce composé à base de cheveux humains et/ou de plumes de canard est en fait utilisé comme exhausteur de goût. La L-cystéine est assez courante, alors ne soyez pas surpris si vous en avez déjà mangé aujourd'hui.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Colorant alimentaire.

Comment nous l'avons consommé : Presque tous les aliments teints artificiellement

Lorsque les fabricants ont commencé à fabriquer des colorants alimentaires synthétiques il y a près de 120 ans, ils dépendaient fortement du goudron de houille (le sous-produit du charbon carbonisé). Bien que l'industrie alimentaire ait en grande partie éliminé ce produit, l'alternative n'est guère meilleure : le pétrole.

"Bien que les additifs colorants certifiables aient été appelés colorants de goudron de houille en raison de leurs origines traditionnelles, ils sont aujourd'hui synthétisés principalement à partir de matières premières obtenues à partir du pétrole", indique le site Web de la FDA.

Inscrit sous "ingrédients" comme: Propylène glycol

Comment nous le consommons : Vinaigrette

Le propylène glycol est couramment utilisé comme antigel (mais moins toxique que l'éthylène glycol, un produit similaire), et peut également être trouvé dans les vinaigrettes comme agent épaississant.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Huile végétale bromée (BVO)

Comment le consommer : Soda aromatisé aux agrumes

Quelque chose appelé "huile végétale" peut sembler modeste dans la production alimentaire, mais l'ingrédient actif, le brome, est largement utilisé comme retardateur de flamme dans les meubles et peut être toxique. Des niveaux élevés de consommation peuvent être liés à des capacités neurologiques altérées et à une puberté précoce.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Butylhydroquinone tertiaire (TBHQ)

Comment le consommer : Nuggets de poulet

Le TBHQ n'est pas seulement dégoûtant, il peut également être très dangereux. Le conservateur synthétique est utilisé dans tout, du chewing-gum au vernis à ongles en passant par les craquelins au fromage. Malheureusement, la substance est si toxique qu'un seul gramme pourrait vous rendre malade.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Dioxyde de silicone

Comment nous le consommons : Sels, soupes et plus

Le dioxyde de silicium peut être ajouté aux aliments en tant qu'agent anti-agglomérant et est souvent utilisé pour contrôler l'humidité. Si votre soupe a un goût un peu granuleux, vous savez maintenant pourquoi.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Hydroxytoluène butylé (BHT)

Comment nous le consommons : Céréale

On nous a tous dit que les antioxydants sont bons pour nous, mais certains sont certainement meilleurs que d'autres. BHT appartient au groupe des « autres ». Cette propriété antioxydante aide à garder les aliments frais plus longtemps. Donc, tant que vous êtes d'accord pour consommer le même composé chimique que l'on trouve dans les produits pétroliers, tels que le carburéacteur, vos flocons de son peuvent rester croustillants pendant des semaines !

Inscrit sous « ingrédients » comme : E285

Comment nous le consommons : Caviar

Le borax, l'agent de nettoyage domestique bien connu, peut également être trouvé comme conservateur alimentaire dans le caviar. Bien qu'il soit interdit dans la plupart des aliments aux États-Unis, le caviar importé conservé avec E285 peut toujours être vendu ici.

Clarification : L'image associée à l'origine au propylène glycol suggérait qu'il s'agissait d'un antigel couramment utilisé dans les voitures. Ce produit chimique est souvent utilisé comme agent de refroidissement dans l'électronique.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Castoréum

Comment nous le consommons : Gâteries à la vanille

Même si le castoréum, un liquide trouvé dans les sacs de ricin près de l'anus d'un castor, peut ne pas SONNEZ bon, il est largement utilisé comme substitut à l'arôme de vanille.

Inscrit sous « ingrédients » comme : L-cystéine

Comment nous le consommons : Bagels, gâteaux et plus.

Croyez-le ou non, ce composé à base de cheveux humains et/ou de plumes de canard est en fait utilisé comme exhausteur de goût. La L-cystéine est assez courante, alors ne soyez pas surpris si vous en avez déjà mangé aujourd'hui.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Colorant alimentaire.

Comment nous l'avons consommé : Presque tous les aliments teints artificiellement

Lorsque les fabricants ont commencé à fabriquer des colorants alimentaires synthétiques il y a près de 120 ans, ils dépendaient fortement du goudron de houille (le sous-produit du charbon carbonisé). Bien que l'industrie alimentaire ait en grande partie éliminé ce produit, l'alternative n'est guère meilleure : le pétrole.

"Bien que les additifs colorants certifiables aient été appelés colorants de goudron de houille en raison de leurs origines traditionnelles, ils sont aujourd'hui synthétisés principalement à partir de matières premières obtenues à partir du pétrole", indique le site Web de la FDA.

Inscrit sous "ingrédients" comme: Propylène glycol

Comment nous le consommons : Vinaigrette

Le propylène glycol est couramment utilisé comme antigel (mais moins toxique que l'éthylène glycol, un produit similaire), et peut également être trouvé dans les vinaigrettes comme agent épaississant.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Huile végétale bromée (BVO)

Comment le consommer : Soda aux agrumes

Quelque chose appelé "huile végétale" peut sembler modeste dans la production alimentaire, mais l'ingrédient actif, le brome, est largement utilisé comme retardateur de flamme dans les meubles et peut être toxique. Des niveaux élevés de consommation peuvent être liés à des capacités neurologiques altérées et à une puberté précoce.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Butylhydroquinone tertiaire (TBHQ)

Comment le consommer : Nuggets de poulet

Le TBHQ n'est pas seulement dégoûtant, il peut également être très dangereux. Le conservateur synthétique est utilisé dans tout, du chewing-gum au vernis à ongles en passant par les craquelins au fromage. Malheureusement, la substance est si toxique qu'un seul gramme pourrait vous rendre malade.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Dioxyde de silicone

Comment nous le consommons : Sels, soupes et plus

Le dioxyde de silicium peut être ajouté aux aliments en tant qu'agent anti-agglomérant et est souvent utilisé pour contrôler l'humidité. Si votre soupe a un goût un peu granuleux, vous savez maintenant pourquoi.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Hydroxytoluène butylé (BHT)

Comment nous le consommons : Céréale

On nous a tous dit que les antioxydants sont bons pour nous, mais certains sont certainement meilleurs que d'autres. BHT appartient au groupe des « autres ». Cette propriété antioxydante aide à garder les aliments frais plus longtemps. Donc, tant que vous êtes d'accord pour consommer le même composé chimique que l'on trouve dans les produits pétroliers, tels que le carburéacteur, vos flocons de son peuvent rester croustillants pendant des semaines !

Inscrit sous « ingrédients » comme : E285

Comment nous le consommons : Caviar

Le borax, l'agent de nettoyage domestique bien connu, peut également être trouvé comme conservateur alimentaire dans le caviar. Bien qu'il soit interdit dans la plupart des aliments aux États-Unis, le caviar importé conservé avec E285 peut toujours être vendu ici.

Clarification : L'image associée à l'origine au propylène glycol suggérait qu'il s'agissait d'un antigel couramment utilisé dans les voitures. Ce produit chimique est souvent utilisé comme agent de refroidissement dans l'électronique.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Castoréum

Comment nous le consommons : Gâteries à la vanille

Même si le castoréum, un liquide trouvé dans les sacs de ricin près de l'anus d'un castor, peut ne pas SONNEZ bon, il est largement utilisé comme substitut à l'arôme de vanille.

Inscrit sous « ingrédients » comme : L-cystéine

Comment nous le consommons : Bagels, gâteaux et plus.

Croyez-le ou non, ce composé à base de cheveux humains et/ou de plumes de canard est en fait utilisé comme exhausteur de goût. La L-cystéine est assez courante, alors ne soyez pas surpris si vous en avez déjà mangé aujourd'hui.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Colorant alimentaire.

Comment nous l'avons consommé : Presque tous les aliments teints artificiellement

Lorsque les fabricants ont commencé à fabriquer des colorants alimentaires synthétiques il y a près de 120 ans, ils dépendaient fortement du goudron de houille (le sous-produit du charbon carbonisé). Bien que l'industrie alimentaire ait en grande partie éliminé ce produit, l'alternative n'est guère meilleure : le pétrole.

"Bien que les additifs colorants certifiables aient été appelés colorants de goudron de houille en raison de leurs origines traditionnelles, ils sont aujourd'hui synthétisés principalement à partir de matières premières obtenues à partir du pétrole", indique le site Web de la FDA.

Inscrit sous "ingrédients" comme: Propylène glycol

Comment nous le consommons : Vinaigrette

Le propylène glycol est couramment utilisé comme antigel (mais moins toxique que l'éthylène glycol, un produit similaire), et peut également être trouvé dans les vinaigrettes comme agent épaississant.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Huile végétale bromée (BVO)

Comment le consommer : Soda aux agrumes

Quelque chose appelé "huile végétale" peut sembler modeste dans la production alimentaire, mais l'ingrédient actif, le brome, est largement utilisé comme retardateur de flamme dans les meubles et peut être toxique. Des niveaux élevés de consommation peuvent être liés à des capacités neurologiques altérées et à une puberté précoce.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Butylhydroquinone tertiaire (TBHQ)

Comment le consommer : Nuggets de poulet

Le TBHQ n'est pas seulement dégoûtant, il peut également être très dangereux. Le conservateur synthétique est utilisé dans tout, du chewing-gum au vernis à ongles en passant par les craquelins au fromage. Malheureusement, la substance est si toxique qu'un seul gramme pourrait vous rendre malade.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Dioxyde de silicone

Comment nous le consommons : Sels, soupes et plus

Le dioxyde de silicium peut être ajouté aux aliments en tant qu'agent anti-agglomérant et est souvent utilisé pour contrôler l'humidité. Si votre soupe a un goût un peu granuleux, vous savez maintenant pourquoi.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Hydroxytoluène butylé (BHT)

Comment nous le consommons : Céréale

On nous a tous dit que les antioxydants sont bons pour nous, mais certains sont certainement meilleurs que d'autres. BHT appartient au groupe des « autres ». Cette propriété antioxydante aide à garder les aliments frais plus longtemps. Donc, tant que vous êtes d'accord pour consommer le même composé chimique que l'on trouve dans les produits pétroliers, tels que le carburéacteur, vos flocons de son peuvent rester croustillants pendant des semaines !

Inscrit sous « ingrédients » comme : E285

Comment nous le consommons : Caviar

Le borax, l'agent de nettoyage domestique bien connu, peut également être trouvé comme conservateur alimentaire dans le caviar. Bien qu'il soit interdit dans la plupart des aliments aux États-Unis, le caviar importé conservé avec E285 peut toujours être vendu ici.

Clarification : L'image associée à l'origine au propylène glycol suggérait qu'il s'agissait d'un antigel couramment utilisé dans les voitures. Ce produit chimique est souvent utilisé comme agent de refroidissement dans l'électronique.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Castoréum

Comment nous le consommons : Gâteries à la vanille

Même si le castoréum, un liquide trouvé dans les sacs de ricin près de l'anus d'un castor, peut ne pas SONNEZ bon, il est largement utilisé comme substitut à l'arôme de vanille.

Inscrit sous « ingrédients » comme : L-cystéine

Comment nous le consommons : Bagels, gâteaux et plus.

Croyez-le ou non, ce composé à base de cheveux humains et/ou de plumes de canard est en fait utilisé comme exhausteur de goût. La L-cystéine est assez courante, alors ne soyez pas surpris si vous en avez déjà mangé aujourd'hui.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Colorant alimentaire.

Comment nous l'avons consommé : Presque tous les aliments teints artificiellement

Lorsque les fabricants ont commencé à fabriquer des colorants alimentaires synthétiques il y a près de 120 ans, ils dépendaient fortement du goudron de houille (le sous-produit du charbon carbonisé). Bien que l'industrie alimentaire ait en grande partie éliminé ce produit, l'alternative n'est guère meilleure : le pétrole.

"Bien que les additifs colorants certifiables aient été appelés colorants de goudron de houille en raison de leurs origines traditionnelles, ils sont aujourd'hui synthétisés principalement à partir de matières premières obtenues à partir du pétrole", indique le site Web de la FDA.

Inscrit sous "ingrédients" comme: Propylène glycol

Comment nous le consommons : Vinaigrette

Le propylène glycol est couramment utilisé comme antigel (mais moins toxique que l'éthylène glycol, un produit similaire), et peut également être trouvé dans les vinaigrettes comme agent épaississant.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Huile végétale bromée (BVO)

Comment le consommer : Soda aromatisé aux agrumes

Quelque chose appelé "huile végétale" peut sembler modeste dans la production alimentaire, mais l'ingrédient actif, le brome, est largement utilisé comme retardateur de flamme dans les meubles et peut être toxique. Des niveaux élevés de consommation peuvent être liés à des capacités neurologiques altérées et à une puberté précoce.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Butylhydroquinone tertiaire (TBHQ)

Comment le consommer : Nuggets de poulet

Le TBHQ n'est pas seulement dégoûtant, il peut également être très dangereux. Le conservateur synthétique est utilisé dans tout, du chewing-gum au vernis à ongles en passant par les craquelins au fromage. Malheureusement, la substance est si toxique qu'un seul gramme pourrait vous rendre malade.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Dioxyde de silicone

Comment nous le consommons : Sels, soupes et plus

Le dioxyde de silicium peut être ajouté aux aliments en tant qu'agent anti-agglomérant et est souvent utilisé pour contrôler l'humidité. Si votre soupe a un goût un peu granuleux, vous savez maintenant pourquoi.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Hydroxytoluène butylé (BHT)

Comment nous le consommons : Céréale

On nous a tous dit que les antioxydants sont bons pour nous, mais certains sont certainement meilleurs que d'autres. BHT appartient au groupe des « autres ». Cette propriété antioxydante aide à garder les aliments frais plus longtemps. Donc, tant que vous êtes d'accord pour consommer le même composé chimique que l'on trouve dans les produits pétroliers, tels que le carburéacteur, vos flocons de son peuvent rester croustillants pendant des semaines !

Inscrit sous « ingrédients » comme : E285

Comment nous le consommons : Caviar

Le borax, l'agent de nettoyage domestique bien connu, peut également être trouvé comme conservateur alimentaire dans le caviar. Bien qu'il soit interdit dans la plupart des aliments aux États-Unis, le caviar importé conservé avec E285 peut toujours être vendu ici.

Clarification : L'image associée à l'origine au propylène glycol suggérait qu'il s'agissait d'un antigel couramment utilisé dans les voitures. Ce produit chimique est souvent utilisé comme agent de refroidissement dans l'électronique.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Castoréum

Comment nous le consommons : Gâteries à la vanille

Même si le castoréum, un liquide trouvé dans les sacs de ricin près de l'anus d'un castor, peut ne pas SONNEZ bon, il est largement utilisé comme substitut à l'arôme de vanille.

Inscrit sous « ingrédients » comme : L-cystéine

Comment nous le consommons : Bagels, gâteaux et plus.

Croyez-le ou non, ce composé à base de cheveux humains et/ou de plumes de canard est en fait utilisé comme exhausteur de goût. La L-cystéine est assez courante, alors ne soyez pas surpris si vous en avez déjà mangé aujourd'hui.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Colorant alimentaire.

Comment nous l'avons consommé : Presque tous les aliments teints artificiellement

Lorsque les fabricants ont commencé à fabriquer des colorants alimentaires synthétiques il y a près de 120 ans, ils dépendaient fortement du goudron de houille (le sous-produit du charbon carbonisé). Bien que l'industrie alimentaire ait en grande partie éliminé ce produit, l'alternative n'est guère meilleure : le pétrole.

"Bien que les additifs colorants certifiables aient été appelés colorants de goudron de houille en raison de leurs origines traditionnelles, ils sont aujourd'hui synthétisés principalement à partir de matières premières obtenues à partir du pétrole", indique le site Web de la FDA.

Inscrit sous "ingrédients" comme: Propylène glycol

Comment nous le consommons : Vinaigrette

Le propylène glycol est couramment utilisé comme antigel (mais moins toxique que l'éthylène glycol, un produit similaire), et peut également être trouvé dans les vinaigrettes comme agent épaississant.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Huile végétale bromée (BVO)

Comment le consommer : Soda aromatisé aux agrumes

Quelque chose appelé "huile végétale" peut sembler modeste dans la production alimentaire, mais l'ingrédient actif, le brome, est largement utilisé comme retardateur de flamme dans les meubles et peut être toxique. Des niveaux élevés de consommation peuvent être liés à des capacités neurologiques altérées et à une puberté précoce.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Butylhydroquinone tertiaire (TBHQ)

Comment le consommer : Nuggets de poulet

Le TBHQ n'est pas seulement dégoûtant, il peut également être très dangereux. Le conservateur synthétique est utilisé dans tout, du chewing-gum au vernis à ongles en passant par les craquelins au fromage. Malheureusement, la substance est si toxique qu'un seul gramme pourrait vous rendre malade.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Dioxyde de silicone

Comment nous le consommons : Sels, soupes et plus

Le dioxyde de silicium peut être ajouté aux aliments en tant qu'agent anti-agglomérant et est souvent utilisé pour contrôler l'humidité. Si votre soupe a un goût un peu granuleux, vous savez maintenant pourquoi.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Hydroxytoluène butylé (BHT)

Comment nous le consommons : Céréale

On nous a tous dit que les antioxydants sont bons pour nous, mais certains sont certainement meilleurs que d'autres. BHT appartient au groupe des « autres ». Cette propriété antioxydante aide à garder les aliments frais plus longtemps. Donc, tant que vous êtes d'accord pour consommer le même composé chimique que l'on trouve dans les produits pétroliers, tels que le carburéacteur, vos flocons de son peuvent rester croustillants pendant des semaines !

Inscrit sous « ingrédients » comme : E285

Comment nous le consommons : Caviar

Le borax, l'agent de nettoyage domestique bien connu, peut également être trouvé comme conservateur alimentaire dans le caviar. Bien qu'il soit interdit dans la plupart des aliments aux États-Unis, le caviar importé conservé avec E285 peut toujours être vendu ici.

Clarification : L'image associée à l'origine au propylène glycol suggérait qu'il s'agissait d'un antigel couramment utilisé dans les voitures. Ce produit chimique est souvent utilisé comme agent de refroidissement dans l'électronique.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Castoréum

Comment nous le consommons : Gâteries à la vanille

Même si le castoréum, un liquide trouvé dans les sacs de ricin près de l'anus d'un castor, peut ne pas SONNEZ bon, il est largement utilisé comme substitut à l'arôme de vanille.

Inscrit sous « ingrédients » comme : L-cystéine

Comment nous le consommons : Bagels, gâteaux et plus.

Croyez-le ou non, ce composé à base de cheveux humains et/ou de plumes de canard est en fait utilisé comme exhausteur de goût. La L-cystéine est assez courante, alors ne soyez pas surpris si vous en avez déjà mangé aujourd'hui.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Colorant alimentaire.

Comment nous l'avons consommé : Presque tous les aliments teints artificiellement

Lorsque les fabricants ont commencé à fabriquer des colorants alimentaires synthétiques il y a près de 120 ans, ils dépendaient fortement du goudron de houille (le sous-produit du charbon carbonisé). Bien que l'industrie alimentaire ait en grande partie éliminé ce produit, l'alternative n'est guère meilleure : le pétrole.

"Bien que les additifs colorants certifiables aient été appelés colorants de goudron de houille en raison de leurs origines traditionnelles, ils sont aujourd'hui synthétisés principalement à partir de matières premières obtenues à partir du pétrole", indique le site Web de la FDA.

Inscrit sous "ingrédients" comme: Propylène glycol

Comment nous le consommons : Vinaigrette

Le propylène glycol est couramment utilisé comme antigel (mais moins toxique que l'éthylène glycol, un produit similaire), et peut également être trouvé dans les vinaigrettes comme agent épaississant.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Huile végétale bromée (BVO)

Comment le consommer : Soda aromatisé aux agrumes

Quelque chose appelé "huile végétale" peut sembler modeste dans la production alimentaire, mais l'ingrédient actif, le brome, est largement utilisé comme retardateur de flamme dans les meubles et peut être toxique. Des niveaux élevés de consommation peuvent être liés à des capacités neurologiques altérées et à une puberté précoce.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Butylhydroquinone tertiaire (TBHQ)

Comment le consommer : Nuggets de poulet

Le TBHQ n'est pas seulement dégoûtant, il peut également être très dangereux. Le conservateur synthétique est utilisé dans tout, du chewing-gum au vernis à ongles en passant par les craquelins au fromage. Malheureusement, la substance est si toxique qu'un seul gramme pourrait vous rendre malade.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Dioxyde de silicone

Comment nous le consommons : Sels, soupes et plus

Le dioxyde de silicium peut être ajouté aux aliments en tant qu'agent anti-agglomérant et est souvent utilisé pour contrôler l'humidité. Si votre soupe a un goût un peu granuleux, vous savez maintenant pourquoi.

Inscrit sous « ingrédients » comme : Hydroxytoluène butylé (BHT)

Comment nous le consommons : Céréale

On nous a tous dit que les antioxydants sont bons pour nous, mais certains sont certainement meilleurs que d'autres. BHT appartient au groupe des « autres ». Cette propriété antioxydante aide à garder les aliments frais plus longtemps. Donc, tant que vous êtes d'accord pour consommer le même composé chimique que l'on trouve dans les produits pétroliers, tels que le carburéacteur, vos flocons de son peuvent rester croustillants pendant des semaines !

Inscrit sous « ingrédients » comme : E285

Comment nous le consommons : Caviar

Le borax, l'agent de nettoyage domestique bien connu, peut également être trouvé comme conservateur alimentaire dans le caviar. Bien qu'il soit interdit dans la plupart des aliments aux États-Unis, le caviar importé conservé avec E285 peut toujours être vendu ici.

Clarification : L'image associée à l'origine au propylène glycol suggérait qu'il s'agissait d'un antigel couramment utilisé dans les voitures. Ce produit chimique est souvent utilisé comme agent de refroidissement dans l'électronique.


9 choses dégoûtantes que vous ne saviez pas que vous avez mangées toute votre vie

Certains aliments transformés sont plus agréables lorsqu'ils sont consommés sous un voile d'ignorance.

Otto Von Bismarck, l'homme politique qui aurait inventé l'expression « Si vous aimez les lois et les saucisses, vous ne devriez jamais regarder l'une ou l'autre se faire », le savait très bien.

Mais qu'en est-il des aliments quotidiens que nous supposions sûrs, comme le pain, les sodas et les céréales ? Même si certains de ces aliments semblent inoffensifs, le fait que nous ayons besoin de gonfler nos collations avec des additifs en dit long sur à quel point notre nourriture est devenue "naturelle". Lisez ci-dessous pour découvrir quels ingrédients se cachent vraiment derrière ces étiquettes.

Listed under "ingredients" as: Castoreum

How we consume it: Vanilla-flavored treats

Even if castoreum, a liquid found in castor sacs near a beaver's anus, might not SOUND tasty, it is widely used as a substitute for vanilla flavoring.

Listed under "ingredients" as: L-Cysteine

How we consume it: Bagels, cakes and more.

Believe it or not, this compound made from human hair and/or duck feathers is actually used as a flavor enhancer. L-Cysteine is pretty common, so don't be surprised if you've already eaten some today.

Listed under "ingredients" as: Colorant alimentaire.

How we consumed it: Almost any artificially-dyed food

When manufacturers began making synthetic food coloring nearly 120 years ago, they relied heavily on coal tar (the byproduct of carbonized coal). Although the food industry has mostly phased out this product, the alternative isn't much better: oil.

"Although certifiable color additives have been called coal-tar colors because of their traditional origins, today they are synthesized mainly from raw materials obtained from petroleum," says the FDA website.

Listed under "ingredients" as: Propylene Glycol

How we consume it: Vinaigrette

Propylene glycol is commonly used as an anti-freeze (but less toxic than ethylene glycol, a similar product), and can also be found in salad dressings as a thickening agent.

Listed under "ingredients" as: Brominated vegetable oil (BVO)

How to consume it: Citrus-flavored soda

Something called "vegetable oil" might seem unassuming in food production, but the active ingredient, bromine, is widely used as a flame retardant in furniture, and can be toxic. High levels of consumption may be tied to impaired neurological abilities and early onset puberty.

Listed under "ingredients" as: Tertiary butylhydroquinone (TBHQ)

How to consume it: Chicken nuggets

TBHQ is not just gross it can be highly dangerous, too. The synthetically-created preservative is used in everything from bubble gum to nail polish to cheese crackers. Unfortunately, the stuff is so toxic that just one gram of it could make you ill.

Listed under "ingredients" as: Dioxyde de silicone

How we consume it: Salts, soups and more

Silicon dioxide can be added to foods as an anti-clumping agent, and is often used to control humidity. If your soup tastes a little gritty, now you know why.

Listed under "ingredients" as: Butylated hydroxytoluene (BHT)

How we consume it: Céréale

We've all been told that antioxidants are good for us, but some are certainly better than others. BHT falls into the "others" group. This antioxidant property helps keep foods fresh for longer. So as long as you are fine with consuming the same chemical compound found in petroleum products, such as jet fuel, your bran flakes can stay crunchy for weeks!

Listed under "ingredients" as: E285

How we consume it: Caviar

Borax, the well-known home cleaning agent, can also be found as a food preservative in caviar. Although it is banned from most foods in the U.S., imported caviar preserved with E285 can still be sold here.

Clarification: The image originally associated with propylene glycol suggested that it was an anti-freeze commonly used in cars. This chemical is often found as a cooling agent in electronics.


9 Disgusting Things You Didn't Know You've Been Eating Your Whole Life

Some processed foods are most enjoyable when consumed under a veil of ignorance.

Otto Von Bismarck, the politician who allegedly coined the phrase,“If you like laws and sausages, you should never watch either one being made,” knew this all too well.

But what about the everyday eats we assumed were safe, like bread, soda and cereal? Even if some of these foods seem innocuous, the fact that we need to pump up our snacks with additives speaks volumes about how far from 'natural' our food has become. Read below to find out what ingredients are really lurking behind those labels.

Listed under "ingredients" as: Castoreum

How we consume it: Vanilla-flavored treats

Even if castoreum, a liquid found in castor sacs near a beaver's anus, might not SOUND tasty, it is widely used as a substitute for vanilla flavoring.

Listed under "ingredients" as: L-Cysteine

How we consume it: Bagels, cakes and more.

Believe it or not, this compound made from human hair and/or duck feathers is actually used as a flavor enhancer. L-Cysteine is pretty common, so don't be surprised if you've already eaten some today.

Listed under "ingredients" as: Colorant alimentaire.

How we consumed it: Almost any artificially-dyed food

When manufacturers began making synthetic food coloring nearly 120 years ago, they relied heavily on coal tar (the byproduct of carbonized coal). Although the food industry has mostly phased out this product, the alternative isn't much better: oil.

"Although certifiable color additives have been called coal-tar colors because of their traditional origins, today they are synthesized mainly from raw materials obtained from petroleum," says the FDA website.

Listed under "ingredients" as: Propylene Glycol

How we consume it: Vinaigrette

Propylene glycol is commonly used as an anti-freeze (but less toxic than ethylene glycol, a similar product), and can also be found in salad dressings as a thickening agent.

Listed under "ingredients" as: Brominated vegetable oil (BVO)

How to consume it: Citrus-flavored soda

Something called "vegetable oil" might seem unassuming in food production, but the active ingredient, bromine, is widely used as a flame retardant in furniture, and can be toxic. High levels of consumption may be tied to impaired neurological abilities and early onset puberty.

Listed under "ingredients" as: Tertiary butylhydroquinone (TBHQ)

How to consume it: Chicken nuggets

TBHQ is not just gross it can be highly dangerous, too. The synthetically-created preservative is used in everything from bubble gum to nail polish to cheese crackers. Unfortunately, the stuff is so toxic that just one gram of it could make you ill.

Listed under "ingredients" as: Dioxyde de silicone

How we consume it: Salts, soups and more

Silicon dioxide can be added to foods as an anti-clumping agent, and is often used to control humidity. If your soup tastes a little gritty, now you know why.

Listed under "ingredients" as: Butylated hydroxytoluene (BHT)

How we consume it: Céréale

We've all been told that antioxidants are good for us, but some are certainly better than others. BHT falls into the "others" group. This antioxidant property helps keep foods fresh for longer. So as long as you are fine with consuming the same chemical compound found in petroleum products, such as jet fuel, your bran flakes can stay crunchy for weeks!

Listed under "ingredients" as: E285

How we consume it: Caviar

Borax, the well-known home cleaning agent, can also be found as a food preservative in caviar. Although it is banned from most foods in the U.S., imported caviar preserved with E285 can still be sold here.

Clarification: The image originally associated with propylene glycol suggested that it was an anti-freeze commonly used in cars. This chemical is often found as a cooling agent in electronics.


9 Disgusting Things You Didn't Know You've Been Eating Your Whole Life

Some processed foods are most enjoyable when consumed under a veil of ignorance.

Otto Von Bismarck, the politician who allegedly coined the phrase,“If you like laws and sausages, you should never watch either one being made,” knew this all too well.

But what about the everyday eats we assumed were safe, like bread, soda and cereal? Even if some of these foods seem innocuous, the fact that we need to pump up our snacks with additives speaks volumes about how far from 'natural' our food has become. Read below to find out what ingredients are really lurking behind those labels.

Listed under "ingredients" as: Castoreum

How we consume it: Vanilla-flavored treats

Even if castoreum, a liquid found in castor sacs near a beaver's anus, might not SOUND tasty, it is widely used as a substitute for vanilla flavoring.

Listed under "ingredients" as: L-Cysteine

How we consume it: Bagels, cakes and more.

Believe it or not, this compound made from human hair and/or duck feathers is actually used as a flavor enhancer. L-Cysteine is pretty common, so don't be surprised if you've already eaten some today.

Listed under "ingredients" as: Colorant alimentaire.

How we consumed it: Almost any artificially-dyed food

When manufacturers began making synthetic food coloring nearly 120 years ago, they relied heavily on coal tar (the byproduct of carbonized coal). Although the food industry has mostly phased out this product, the alternative isn't much better: oil.

"Although certifiable color additives have been called coal-tar colors because of their traditional origins, today they are synthesized mainly from raw materials obtained from petroleum," says the FDA website.

Listed under "ingredients" as: Propylene Glycol

How we consume it: Vinaigrette

Propylene glycol is commonly used as an anti-freeze (but less toxic than ethylene glycol, a similar product), and can also be found in salad dressings as a thickening agent.

Listed under "ingredients" as: Brominated vegetable oil (BVO)

How to consume it: Citrus-flavored soda

Something called "vegetable oil" might seem unassuming in food production, but the active ingredient, bromine, is widely used as a flame retardant in furniture, and can be toxic. High levels of consumption may be tied to impaired neurological abilities and early onset puberty.

Listed under "ingredients" as: Tertiary butylhydroquinone (TBHQ)

How to consume it: Chicken nuggets

TBHQ is not just gross it can be highly dangerous, too. The synthetically-created preservative is used in everything from bubble gum to nail polish to cheese crackers. Unfortunately, the stuff is so toxic that just one gram of it could make you ill.

Listed under "ingredients" as: Dioxyde de silicone

How we consume it: Salts, soups and more

Silicon dioxide can be added to foods as an anti-clumping agent, and is often used to control humidity. If your soup tastes a little gritty, now you know why.

Listed under "ingredients" as: Butylated hydroxytoluene (BHT)

How we consume it: Céréale

We've all been told that antioxidants are good for us, but some are certainly better than others. BHT falls into the "others" group. This antioxidant property helps keep foods fresh for longer. So as long as you are fine with consuming the same chemical compound found in petroleum products, such as jet fuel, your bran flakes can stay crunchy for weeks!

Listed under "ingredients" as: E285

How we consume it: Caviar

Borax, the well-known home cleaning agent, can also be found as a food preservative in caviar. Although it is banned from most foods in the U.S., imported caviar preserved with E285 can still be sold here.

Clarification: The image originally associated with propylene glycol suggested that it was an anti-freeze commonly used in cars. This chemical is often found as a cooling agent in electronics.


9 Disgusting Things You Didn't Know You've Been Eating Your Whole Life

Some processed foods are most enjoyable when consumed under a veil of ignorance.

Otto Von Bismarck, the politician who allegedly coined the phrase,“If you like laws and sausages, you should never watch either one being made,” knew this all too well.

But what about the everyday eats we assumed were safe, like bread, soda and cereal? Even if some of these foods seem innocuous, the fact that we need to pump up our snacks with additives speaks volumes about how far from 'natural' our food has become. Read below to find out what ingredients are really lurking behind those labels.

Listed under "ingredients" as: Castoreum

How we consume it: Vanilla-flavored treats

Even if castoreum, a liquid found in castor sacs near a beaver's anus, might not SOUND tasty, it is widely used as a substitute for vanilla flavoring.

Listed under "ingredients" as: L-Cysteine

How we consume it: Bagels, cakes and more.

Believe it or not, this compound made from human hair and/or duck feathers is actually used as a flavor enhancer. L-Cysteine is pretty common, so don't be surprised if you've already eaten some today.

Listed under "ingredients" as: Colorant alimentaire.

How we consumed it: Almost any artificially-dyed food

When manufacturers began making synthetic food coloring nearly 120 years ago, they relied heavily on coal tar (the byproduct of carbonized coal). Although the food industry has mostly phased out this product, the alternative isn't much better: oil.

"Although certifiable color additives have been called coal-tar colors because of their traditional origins, today they are synthesized mainly from raw materials obtained from petroleum," says the FDA website.

Listed under "ingredients" as: Propylene Glycol

How we consume it: Vinaigrette

Propylene glycol is commonly used as an anti-freeze (but less toxic than ethylene glycol, a similar product), and can also be found in salad dressings as a thickening agent.

Listed under "ingredients" as: Brominated vegetable oil (BVO)

How to consume it: Citrus-flavored soda

Something called "vegetable oil" might seem unassuming in food production, but the active ingredient, bromine, is widely used as a flame retardant in furniture, and can be toxic. High levels of consumption may be tied to impaired neurological abilities and early onset puberty.

Listed under "ingredients" as: Tertiary butylhydroquinone (TBHQ)

How to consume it: Chicken nuggets

TBHQ is not just gross it can be highly dangerous, too. The synthetically-created preservative is used in everything from bubble gum to nail polish to cheese crackers. Unfortunately, the stuff is so toxic that just one gram of it could make you ill.

Listed under "ingredients" as: Dioxyde de silicone

How we consume it: Salts, soups and more

Silicon dioxide can be added to foods as an anti-clumping agent, and is often used to control humidity. If your soup tastes a little gritty, now you know why.

Listed under "ingredients" as: Butylated hydroxytoluene (BHT)

How we consume it: Céréale

We've all been told that antioxidants are good for us, but some are certainly better than others. BHT falls into the "others" group. This antioxidant property helps keep foods fresh for longer. So as long as you are fine with consuming the same chemical compound found in petroleum products, such as jet fuel, your bran flakes can stay crunchy for weeks!

Listed under "ingredients" as: E285

How we consume it: Caviar

Borax, the well-known home cleaning agent, can also be found as a food preservative in caviar. Although it is banned from most foods in the U.S., imported caviar preserved with E285 can still be sold here.

Clarification: The image originally associated with propylene glycol suggested that it was an anti-freeze commonly used in cars. This chemical is often found as a cooling agent in electronics.


Voir la vidéo: 5 Asiaa, joita et ehkä tiennyt unista