bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Trump Doonbeg crée la majesté culinaire

Trump Doonbeg crée la majesté culinaire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Le Trump International Golf Links & Hotel à Doonbeg, en Irlande, est le paradis de tous les golfeurs avec un parcours époustouflant et une vue imprenable sur la côte irlandaise. Alors que le golf est de premier ordre, tout comme le paysage, il devient maintenant une destination gastronomique à part entière. Le Lodge at Doonbeg a rejoint la Trump Collection avec un nouveau nom plus tôt cette année et commence déjà à faire sa marque en tant qu'hôtel dynamique avec des offres de nourriture et de boissons stellaires.

Le soir de notre arrivée sur la propriété était le premier soir de son marché de Noël annuel qui a lieu fin novembre, nous avons donc été accueillis par un magnifique feu d'artifice. Le marché de Noël de trois jours abritait une variété de stands culinaires ainsi que de l'art, des vêtements et d'autres friandises de vacances.

Après notre grand feu d'artifice de Noël, nous nous sommes dirigés vers le restaurant Ocean View de l'établissement, dont le menu présentait les succulentes offres de fruits de mer locaux. Le restaurant avait également la possibilité de répondre aux personnes souffrant d'allergies et d'intolérances alimentaires. Du pain sans gluten m'attendait dès que nous nous sommes assis, un geste très apprécié par ce voyageur sans gluten.

Pour commencer notre repas, nous avons dégusté des pétoncles frais saupoudrés de petits pois et de bacon qui étaient légers mais pleins de saveur. Pour le plat principal, nous avons partagé un carré d'agneau accompagné d'un risotto crémeux aux champignons et brocoli ainsi qu'un plat de cabillaud accompagné de moules, pinces de crabe, crevettes et épinards.

Nous choisissons d'associer notre repas avec un bon sauvignon blanc croquant de Nouvelle-Zélande pour équilibrer les saveurs délicates des fruits de mer. Après notre dîner, nous sommes entrés dans le restaurant plus décontracté de l'hôtel et nous nous sommes assis au bar pour un dernier verre. Abondamment décoré de décorations de Noël, le bar était un endroit idéal pour un verre de vin tranquillement avant de se retirer dans notre charmant cottage pour la soirée.

Notre chalet sur deux étages avait une cuisine complète, une table de salle à manger et un salon avec une cheminée pour ceux qui cherchent à prendre un repas tranquille qui se sent comme à la maison, même si vous vous trouvez loin de là. L'hôtel propose également un CD avec de la musique à jouer tout en sirotant votre vin au coin du feu - ou dans mon cas, en tenant un journal et en écrivant mes moments préférés de mon expérience.

Le petit-déjeuner au Trump était une expérience tout aussi spéciale, également servie au restaurant Ocean View donnant sur le vaste parcours de golf. Je n'ai presque pas reconnu l'espace dans lequel je n'étais que quelques heures auparavant pour le dîner. Ma sœur et moi avions un long trajet devant nous et avons décidé de prendre le petit déjeuner pour reprendre des forces pour la journée à venir.

Nous avons opté pour l'assiette de petit-déjeuner irlandaise traditionnelle qui était de loin l'un des petits-déjeuners irlandais les plus authentiques et les plus succulents que j'ai mangés. J'ai associé mon pain sans gluten à une variété de confitures maison pour commencer, avec des fruits frais et une cafetière chaude.

Vient ensuite une glorieuse assiette de bacon, de saucisses, de boudin et d'œufs qui me rappelaient mon enfance lorsque ma grand-mère irlandaise me servait le petit-déjeuner ou nous emmenait dans les pubs irlandais les plus authentiques de New York qui servaient des plats rappelant sa patrie.

Alors que je m'asseyais et prenais mon petit-déjeuner tranquillement avec ma sœur, en regardant les familles se promener sur le terrain de golf et en sirotant mon café chaud, j'étais reconnaissant pour l'expérience irlandaise authentique de continuer mon exploration d'un beau pays et de le faire dans un cadre aussi élégant .


  • Mark Porter a fait une visite culinaire de la côte ouest de l'Irlande, en commençant par la baie de Galway
  • Les points forts comprenaient le Linnane's Lobster Bar à New Quay Pier et Fishy à Kinsale
  • Un autre favori était le Wild Honey Inn situé dans le village de Lisdoonvarna

Publié: 10:38 BST, 22 septembre 2018 | Mis à jour : 09:19 BST, le 24 septembre 2018

Nous avons pris l'autoroute à l'ouest de Dublin jusqu'à la côte. J'avais envie d'une dose d'ozone après un excès de la ville - et bientôt nous nous sommes régalés de fruits de mer fraîchement pêchés dans la baie de Galway.

Le bar Linnane's Lobster à New Quay Pier est l'endroit idéal. Gerry Sweeney, qui a attrapé notre vaste plateau, était au bar dans ses bottes de mer. Il ne fait pas plus frais que ça.

Un verre de chablis aurait facilement pu être plus, mais le Wild Atlantic Way, comme on appelle la route côtière, faisait signe. Ana et moi avons conduit vers le sud à travers la rapidité du comté de Clare où des bovins rêveurs en manteaux de fourrure crème ruminaient parmi la verdure parsemée de rochers.

Couleur locale : Profitez des délices de la baie de Dingle (ci-dessus)

À la grotte d'Aillwee, dans le Burren, nous avons traversé des gouffres pontés jusqu'à la toile de fond tonitruante des chutes d'eau.

Aux falaises voisines de Moher, nous avons marché le long du chemin terrifiant et pris des photos d'imbéciles se tenant juste au bord, pour obtenir ce selfie peut-être final et vaniteux, à côté du grand panneau rouge les avertissant de ne pas le faire.

Nous avons dîné ce soir-là dans la chaleur discrète du Wild Honey Inn, dont le restaurant classé Michelin attire les gens dans le village côtier de Lisdoonvarna.

Le matin était brumeux et la vue sur la mer était voilée, mais alors que nous contournions une péninsule sur la route de Dingle, nous sommes tombés sur une «station de caresses d'agneau», où pour 3 €, nous pouvions caresser un agneau débraillé.


Majesté de Makena

Une maison en bord de mer apporte style et grâce à la rive sud de Maui.

Histoire de Marti Rosenquist | Photographie par Nina Kuna & Don Bloom/Lumière tropicale

Maui possède un certain nombre de superbes domaines. Pourtant, alors que je me fraye un chemin à travers des terrasses paysagées luxuriantes qui mènent à la porte d'entrée massive en acajou et en verre, il est immédiatement évident que ce manoir en bord de mer se trouve au summum du luxe insulaire.

Conçue par l'architecte Maui Hugh Farrington, la maison respire le bon goût, la retenue élégante et la bénédiction de proportions parfaitement équilibrées. Il se trouve sur près d'un acre, face à une plage de sable noir, avec une vue imprenable sur la mer. La propriété est suffisamment grande pour accueillir des pelouses bien entretenues, une piscine à débordement, des jardins de fleurs et d'herbes aromatiques et plusieurs vérandas meublées. Un foyer, parfait pour rôtir des guimauves lors des soirées fraîches, crée une atmosphère de plaisir et de détente, tout comme les torches tiki éclairant les jardins et un hamac suspendu entre deux palmiers près de la cuisine.

"Nous savons que cela ne pourrait jamais être mieux que cela", me dit Sara alors que nous nous promenons dans le parc. « Cette maison a été conçue pour la sérénité. C'est tellement paisible ici.

Pendant qu'elle parle, j'étudie la crique au périmètre de la propriété, pensant qu'elle aurait pu servir de décor au film Pacifique Sud. Mes yeux se fixent sur Molokini, et avec les abeilles bourdonnant dans l'hibiscus derrière moi, je suis frappé par la beauté de l'îlot du croissant d'ici, la chance que nous avons d'être à Maui et à quel point l'océan est glorieusement bleu ce matin. Rempli d'un sentiment accru de bien-être, grâce à la vue hypnotique, j'acquiesce.

Sérénité. Intimité. Incomparable. Les mots ont à peine quitté les lèvres de Sara qu'une volée de minuscules oiseaux bavarde et plonge au-dessus de nous comme des enfants jouant au chat dans les airs au-dessus de nous. En un instant, c'est à nouveau silencieux, mais pour les brises qui s'élèvent de la plage.

« Est-ce toujours aussi calme ? » je me demande à voix haute.

« Oui », dit Sara. « La nuit, avec les portes du lānai ouvertes, nous entendons les baleines respirer alors qu'elles font des allers-retours dans le chenal. »

Difficile d'imaginer vivre plus confortablement en harmonie avec l'environnement que dans cette maison soigneusement conçue pour préserver l'environnement naturel, ses voisins les plus bruyants les baleines et les oiseaux. Je sens que les propriétaires ressentent une kuleana, ou responsabilité, à leur logement et à leur terre. De l'utilisation de matériaux organiques, y compris un extérieur en pierre de corail, à la priorité donnée à la création de vues sur le jardin et l'océan depuis chaque fenêtre et passage, la résidence de 6 000 pieds carrés s'adapte parfaitement à son emplacement.

« La nuit, nous marchons sur le sable pour regarder le soleil se coucher. Soudain, il fait nuit depuis longtemps, mais nous sommes assis là, satisfaits de ne rien faire d'autre que de tout absorber. Souvent, nous sautons simplement le dîner et restons dehors à la place », admet Sara.

Pas besoin d'aller bien loin pour satisfaire un appétit, cependant. Une cuisine extérieure se trouve à mi-chemin entre la maison et la plage, à côté de la piscine de cinquante pieds de long. Là, il est possible de servir une dizaine de convives ou plus en toute simplicité sous la pergola grillagée. C'est un lieu de divertissement idéal en fin d'après-midi, offrant un abri et de l'ombre contre le soleil d'ouest.

Lorsqu'ils ne sont qu'à deux, la cuisine principale permet à Sara et à son mari d'accéder en plein air aux merveilles de leur environnement. Les portes entièrement escamotables offrent un accès transparent à la véranda avec vue sur l'océan. Depuis les fenêtres à deux étages au-dessus du lavabo, ils peuvent admirer les activités des yeux blancs japonais s'ébattant dans les arbres juste au-delà.

« Nous aimons nous asseoir ici avec le café du matin. Il se passe toujours quelque chose dans le jardin », dit Sara.

Les points forts de la cuisine élégante comprennent un îlot de boucherie surdimensionné de Sub-Zero, Wolf et Thermador et, juste au bout du couloir, une cave à vin de plain-pied. Les armoires en acajou du Honduras fabriquées sur mesure ont été inspirées par la conception d'un coffre antique dans la salle à manger adjacente.

« Mon mari m'a offert ce coffre comme cadeau d'anniversaire », dit Sara. « Nous avons tous les deux tellement aimé le design que nous avons décidé de porter ce thème dans toute la cuisine. »

L'un des nombreux trésors du couple est une porte chinoise antique, entièrement construite de pièces de bois qui s'emboîtent comme un puzzle, sans l'aide de clous ou de chevilles.

« L'histoire de cette porte est que l'empereur de Chine aurait deux généraux gardant son palais à tout moment », me dit Sara. "C'est devenu une tradition pour les gens de peindre des images de généraux sur leur porte."

Avec des œuvres d'art et des meubles soigneusement conservés, la maison révèle un sens impeccable de «la forme qui suit la fonction», avec des solutions artistiques aux problèmes techniques. L'équipement multimédia est séquestré derrière des panneaux d'œuvres d'art chantournées sur mesure qui cachent la télévision à écran plat encastrée. Des armoires séparant le salon et la salle à manger ont été commandées dans le cadre de l'architecture, servant de séparateurs de pièce dans l'espace autrement ouvert.

L'aile des invités dispose d'une entrée privée dans la maison, afin que les amis et la famille en visite puissent «faire leur propre truc», comme le dit Sara. Pour les personnes à mobilité réduite, il y a un ascenseur pleine grandeur, ce qui, selon les propriétaires, est également pratique pour transporter les valises et les virées shopping dans les magasins.

La mention de Costco ébranle ma rêverie. Il est facile d'oublier que de telles tâches banales sont nécessaires, même pour les résidents d'une maison dotée d'une luxueuse salle de bain principale, d'une douche en plein air, d'une salle d'entraînement privée et d'un jardin zen rempli de ce que Sara appelle «une porte vers l'illumination». — même si (peut-être parce que ?) cela ne mène nulle part.

Avant de partir, Sara me conduit à une autre commodité : un jardin d'herbes aromatiques qui fleurit sous un soleil radieux. Elle cueille un bouquet parfumé et me le tend, un cadeau d'adieu d'herbes culinaires d'un collègue cuisinier et jardinier.

Une fois dans la voiture, j'inspire profondément, espérant conserver encore quelques heures la tranquillité que j'ai ressentie dans cette maison. Ou du moins jusqu'à ce que je passe par Costco.


La perte d'odeur de COVID-19 conduit à des expérimentations culinaires

Les cuisiniers à domicile qui ne peuvent pas sentir ont un afflux de nouvelles recettes parmi lesquelles choisir, car l'anosmie liée au COVID stimule l'innovation dans la cuisine.

Les recettes se concentrent sur des aliments aux couleurs vives, aux textures contrastées et aux formes géométriques, faisant appel aux sens en plus de l'odorat et du goût pour aider les anosmiques à aimer manger.

Pourquoi est-ce important: Pour les personnes ayant une perte d'odorat ou une odeur et un goût déformés (parosmie) - symptômes courants liés au COVID - le café est simplement de l'eau chaude, le pop-corn est une " mousse épineuse " ou la nourriture sent littéralement les ordures.

Obtenez des nouvelles du marché dignes de votre temps avec Axios Markets. Abonnez-vous gratuitement.

Pour la plupart, il n'y a pas de remède.

La grande image: Au moins un livre de cuisine destiné aux personnes ayant des sens compromis est déjà sorti. Un autre – un contrat de livre qui s'est conclu avant la pandémie – est en préparation, a déclaré à Axios le chercheur en odeurs et l'un des auteurs, Robert Pellegrino.

Pour avoir une idée des types de plats qui pourraient être dans le livre, pensez : riz chaud avec poulet froid, onigiri, omelettes juteuses.

"Vous voulez que ce soit excitant", déclare Pellegrino, stagiaire postdoctoral au Monell Chemical Senses Center.

Entre les lignes: Il existe des preuves que des personnes désespérées pour retrouver le plaisir de manger expérimentent déjà ces méthodes.

La critique de restaurant du New York Times Tejal Rao, qui a perdu son odorat à cause de COVID-19, a écrit pour le New York Times Magazine sur la redécouverte de son appétit grâce au mala – une combinaison de piments et de poivre du Sichuan qui crée une sensation de bourdonnement dans la bouche . Elle a publié une recette d'accompagnement pour le bœuf épicé et picotant.

D'autres ont signalé avoir trempé leur nourriture dans de la moutarde et de la sauce piquante, par Eater.

Un auteur de livres de cuisine néerlandais qui a souffert d'anosmie presque toute sa vie a suggéré cette recette à CNN l'année dernière : un hamburger végétarien riche en épices et croustillant de cacahuètes.

La ligne de fond : "Vous ne savez pas à quel point l'odorat est important jusqu'à ce que vous le perdiez", a déclaré Pellegrino. "Cela enlève complètement le plaisir de manger et de socialiser à table."

Plus d'Axios : Inscrivez-vous pour obtenir les dernières tendances du marché avec Axios Markets. Abonnez-vous gratuitement

Megadeth licencie le bassiste David Ellefson au milieu d'allégations d'inconduite sexuelle

Le leader Dave Mustaine a écrit sur Twitter que le groupe se séparait du co-fondateur David Ellefson à la suite d'une série d'allégations en ligne.

Trump retourne à Manhattan à la suite de l'annonce par New York AG d'une enquête criminelle sur son entreprise

L'ancien président aperçu sur la Cinquième Avenue lundi matin

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

COVID-19 peut être plus fréquent chez les femmes atteintes du SOPK, une maladie souvent ignorée

Une étude a révélé que les femmes atteintes du SOPK avaient un risque 28% plus élevé de contracter COVID-19, même en tenant compte de facteurs tels que la régulation du poids et de la glycémie.

Meghan McCain et Joy Behar s'affrontent dans un échange passionné d'antisémitisme sur 'The View'

Un autre spectacle de jour, un autre effondrement. Meghan McCain est intervenue lundi chaud sur 'The View, s'opposant à Whoopi Goldberg et Joy Behar à propos de l'antisémitisme.

Widowed Marine élevant son fils était vraiment un escroc ciblant les femmes sur les applications de rencontres, selon le gouvernement fédéral

L'homme de 39 ans originaire du Maryland est accusé d'avoir volé plus de 276 000 $ à des femmes dans trois États.

Trump aborde l'existence d'ovnis à l'approche de la publication du rapport du Pentagone

"Je ne suis pas un tel croyant, mais certaines personnes le sont, alors je ne veux pas blesser leurs rêves ou leurs peurs", déclare Trump.

Ellen DeGeneres rachète le domaine de Montecito pour 14,3 millions de dollars

L'animateur de talk-show l'avait déjà vendu pour 11 millions de dollars au cofondateur de Tinder, Sean Rad

Un nageur de 11 ans se noie après s'être retrouvé coincé dans une rivière, selon la police du Missouri

Un garçon s'est noyé dans une rivière du Missouri, malgré les efforts de sauvetage d'un député et d'autres personnes, selon des responsables.

Un prêtre catholique de Caroline du Nord, diagnostiqué d'une maladie cérébrale rare le mois dernier, décède à l'âge de 53 ans

La cause était la maladie de Creutzfeldt-Jakob, une maladie neurodégénérative que le CDC distingue comme « rapidement progressive et toujours fatale ».

Les meilleurs experts du Kremlin célèbrent le retrait en vol de Journo face à l'exécution

PETRAS MALUKAS / AFP via Getty Images Alors que de nombreuses personnes dans le monde ont été choquées par l'indignation qui a eu lieu en Biélorussie - où les autorités ont forcé un avion de ligne pour arrêter un journaliste - les propagandistes pro-Kremlin étaient tout simplement ravis de l'incident, se réjouissant et célébrant à Moscou. Dimanche, les autorités biélorusses ont ordonné à un vol Ryanair qui a décollé d'Athènes d'atterrir à Minsk sous de faux prétextes, un simple prétexte pour arrêter un journaliste à bord. Roman Protasevich risque la peine de mort après avoir été inscrit sur une liste de "terroristes" pour ses reportages sur la brutalité policière lors des manifestations antigouvernementales en Biélorussie l'année dernière. "Je n'aurais jamais pensé que je serais jaloux de la Biélorussie pour quelque raison que ce soit. Mais maintenant je suis jaloux. Bien joué, Batka », a tweeté Margarita Simonyan, responsable des organes d'information russes RT et Spoutnik, en utilisant le surnom du président biélorusse Alexandre Loukachenko. avec Vladimir Soloviev, Simonyan a doublé son soutien aux actions du dictateur biélorusse. «C'était effronté. Bon travail. C'est comme ça qu'il faut faire. Pour ma part, je soutiens de telles mesures. En réponse aux demandes des médias, Simonyan a tweeté un poème qui semblait suggérer que le journaliste "l'avait fait venir". - mais par les réactions de l'Occident. S'exprimant dans l'émission télévisée d'État russe 60 Minutes, le politologue Vladimir Kornilov a suggéré: "Envoyons notre Snowden à Cuba pour des vacances et voyons ce qui se passe ensuite." De même, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, s'est déclarée « choquée » non pas par les actions de Loukachenko, mais plutôt par ce qu'elle a qualifié d'« hypocrisie occidentale » à cet égard. 60 minutes : « Tout traître à son pays – et Protasevich est un traître et un terroriste – sera tenu responsable. C'est inévitable." Dans une autre émission, le politologue Sergey Mikheyev a suggéré que la Russie pourrait apprendre une chose ou deux de l'incident de Ryanair. « [Lukashenko] a créé un précédent important à suivre pour traiter avec de telles personnes. » Margarita Simonyan de RT était ravie que le journaliste de l'opposition ait été capturé de manière aussi effrontée. Peut-être sans surprise, étant donné qu'elle est l'une des partisanes les plus virulentes de l'idée que la Russie devrait interdire tout média qui n'est pas détenu ou contrôlé par le gouvernement. Lors de l'émission-débat sur les médias d'État The Right to Know en février, Simonyan a déclaré : « Toutes les ressources et tous les instruments qui pourraient être utilisés pour influencer ou modifier la mentalité des masses et l'état d'esprit de la société doivent nous appartenir, notre pays. » Elle a ajouté : « L'Occident est en état de guerre avec la Russie – une guerre de sanctions au minimum, une guerre de l'information, une guerre hybride, etc. Et pourtant, ils financent tout ce qui est lié à l'opposition. Doit-on fermer tout ce qui est occidental ? Oui, je le pense. » Pour effacer toute notion d'adhésion aux valeurs démocratiques, Simonyan a clarifié : « Pourquoi verrais-je un danger à limiter la liberté d'expression alors que je ne crois pas en la liberté d'expression ? La soirée avec Vladimir Soloviev en mars, Simonyan a exhorté : « Nous devons exclure de la vie politique russe quiconque travaille pour son argent [occidental]. Toutes les personnes. Il doit être interdit par la législation. Voulez-vous faire de la politique ou des médias – et les médias, c'est la même chose que la politique – vous ne pouvez pas faire ça, si vous recevez ne serait-ce qu'un dollar de là-bas. » Dans le même temps, Simonyan est catégorique sur le fait que RT et Spoutnik, financés par l'État russe, devraient pouvoir fonctionner librement dans les pays occidentaux. sa quête pour faire taire la dissidence et éliminer toute couverture médiatique qui ose remettre en question son régime autoritaire. Il prétend faussement que la survie même de la Russie est en péril, car l'Occident aurait l'intention de détruire la nation en le retirant de sa présidence par ailleurs sans fin par des moyens néfastes. ennemi. Sur le média financé par l'État Spoutnik ce mois-ci, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a affirmé sa conviction qu'Internet dans son ensemble est secrètement contrôlé par le gouvernement américain. un outil de guerre hybride utilisé pour s'ingérer dans les affaires des nations souveraines. L'intention du gouvernement russe de séparer Internet du pays du reste du monde est présentée aux Russes moyens comme un ensemble de mesures mises en œuvre pour leur propre bien, par opposition au véritable bénéficiaire : le président russe Vladimir Poutine. La seule solution qui est proposé par le Kremlin au peuple russe est l'élimination systématique de l'opposition interne, ainsi que la suppression des médias étrangers opérant à l'intérieur des frontières de la Russie, et la création éventuelle de « l'internet souverain », qui fonctionnerait séparément du monde toile large. Les propagandistes du Kremlin font des heures supplémentaires pour convaincre les citoyens que ce qu'ils veulent vraiment, c'est moins de liberté, plus d'oppression, aucune pluralité dans les médias et aucun changement de pouvoir. En d'autres termes, une formule infaillible pour garantir que Poutine reste président à vie. Dimanche soir avec Vladimir Soloviev en mars, Simonyan de RT a affirmé que le peuple russe ne souffre pas d'un manque de liberté mais est plutôt mécontent des libertés excessives accordés par le gouvernement et devraient être heureux de les abandonner pour le bien du pays. Dans The Evening with Vladimir Soloviev mardi dernier, le législateur russe Oleg Morozov a préconisé l'arrestation de personnes à gauche et à droite, sans tenir compte de ce que l'Occident pourrait dire ou faire à ce sujet. "Il y a une guerre d'anéantissement menée contre mon pays", a affirmé Morozov, alors qu'il exhortait les autorités à sévir contre l'opposition pour empêcher un soulèvement. des personnalités des médias d'État affirment que les Russes veulent que les opposants à Poutine soient écrasés de manière plus violente. Lors de son émission nocturne mardi dernier, l'animateur des médias d'État Vladimir Soloviev a déclaré : « Nos libéraux repoussent le pays en 1937 [l'année de terreur de Staline], ce qui serait bien accueilli par une partie importante de la population. Cela pourrait devenir très sanglant. Ce message est destiné non seulement à nourrir les pires instincts des masses, mais aussi à dissuader toute opposition interne, tandis que l'influence externe est systématiquement déracinée. Décrivant l'effet du Foreign Agent Registration Act (FARA), Margarita Simonyan a affirmé l'année dernière que RT Les journalistes basés aux États-Unis sont « soumis à d'horribles pressions de la part de leurs médias, leurs noms sont publiés, ils sont humiliés, une influence est exercée sur leurs amis et leur famille ». Elle a déclaré sans vergogne : « Aucune personne normale ne pourrait aimer un monopole dans les médias. Ce genre de monopole mène à des sophismes et à des erreurs. Et lorsque la question en jeu concerne la géopolitique et l'ordre mondial, les erreurs et les erreurs peuvent être mortelles. sera obligé de fournir des informations sur son prétendu financement par les agences de renseignement occidentales, renforçant encore l'illusion que quiconque ose remettre en question le gouvernement est un « traître » financé par l'étranger. tous les jours. Inscrivez-vous maintenant ! Adhésion quotidienne à Beast : Beast Inside approfondit les histoires qui comptent pour vous. Apprendre encore plus.

Un père de cinq enfants décède du Covid après avoir sauté la vaccination

Antwone Rivers, 39 ans, est décédé du nouveau virus le 13 mai après l'avoir contracté en avril

La famille de Michael Jackson dit que le journaliste de la BBC Martin Bashir l'a poignardé dans le dos avec un documentaire de 2003 sur une bombe

Taj Jackson, le neveu de Michael Jackson, a également déclaré que Martin Bashir avait utilisé une lettre de la princesse Diana pour "manipuler" son oncle afin qu'il réalise le documentaire.

The Miz de la WWE fait don d'une paire spéciale de chaussures Cleveland Browns pour une vente aux enchères caritative spéciale

Les zombies de WWE WrestleMania Backlash ont obtenu le meilleur de la superstar de la WWE The Miz – esprit, corps, âme mais pas ses pieds.

Le gouverneur de l'Ohio, Mike DeWine, annonce que plus de 2,7 millions de résidents ont participé à la loterie Vax-a-Million pour un prix de 1 million de dollars

L'État a lancé une loterie pour ceux qui ont reçu le vaccin COVID-19. Le gagnant du prix d'un million de dollars sera annoncé mercredi.

Pourquoi les problèmes cardiaques observés chez quelques jeunes après le vaccin COVID ne sont pas alarmants

Les experts disent que les avantages de la vaccination COVID-19 l'emportent sur les risques de la maladie rare.


La recette de la mozzarella en carrozza est très vieux et, même si ses origines ne sont pas tout à fait claires, il semble qu'il ait été inventé par femmes au foyer dans le sud de l'Italie comme un recette de recyclage pour utiliser quelques jours de mozzarella et de pain rassis. Les tranches de pain sont trempées dans l'œuf battu et la chapelure puis délicatement enroulées autour de la mozzarella.

Ce sandwich insolite est alors frit dans l'huile chaude, égoutté et mangé bien chaud avec le mozzarella filandreuse prêt à ravir même les goûts les plus exigeants. Avec son goût inimitable, la mozzarella en carrozza a conquis les Italiens, et bien d'autres encore : aujourd'hui elle est encore préparée avec le même quelques ingrédients simples qui garantissent un succès culinaire inégalé !


Bangkok - la Lady Gaga d'Asie

J'aime Bangkok. J'aime même arriver ici, me glisser dans la chaleur langoureuse de cette ville fabuleuse. Nourriture, trafic, sexe, pollution : cette ville a tout pour plaire. Loin de la majesté austère de Pékin, du brouhaha déroutant de Hanoï, du dilemme qu'est Delhi, Bangkok hurle et fourmille. Tout rose et fluo, Bangkok n'a rien d'impossible. Boudeuse, moqueuse, lorgnante, ricanante, Bangkok est la Lady Gaga de l'Asie.

La nourriture thaïlandaise est comme le lait concentré : je ne peux même pas imaginer la quantité de dégoût de soi nécessaire pour ne pas l'aimer absolument.

Et Bangkok est sans conteste la plus grande ville au monde pour la cuisine de rue. Cela ne va tout simplement pas mieux que cela. Je n'ai jamais mal mangé ici et sa cuisine de rue est le fondement de la culture culinaire thaïlandaise. En fait, deux fois je suis venu ici et je n'ai mangé que côté rue, c'est tellement bon. Partout, tous les jours, tout le monde mange de la bonne bouffe bon marché.

En quelques jours pimentés, j'ai bu une soupe de saucisses sucrées avec des œufs salés et des nouilles de riz, du café glacé thaïlandais au sucre avec de l'espresso, du lait évaporé, du sucre, du sucre puis du sucre (quand une fois j'ai demandé de "tenir le sucre", j'ai eu un regard qui exprimait des inquiétudes quant à ma santé mentale), jus de fruits frais fraîchement pressé à base de minuscules oranges vertes étourdissantes, saucisse de Chiang Mai, salade de papaye verte éponyme de som tum-Thaïlande faite sur commande dans un grand mortier en bois, jus de noix de coco vert, frit épicé poulet, smoothie au jacquier, plats de nouilles très chauds, salades pétillantes de peau de porc et de gloire du matin, crabe frit et mangue verte. C'est une montagne russe de contrepoints : chaud, froid, onctueux, croquant, sucré, acide, haut, bas qui vous fait parfois haleter, mais toujours heureux. D'innombrables satays, salades de nouilles, mangues fraîchement coupées, goyaves, papayes juteuses présentées dans des vitrines sur roulettes, et de plus en plus que vous attrapez et faites brouter au fur et à mesure. C'est sans fin et fabuleux et savamment fait. Les gens se spécialisent - un vendeur ne fait que des crêpes à la noix de coco, un autre des beignets à la banane - c'est tout. Par conséquent, ils sont parfaits, tout en finesse et en concentration.

Mais savez-vous ce que je vois, alors que je me bouscule dans des rues et des marchés à peine praticables, bondés de stands de nourriture et de mangeurs heureux ? Je vois une cuisine extrêmement réussie. Chacun de ces vendeurs est une micro-économie - souvent familiale - qui fabrique des aliments qui expriment le cœur. Et parce que cette nourriture est d'origine thaïlandaise, elle pénètre plus loin dans les fermes, les pêcheurs et les producteurs alimentaires pour créer une dynamique de prospérité culinaire.

Avec tout ça dehors, pourquoi irais-tu dans un restaurant ? Simple, vraiment. Dans une ville vouée à la gastronomie, l'excellence dans la rue a poussé à encore plus d'excellence à l'intérieur. Alors quand mon pote Quentin Dante, un restaurateur réfugié de New York, maintenant heureusement basé à Bangkok d'où il crée des restaurants dans toute l'Asie, m'a dit un sensuel Silom soir "Ce soir je vais t'emmener dans le meilleur restaurant du monde , " J'ai hoché la tête docilement comme un esclave alimentaire obéissant.

Issaya Siamese Club est un magnifique manoir de plantation de style thaïlandais coloré - rempli de ses propres jardins biologiques - situé dans un labyrinthe intestinal de rues dans le quartier de Sathon à Bangkok, une oasis absolue au milieu de la folie. Ian Kittichai, sans conteste le chef célèbre le plus en vue et le plus branché de Thaïlande, en est le propriétaire, même s'il ne s'appellerait jamais ainsi. Je le connaissais depuis l'époque new-yorkaise où il séduisait certains New-Yorkais avertis avec sa cuisine pétillante à Kittichai. Chez Issaya, nous avons adoré la salade de fleurs de bananier et de cœur de palmier, avec des échalotes croustillantes et des cacahuètes grillées dans une vinaigrette au chili séché et à la noix de coco - tout croquant et contrasté - et les côtes levées glacées au piment chaudement épicées, cuites sur un petit gril enveloppé de feuille de bananier sur la table. Le "Larb Gai", une salade de poulet acidulée et lumineuse avec de la menthe cultivée sur place et de la coriandre dent de scie dans une vinaigrette de riz gluant rôti, était tout aussi plus-ish. En fait, tout ce que nous avons mangé était une révélation - c'était comme si je n'avais jamais mangé de cuisine thaïlandaise auparavant. Tout était familier, mais réinventé et raffiné. Ian a été acheté dans les rues de Bangkok, et en tant que garçon cuisinant pour le stand de nourriture de sa mère, Ian est la vraie affaire. En discutant avec lui, la rue n'est jamais loin. Sa nature enjouée associée à une très bonne cuisine fait de lui bien plus qu'un chef célèbre - il renforce la culture culinaire thaïlandaise. Cette nourriture, dans cet endroit, avec ce chef très sympathique : la somme de l'expérience, oui, je suis avec M. Dante. Issaya Siamese Club est peut-être le meilleur restaurant du monde.

Quand il pleut dans cette ville, il le fait avec force et les repas en plein air perdent rapidement leur frisson. La pluie m'a forcé à sortir de la rue et à entrer dans Som Tum Der sur Soi Saladaeng juste à côté de Silom, et je suis content que ce soit le cas. Une fois de plus, la carte respecte ici les racines de ses merveilleux plats, cette fois de la région de l'Isan au nord de la Thaïlande. Le chef et partenaire Kornthanut Kittiyanon excelle dans les assiettes décontractées mais terriblement satisfaisantes comme le Sa Pok Kai Tod Der, le meilleur poulet frit que j'aie jamais eu, la salade de papaye verte som tum avec le crabe fermenté distinctif d'Isan, le thé glacé à la citronnelle rafraîchissant et ses desserts valent la peine un vol longue distance pour. J'ai adoré son Bua bi Pheuk, des boules de taro doucement apaisantes dans une sorte de soupe chaude à la noix de coco avec de la chair de jeune noix de coco râpée. De plus, il est le chef le plus chic que vous ayez jamais vu, arborant un chapeau panama de travers et un sourire fabuleux ! La chambre est wi fi merveilleux et un répit cool de la rue. J'ai remarqué qu'il y avait ici une clarté de saveur formidable que j'attribuais à l'utilisation d'huiles de haute qualité et à moins de sucre que le tarif plus typique de Bangkok. En discutant avec le copropriétaire Eh Laoraowirodge, j'ai été impressionné par le dévouement que lui et le chef Korn ont pour la préservation de la cuisine d'Isan. « Tu devrais essayer mon autre restaurant alors, dit-il. "C'est la nourriture de style maison Isan."

Un tour de tuk-tuk palpitant d'adrénaline plus tard, j'étais à Sukhumvit et à Supanniga Eating Room. Le menu est basé sur les plats que la mère et la grand-mère d'Eh ont cuisinés pour lui lorsqu'il était enfant, Isan Soul Food. C'est toute une éducation au patrimoine de la région, avec des ingrédients uniques et des plats qui évoquent la cuisine du terroir et la chaleur. Moo Cha Muang (ragoût de porc avec des feuilles de cha muang agréablement amères avec des propriétés supposées médicinales) est la nourriture de grand-mère. J'ai adoré les œufs durs avec une vinaigrette acidulée au tamarin et le porc haché au piment servi sur une rondelle de mandarine rafraîchissante. Yam Cha Plu - une délicate salade de sardines chaudes avec des feuilles de cha plu était bien. les sardines n'ont jamais été aussi bien habillées. Eh est passionné par cette nourriture, elle est pleine d'émotion et de souvenir pour lui, et il s'anime quand on en parle. The room is like the home you wish you had, with lighting that makes everyone look sultry in an unfussed but stylish décor.

I love that all three restaurants offer authentic, rooted cuisine, but with the added know-how of great technical chefs, the cuisine is energized, made dynamic. Also -- I learnt so much about Thailand from each place. This is Thailand beyond tum yum. All three "told the story" and this is what I think makes a restaurant truly great.


Masterchef alert: When Putin, Jinping took a break from meetings to show off their culinary skills

Russian President Vladimir Putin and Chinese President Xi Jinping took a break from meetings to show off their culinary skills, cooking blini topped with caviar. Here are other state heads who know their way around the global stage as well as the kitchen.

Just roll with it

While the Canadian Prime Minister may have been criticised during his trip to India this year, there is one thing we can’t fault him on, his roti-making skills.

When Justin Trudeau and his family visited the Golden Temple in Amritsar, they got a hands-on experience in making rotis — under the watchful eye of celebrity chef Vikas Khanna who tweeted a picture of the family. He captioned it: “Teaching the beloved Trudeau family to roll Breads at The Holy Golden Temple. The same place where I learnt to cook.”

Mental about lentil
It’s no surprise that the former president of the US is a deft hand in the kitchen, given that his wife Michelle is an advocate for healthy eating. And one such wholesome meal that Obama can bring to the table is none other than the Indian staple, dal.

Agences
Obama credited his knowledge to the fact that he had Indian and Pakistan roommates, whose mothers taught him to cook the dish. He said, “I am pretty sure I am the first US President with a dal recipe.” However, Obama revealed that chapatis were too hard for him to master.

Taste for taters
Food is a way to a man’s and voters’ heart, according to Angela Merkel. The German Chancellor, who can make “really good potato soup”, finally revealed her secret last year.

Agences
She was quoted in a women’s magazine saying, “I always pound the potatoes myself with a potato masher, rather than using a puree machine. That way there are still little lumps left in the liquid at the end.” And she prefers to use her home-grown taters.

Royal palate
Prince Philip is known for his fun-loving nature, which makes his culinary cooking choice a perfect match — barbeque. According to Darren McGrady, who worked for the royal family for over a decade, Prince Philip loves to cook out on the grill.

Agences
But there’s just one thing he can’t stomach — organic food. McGrady said that once Prince Charles had brought over a hamper of organic items, and Prince Phillip “just shook his head and walked out”.


US pigs raised with a taste for -- and of -- whiskey

Twenty-five pigs mill around in open pens on a tiny farm in Woodward, Iowa.

They are fat, robust and being raised to taste of rye whiskey.

Small-batch distillery Templeton Rye is feeding them the mash used in making its distinctive American whiskey, hoping that the rich taste of the grain will grab consumers' attention.

Templeton is especially long on rye, with more than 90 percent of its mash coming from the high-protein grain, and malted barley for the remainder.

The spent mash is folded into the pig feed, making up 20 percent of the ingredients, as advised by a swine nutrition specialist.

The pigs seem to like it, digging into their feed with happy grunts and snorts.

"It smells very good, almost like candy," said Scott Bush, founder and president of Templeton Rye Spirits.

The distillery has chosen for the test the Duroc breed, known for its distinctive auburn winter coat, succulence and heavy muscling.

Bush said the pigs were nearly at their ideal weight for eating: 210 pounds (95 kilos), with just a few weeks to go before heading to the slaughterhouse.

"How much mash is going to affect that taste, we don't know yet," he said.

The possibility that a whiff of whiskey will arise from ham, ribs or chops has whetted the appetites of scores of pork lovers: The distillery has received about 200 orders, from four countries.

Some of the orders for the 25 pigs were accompanied by long letters explaining why the customer desired the pig.

Pigs will be "shipped with head and feet" to customers paying $699 per animal, Bush said.

Aron Mackevicius, the executive chef at the 7M Grill in Omaha, Nebraska, is one of them. He enthusiastically described how he will cut up the pig and create a special menu, from appetizer to dessert.

"My family has a bakery and one of the specialties is the bacon bun," a small, slightly sweet bread stuffed with bacon, he said.

The chef said he hoped the pig "has a bit of a rye flavor" that will make it unique.

"When I first heard about the project I was excited that somebody was taking such a bold move, a very intriguing concept," he said.

According to Bush, the idea sprang up one night as the team chatted over glasses of Templeton Rye.

"All of us are from Iowa," the number-one pork producing state in the country, said Bush.

"But we also go all around the country to these gastro-culinary events, and the culinary world is still dominated by wine.

"But it is changing, especially with whiskey. The idea was that we are going to ask chefs to pair the pigs with cocktails of Templeton Rye."

Their whiskey is based on the recipe used by bootleggers in the tiny town of Templeton during Prohibition, the nearly 14-year period when alcoholic beverages were banned nationwide starting in 1920.

Templeton Rye was the beverage of choice of Chicago mobster and bootlegger Al Capone, Bush said.

"As it was illegal there are not a lot of documents, but a lot of oral history," he said, including from Capone's great-niece.

"Capone mostly sold Canadian whiskey but what he was drinking with friends was Templeton Rye."

It is this heritage the distillery wants to share, extending it through the pigs-to-plate project.

The project is "break-even for the company" but above all is "more of an experiment," Bush said, leaving the door open to doing it again.

Megadeth fires bassist David Ellefson amid allegations of sexual misconduct

Frontman Dave Mustaine wrote on Twitter that the band was parting ways with co-founder David Ellefson following a series of online allegations.

Trump returns to Manhattan in the wake of New York AG announcing criminal investigation into his company

Former president spotted on Fifth Avenue on Monday morning

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

COVID-19 may be more common in women with PCOS, a condition that's often ignored

A study found women with PCOS had a 28% greater risk of contracting COVID-19, even when accounting for factors like weight and glucose regulation.

Meghan McCain, Joy Behar square off in heated antisemitism exchange on 'The View'

Another daytime show, another meltdown. Meghan McCain came in hot Monday on 'The View,' clashing with Whoopi Goldberg and Joy Behar over antisemitism.

Widowed Marine raising son was really scammer targeting women on dating apps, feds say

The 39-year-old man from Maryland is accused of stealing more than $276,000 from women in three states.

Trump addresses existence of UFOs as release of Pentagon report nears

‘I’m not such a believer, but some people are, so I don’t want to hurt their dreams or their fears,’ says Trump

Ellen DeGeneres Buys Back Montecito Estate for $14.3 Million

The talk show host previously sold it for $11 million to Tinder cofounder Sean Rad

11-year-old swimmer drowns after he gets stuck on log in river, Missouri police say

A boy drowned in a Missouri river, despite rescue efforts by a deputy and others, officials say.

NC Catholic priest, diagnosed with rare brain disease just last month, dies at age 53

The cause was Creutzfeldt-Jakob Disease, a neurodegenerative disorder that the CDC distinguishes as “rapidly progressive and always fatal.”

Top Kremlin Pundits Celebrate Mid-Air Takedown of Journo Facing Execution

PETRAS MALUKAS/AFP via Getty ImagesAs many around the world gasped over the outrage taking place in Belarus—where authorities forced down a passenger jet in order to arrest a journalist—pro-Kremlin propagandists were nothing short of delighted about the incident, rejoicing and celebrating in Moscow.On Sunday, Belarusian authorities ordered a Ryanair flight that took off from Athens to land in Minsk under false pretenses—a mere pretext to arrest a journalist on board. Roman Protasevich faces the death penalty after being placed on a “terrorist” list for his reporting on police brutality during anti-government protests in Belarus last year.“Never thought I’d be jealous of Belarus for any reason. But now I’m jealous. Well done, Batka,” tweeted Margarita Simonyan, the head of Russian state-sponsored news outlets RT and Sputnik, using the nickname for Belarusian president Alexander Lukashenko.Journalist Snatched from Flight Faces Belarus ‘Death Penalty’Appearing on the state TV show Sunday Evening with Vladimir Soloviev, Simonyan doubled down on her support for the actions of the Belarusian dictator. “That was brazen. Great job. That’s how it ought to be done. I, for one, support such measures.” In response to media inquiries, Simonyan tweeted a poem that seemed to suggest the journalist “had it coming.”As for the method used to apprehend Protasevich, state TV experts said they’re shocked not by Lukashenko’s tactics—which they described as perfectly normal—but by the reactions from the West.Speaking on Russian state TV show 60 Minutes, political scientist Vladimir Kornilov suggested: “Let's dispatch our Snowden to Cuba for a vacation and see what happens then.” Likewise, Russia’s Foreign Ministry spokeswoman Maria Zakharova claimed to be “shocked” not by Lukashenko’s actions, but instead by what she described as “Western hypocrisy” in this regard.Yury Afonin, a member of the State Duma for the Russian Federation, said on 60 Minutes: “Any traitor to their country—and Protasevich is a traitor and terrorist—will be held accountable. It’s unavoidable.” On another show, political scientist Sergey Mikheyev suggested that Russia could learn a thing or two from the Ryanair incident. “[Lukashenko] created an important precedent for us to follow in dealing with such people.”RT’s Margarita Simonyan was excited that the opposition journalist was captured in such a brazen manner. Perhaps unsurprisingly so, given that she is one of the most vocal proponents of the idea that Russia should ban any media that isn’t owned or controlled by the government.On the state media talk show The Right to Know in February, Simonyan said: “All resources and instruments that could be used to influence or alter the mentality of the masses and the mood of society need to be owned by us, by our country.” She added: “The West is in a state of war with Russia—a sanction war at the minimum, information war, hybrid war, etcetera. And yet they’re funding everything tied to the opposition. Should we close down everything Western? Yes, I think so.”To erase any notion of adherence to democratic values, Simonyan clarified: “Why would I see danger in limiting the freedom of speech when I don’t believe in freedom of speech?”During the state media talk show The Evening with Vladimir Soloviev in March, Simonyan urged: “We must cut anyone who is working for their [Western] money out of Russian political life. Toutes les personnes. It has to be forbidden through legislation. Do you want to be in politics or media—and media is the same thing as politics—you can’t do that, if you’re receiving even one dollar from over there.” At the same time, Simonyan is adamant that Russian state-funded RT and Sputnik should be able to freely function in Western countries.Russia State Media Gears Up for a War ‘Against the West’Russian President Vladimir Putin isn’t far behind Lukashenko in his quest to silence dissent and eliminate any media coverage that dares to question his authoritarian rule. He falsely claims that Russia’s very survival is in peril, as the West is allegedly scheming to destroy the nation by removing him from his otherwise unending presidency through nefarious means.The Kremlin’s extensive propaganda apparatus is dedicated to painting the United States as a relentless, omnipresent foe. On state-funded media outlet Sputnik this month, Russian Foreign Ministry Spokeswoman Maria Zakharova asserted her belief that the Internet as a whole is secretly controlled by the U.S. government.“It’s a scary snake pit,” Zakharova exclaimed, describing the world wide web as a tool of hybrid warfare used to interfere in the affairs of sovereign nations. The Russian government’s intent to separate the country’s internet from the rest of the world is being portrayed to average Russians as a set of measures that is being implemented for their own good, as opposed to the real beneficiary: Russian President Vladimir Putin.The only solution that is being proposed by the Kremlin to the Russian people is systematic elimination of the internal opposition, along with getting rid of the foreign media operating within Russia’s borders, and the eventual creation of the “sovereign internet,” which would operate separately from the world wide web. The Kremlin’s propagandists are working overtime to convince the citizens that what they really want is less freedom, more oppression, no plurality in media and no change in power. In other words, a surefire formula to ensure that Putin remains president for life.On Sunday Evening with Vladimir Soloviev in March, RT’s Simonyan made an Orwellian claim that the Russian people are not suffering from lack of freedom but are instead unhappy with excessive freedoms being afforded by the government—and should be glad to give them up for the good of the country. On The Evening with Vladimir Soloviev last Tuesday, Russian lawmaker Oleg Morozov advocated arresting people left and right, with no regard for what the West might say or do about it. “There is a war of annihilation being waged against my country,” Morozov claimed, as he urged authorities to crack down on the opposition to prevent an uprising.Girlfriend of Belarusian Activist Also Snatched From Hijacked Commercial FlightWhile opposition leader Alexei Navalny languishes in prison, state media personalities are claiming that the Russians want Putin’s opponents to be crushed in a more violent manner. During his nightly broadcast last Tuesday, state media host Vladimir Soloviev claimed: “Our liberals are pushing the country back to 1937 [Stalin’s year of terror], which would be welcomed by a sizable segment of the population. It could get very bloody.” This message is meant not only to feed the worst instincts of the masses, but also to deter any internal opposition, while the external influence is systematically uprooted.Describing the effect of Foreign Agent Registration Act (FARA), Margarita Simonyan claimed last year that RT’s U.S.-based reporters are being “subjected to horrific pressure from their media, their names are being published, they are being shamed, influence is being exerted upon their friends and their family.” She shamelessly contended: “No normal person could possibly like a monopoly in media. That kind of monopoly leads to fallacies and mistakes. And when the matter at hand pertains to geopolitics and the world order, fallacies and mistakes can be deadly.”As Roman Protasevich likely faces torture at the hands of Lukashenko's regime, Russian state TV hosts and experts pointed out with cruel glee that he will be forced to provide information about supposedly being funded by Western intelligence agencies, further enforcing the illusion that anyone who dares to question the government is a foreign-funded “traitor.”Read more at The Daily Beast.Get our top stories in your inbox every day. Inscrivez-vous maintenant ! Adhésion quotidienne à Beast : Beast Inside approfondit les histoires qui comptent pour vous. Apprendre encore plus.

Father of five dies of Covid after skipping vaccination

Antwone Rivers, 39, died from the novel virus on 13 May after contracting it in April

Michael Jackson's family says BBC journalist Martin Bashir 'stabbed him in the back' with bombshell 2003 documentary

Taj Jackson, Michael Jackson's nephew, also said Martin Bashir used a letter from Princess Diana to "manipulate" his uncle into doing the documentary.

WWE’s The Miz donates special pair of Cleveland Browns shoes for special charity auction

The zombies at WWE WrestleMania Backlash got the best of WWE Superstar The Miz — mind, body, soul but not his feet.

Ohio Gov. Mike DeWine announces that more than 2.7 million residents have entered the Vax-a-Million lottery for $1 million prize

The state launched a lottery for those who got the COVID-19 vaccine. The winner of the $1 million prize will be announced on Wednesday.

Why heart condition seen in few young people after COVID vaccine is no cause for alarm

Experts say benefits of COVID-19 vaccination outweigh risks of the rare condition.


Home baking Japanese shokupan (white bread)

In Japan they have this really fluffy, Wonderbread-style loaf that they call shokupan. It’s basically freshly baked white bread except more exotic because the recipe is from Japan. I’ve been into baking lately so I decided to make my own.

When I was starting out I used a recipe from Ethan Chlebowski and another from Kitchen Princess Bamboo. I actually preferred the latter, even though it didn’t include egg or the additional tangzhong step, which is a roux made from flour and water.

I even bought this book about shokupan at Kinokuniya, the local Japanese bookstore. It has great instructional photos and takes the most intensive, handmade approach, but the recipe is still roughly the same as below.

Here is the rough recipe with the ingredients listed as a percent of the flour, by weight:

  • Bread flour
  • Milk and water (68-72%)
  • Sugar (5-10%)
  • Salt (2%)
  • Yeast (0.3-1.3%)
  • Butter (5%)

Mix ingredients until they come together into a ball. Add in butter, knead again. Once the dough comes together in a ball and passes the “windowpane test“, proof it for an hour. After that, shape the loaf by rolling it into a loaf the length of your loaf pan (think of the shape of a cinnamon roll, only fatter).

Once the bread has risen nearly to the top of the pan, bake it for 25-28 mins at 390 F or 30 mins at 375 F.

These recipes sometimes include egg, dried milk, or other additives. Some recipes use a tangzhong, which is a roux made from flour and water, though I’ve found it makes the dough even stickier than normal.

I tried several methods for working the dough:1. Our vintage Sumbeam mixer. The dough climbed the hooks and ended up inside the mixer, which took hours to clean out. I don’t recommend it.2. By hand, in a bowl or on the counter. High hydration dough sticks to everything, particularly your hands. I may try this again but it was a mess the first few times.3. The food processor. This was recommended in Bread Illustrated from America’s Test Kitchen and it actually works well as long as the dough is around 70% hydration or lower.

The biggest adjustment when making bread is the waiting. The first rise is roughly an hour, then you shape the dough and put it into the Pullman loaf pan and wait another hour. That’s the bare minimum. Some recipes have two rises or even rest the dough overnight, which lets it rise more slowly and develop more gluten and flavor.

After all the waiting, we’ve had some great bread lately and I will keep making more.


60+ meilleures boissons d'été pour vous rafraîchir après une journée chaude

Gardez vos pichets remplis de ces friandises, de la limonade sucrée aux margaritas épicées.

Lorsque vous passez un samedi au bord de la piscine (gonflable) de l'arrière-cour, préparez un barbecue en famille ou simplement vous détendez dans le hamac après avoir tondu la pelouse, vous avez besoin d'une boisson fraîche à la main pour compléter le moment, que ce soit un cocktail rafraîchissant ou simplement un lot de limonade ou de thé glacé. Mais cette boisson ne doit pas être ennuyeuse, c'est pourquoi nous avons dressé cette liste de nos boissons estivales faciles et élevées préférées.

Que vous cherchiez à préparer un cocktail rapide pour un seul ou un grand pichet de boissons glacées à partager, ces recettes alcoolisées et non alcoolisées seront le complément parfait à tout après-midi de week-end paresseux. Il existe de nombreuses options pour tous les goûts, selon ce que vous recherchez, des boissons sucrées et fruitées idéales pour se rafraîchir après une journée chaude, aux boissons fermes à base de bourbon qui se marient bien avec un barbecue dans le jardin.

Si vous préparez des recettes de pique-nique, vous pouvez apporter quelques boissons en grande quantité à distribuer à vos invités. Essayez le Sweet Tea Sangria ou le Rosé Dogwood Punch qui voyagera bien et sera délicieux à partager avec des amis. Ou, si vous avez des idées de dîner d'été pour profiter d'un repas en semaine avec votre famille sur votre véranda arrière, vous pouvez préparer plusieurs recettes adaptées aux enfants, telles que la limonade au basilic, le punch aux fraises ou le Mango Sunrise Piña Colada. Il suffit de les parcourir et de faire le plein de fournitures, et vous serez prêt.

Cette version aigre fonctionne particulièrement bien avec le mezcal fumé. Pour la menthe la plus fraîche, essayez de cultiver la vôtre. (C'est plus facile que vous ne le pensez!)

Une autre excellente façon d'utiliser la menthe, cette douce boisson à base de plantes peut être laissée vierge - ou ajouter une once de bourbon pour une prise fraîche sur un grog chaud.

Nommé d'après la fille en or de F. Scott Fitzgerald, cette boisson élégante n'a pas besoin de fêtes somptueuses. Il se sentira chez lui n'importe où.

Ce combo délicieusement rafraîchissant ne pourrait pas être plus facile à préparer et à boire, alors allez-y doucement !

Nous sommes presque sûrs que ce n'est pas l'été à moins qu'il n'y ait un gros pichet de limonade dans le réfrigérateur. Mais vous n'êtes pas obligé de vous contenter de citrons ! Ici, nous avons sept combinaisons élégantes différentes en plus du classique, y compris le thym aux myrtilles, le jalapeño et la lavande-romarin.

Ce punch aux baies légèrement rafraîchissant est adapté aux enfants, du fruit en forme d'étoile à la base sans alcool. Vous pouvez également l'agrémenter d'un peu de rhum ou de vodka.

Secouez deux ingrédients simples et garnissez d'un brin de menthe pour une boisson estivale rafraîchissante.

Cette belle boisson au pichet ne pourrait pas être plus facile à préparer. Et la saveur vive donne à la limonade à pointes un bon rapport qualité-prix.

Les baies fraîches et le basilic du jardin sont un combo gagnant, mais vous pouvez également donner à cet aliment de base une touche alcoolisée avec du gin ou de la vodka.

Idéal pour un pique-nique estival, ce punch fruité et citronné est exactement ce que vous voudrez par une chaude journée d'été.

Que ce soit pour une célébration du 4 juillet ou simplement pour une fête en plein air, un pichet de cette boisson pétillante conviendra à toutes les occasions cet été.

La confiture de mûres donne à cette gorgée estivale légère un coup de fouet, en particulier contre la base de gin.

Cette boisson acidulée est faite de tequila maison infusée de jalapeño, ce qui en fait la concoction sucrée et épicée de vos rêves.

Ce thé sucré enrichi comprend des pêches, des framboises et une grande touche de vin blanc !

Cet aliment de base du Sud ne se démode jamais et a toujours un goût rafraîchissant.

Transformez votre soda du Sud préféré en une gâterie alcoolisée avec une touche de whisky bourbon.

Quand vous déjà dire non à un daiquiri ?

Ajoutez une touche de rhum pour révéler le potentiel nocturne de ce rafraîchissement ensoleillé.

Certaines de vos saveurs d'automne préférées font un retour dans cette sangria rafraîchissante.

Bryan Dayton, directeur des boissons chez Oak at Fourteenth à Boulder, Colorado, embellit le classique Gin Rickey en ajoutant des framboises d'été fraîches.

Juste à temps pour le Kentucky Derby, le chef Edward Lee réveille le cocktail classique de l'État avec un sirop simple jalapeño maison.

Restez au frais et au frais tout l'été avec cette délicieuse sangria aux fraises et aux bleuets. Parfait pour s'asseoir sur le porche ou votre prochain barbecue d'été.

Cette boisson de fête de style pichet est probablement la boisson la plus colorée que vous aurez cet été !

Ce cocktail léger et frais est rempli de baies sucrées, de pêches et juste assez de bulles pour se sentir festif.

Cette boisson évite le triple sec sucré, mais tire plutôt sa saveur du jus de citron vert frais, du sirop d'agave, du zeste d'orange et de la menthe pour une économie de 80 calories par cocktail.

Cette recette de cocktail vient de Joe Campanale, directeur des boissons et copropriétaire de dell'Anima à New York.

Ce spritzer combine les goûts de la saison plus fraîche avec le pétillant rafraîchissant des boissons chaudes.

Des fraises fraîches et sucrées et du basilic parfumé donnent à ce cocktail simple le goût de l'été dans un verre.

Le chef de l'Alabama, David Bancroft, a conçu un mélange haut-bas Bellini Moonshiners & mdasha de champagne de fantaisie et de whisky Lincoln County Lightning. Les pêches fraîches et le basilic ajoutent un goût d'été.

Ce cocktail à base de vin blanc léger et rafraîchissant obtient une douceur subtile de la liqueur de fleur de sureau. Il est facile de mélanger la base à l'avance et de servir rapidement lorsque les invités arrivent.

Les betteraves rôties ajoutent une qualité terreuse distinctive au Bloody Mary classique.

Vous pouvez facilement préparer cette limonade pétillante pour les non-buveurs en sautant la vodka tout en gardant l'infusion unique de basilic.

Obtenez la recette sur Exceptionnellement charmant.

Transportez-vous dans une escapade tropicale avec cette gâterie glacée à la noix de coco et à l'ananas.

Obtenez la recette à The Sweetest Occasion.

Vous pouvez préparer cette gorgée sucrée en quelques étapes seulement, en utilisant des framboises fraîches et du jus de citron.

Obtenez la recette chez Purely Katie.

Ne vous laissez pas berner par les jolies couches&mdashcette concoction de vodka et de limonade a du punch !

Obtenez la recette chez Delish.

Le sucré rencontre le salé avec cette concoction de vodka, de gin et de pamplemousse, d'autant plus satisfaisante sous forme glacée.

Obtenez la recette à A Beautiful Mess.

Il ne faut pas grand-chose pour donner à votre go-to G&T le traitement estival&mdash juste quelques mûres fraîches et tranches de concombre.

Obtenez la recette à la poêle en bois.

Rafraîchissez-vous et buvez avec cette concoction glacée qui a bon goût toute l'année.

Obtenez la recette chez Delish.

Avec seulement quatre ingrédients frais et un goût incroyablement léger, attendez-vous à ce que chaque tour soit passé plus vite que vous ne pouvez dire : « Qui a besoin de recharges ? »

Get the recipe at Sugar and Charm.

Ce n'est pas l'été sans au moins une tournée de daiquiris, alors étanchez votre soif avec ce délicieux cocktail glacé.

Obtenez la recette à Jelly Toast.

Les nuits de porche paresseux exigent pratiquement un Arnold Palmer à pointes à la main, surtout lorsque le bourbon et la liqueur de pêche sont impliqués.

Obtenez la recette chez Kleinworth and Co.

Il y a les margs épicés, et puis il y a cette interprétation douce et estivale que vous aurez envie de siroter toute la saison.

Obtenez la recette sur Domesticate Me.

Un avant-goût de ce cocktail d'été fruité et vous serez transporté sur une plage quelque part très, très loin.

Obtenez la recette à The Sweetest Occasion.

Prenez votre verre et mangez-le aussi. Laissez un popsicle infusé d'alcool tremper dans votre vin mousseux pendant que vous sirotez, puis savourez la gâterie pour adultes une fois que votre verre est vide.

Obtenez la recette sur Ready to Yumble.

Ce ne serait pas une liste de cocktails d'été sans mention de rosé ou de limonade, alors pourquoi ne pas combiner les agrafes saisonnières en une seule boisson délicieuse ?

Obtenez la recette sur Épices dans mon ADN.

La vodka au concombre, la pastèque et le citron vert se rencontrent pour créer ce qui deviendra rapidement l'une de vos boissons préférées au bord de la piscine.

Obtenez la recette chez Creative Culinary.

Qu'obtient-on en mélangeant du thé avec du vin blanc et des fruits ? Un cocktail d'été incontournable.

Obtenez la recette à The Wicked Noodle.

Cette boisson fera voyager vos papilles sous les tropiques.

Obtenez la recette sur Crazy for Crust.

Tout ce dont vous avez besoin, c'est de cinq minutes pour préparer cette boisson rafraîchissante aux agrumes.

Get the recipe at Putain de délicieux.

Utilisez des fruits frais pour préparer cette délicieuse version de la sangria.

Obtenez la recette sur What the Fork.

Rafraîchissez-vous avec un cocktail si bon qu'il a été épinglé plus de 50 000 fois.

Obtenez la recette chez Baking Beauty.

Ce cocktail est aussi rafraîchissant que joli.

Obtenez la recette chez The Chunky Chef.

Mélangez le tout à l'avance mais attendez le moment de servir pour ajouter le Prosecco réfrigéré.

Obtenez la recette à Take Two Tapas.

Cerises fraîches, extrait de vanille et bourbon&mdashyum !

Obtenez la recette chez Pois de senteur et safran.

Rehaussez une recette de base de Moscow Mule avec de la vodka à la pêche et n'oubliez pas la garniture au basilic frais !


Voir la vidéo: Trump brothers receive warm welcome in Doonbeg, Co. Clare, Ireland