bj.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Walmart étend la livraison d'épicerie dans la bataille avec Amazon

Walmart étend la livraison d'épicerie dans la bataille avec Amazon


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Dans une lutte pour rester dans le jeu avec Amazon - qui vient de lancer la livraison gratuite de Whole Foods aux clients Prime - Walmart étendra son propre service de livraison d'épicerie à plus de 40% des États-Unis. La plate-forme, qui n'est actuellement disponible que sur six marchés, est devrait s'étendre à 100 régions métropolitaines du pays.

Pour utiliser le service, les clients doivent payer des frais de 9,95 $ par utilisation sans abonnement et passer des commandes de 30 $ ou plus. Les frais de livraison seront réduits pour les nouveaux clients avec le code promo : FRESHCAR.

« Nous faisons gagner du temps aux clients en tirant parti des nouvelles technologies et en connectant toutes les parties de notre entreprise en une seule expérience d'achat transparente : des magasins de qualité, un ramassage facile, une livraison rapide et des applications et des sites Web simples à utiliser », président de Walmart aux États-Unis. et PDG Greg Foran a déclaré dans un communiqué. « Nous servons nos clients d'une manière que personne d'autre ne peut faire. Grâce à notre taille et à notre échelle, nous offrons le meilleur de Walmart aux clients de tout le pays. »

Les articles éligibles pour les livraisons le jour même et futures comprennent les produits, la viande, les fruits de mer, les produits de boulangerie, les produits essentiels de garde-manger et les marchandises saisonnières. Les clients peuvent passer leurs commandes sur Walmart.com ou via l'application Walmart Grocery.

Le détaillant développe également son service de ramassage d'épicerie en ligne, dans lequel les acheteurs sélectionnent ce dont ils ont besoin en ligne et passent par le magasin pour s'approvisionner sans même sortir de leur voiture. L'offre est actuellement disponible dans 1 200 magasins et devrait être mise en œuvre dans 1 000 autres cette année.

Walmart a également récemment annoncé de nouveaux kits de repas, mais contrairement à son nouveau service d'épicerie, ces forfaits de préparation rapide ne seront disponibles que pour le ramassage en magasin. Une vaste gamme d'options de repas frais du jour comprend le steak Dijon, le poulet à l'ail de base, le poulet sauté au chili doux et le porc florentin; Repas de rôtisserie de poulet au curry thaï et de riz frit au poulet ; et poulet Alfredo à réchauffer en une étape, raviolis au fromage, pain de viande, spaghettis et boulettes de viande, poulet au parmesan, bœuf effiloché, poulet au curry, rôti de braisé et enchiladas au poulet.

Si vous ne voulez pas préparer le dîner ce soir mais que vous avez eu un un peu trop pizza et chinois, découvrez ces 15 repas sains que vous ne saviez pas que vous auriez pu livrer.


Comment Walmart prévoit d'augmenter l'exécution en 2021

L'alimentation et d'autres formes de distribution au détail deviennent de plus en plus petites et plus rapides - et Walmart offre une nouvelle preuve de ce qui s'en vient en 2021 et au-delà.

Plus précisément, la chaîne s'efforce de créer davantage de centres de distribution locaux dans ses magasins alors que Walmart continue de lutter contre Amazon sur le plan logistique.

Selon un nouveau billet de blog de Tom Ward, vice-président principal du produit client, Walmart US, « Nos clients adorent la rapidité et la commodité du ramassage et de la livraison, et nous nous engageons à trouver des moyens plus rapides de les servir, c'est pourquoi nous sommes augmenter le nombre de magasins qui serviront également de centres de distribution locaux. Nous prévoyons déjà des dizaines d'emplacements, et bien d'autres à venir.

Comme Ward le définit, un centre de distribution local (LFC) « est un entrepôt compact et modulaire construit dans un magasin ou ajouté à celui-ci. En plus des articles frais et surgelés, les LFC peuvent stocker des milliers d'articles que les clients veulent le plus, des consommables à l'électronique. Au lieu qu'un associé parcoure le magasin pour exécuter une commande dans nos rayons, des robots automatisés récupèrent les articles à partir du centre de distribution. Les articles sont ensuite amenés à un poste de préparation de commandes, où la commande peut être assemblée rapidement.

L'accent mis par Walmart sur les LFC intervient alors que les épiceries et d'autres types de commerçants se précipitent pour déployer de nouvelles technologies et de nouveaux réseaux d'exécution – en grande partie en réponse à la flambée des achats en ligne, une tendance récemment alimentée par la pandémie.

La société Kroger Co., par exemple, vient d'annoncer la construction d'un nouveau centre de traitement des clients (CFC) à Phoenix, en Arizona. Le détaillant alimentaire s'associe à Ocado sur le projet, qui a été annoncé précédemment, mais sans détails sur l'emplacement. Le modèle CFC – un entrepôt automatisé doté de capacités numériques et robotiques – sera utilisé pour servir les clients de toute la région. Kroger dit qu'il conçoit un réseau de distribution flexible, combinant une demande désagrégée et la proximité de ses magasins et installations qui varient en termes de conception et de taille.

Comme de nombreux autres détaillants, Walmart utilise ses magasins pour davantage de tâches commerciales.

"Il est clair que l'un des avantages concurrentiels de Walmart est nos magasins", a déclaré Ward. «Et aujourd'hui, les magasins se transforment pour servir de plus en plus d'objectifs – nous les utilisons pour remplir les commandes de ramassage et de livraison, effectuer des livraisons sur Walmart.com et plus encore. Nous avons une excellente opération qui nous servira bien pour les années à venir, mais nous ne nous arrêtons pas là. »

Et comme Kroger et d'autres détaillants, cette poussée de Walmart LFC implique un niveau d'automatisation important - un reflet de la tendance plus large des robots à prendre en charge davantage de travaux de vente au détail de produits alimentaires, y compris pour le nettoyage. Mais Walmart ne néglige pas ses acheteurs personnels.

« Nous avons toujours dit que les acheteurs personnels sont le secret de notre succès de ramassage et de livraison, et cela reste vrai », a déclaré Ward. « Ainsi, pendant que le système récupère la commande pour l'assemblage, un des fruits de mer et de la grande marchandise générale de la surface de vente.

Une fois qu'une commande particulière est collectée, a-t-il poursuivi, le système la stocke jusqu'à ce qu'elle soit prête à être récupérée. "L'ensemble de ce processus peut prendre quelques minutes entre le moment où la commande est passée et le moment où elle est prête à être récupérée par un client ou un chauffeur-livreur", a déclaré Ward.

Walmart a commencé à piloter son premier centre de distribution local à Salem, dans le New Hampshire, fin 2019. Walmart construirait également des LFC dans deux magasins du Texas, essayant de rivaliser avec la puissance logistique d'Amazon, qui comprend également des emplacements plus petits ainsi que des centres de distribution plus grands.

Ces tendances promettent de se poursuivre dans les mois et années à venir.

« Walmart comprend que le traitement des commandes d'épicerie en ligne connaît une croissance rapide et qu'il est là pour rester, c'est pourquoi il profite de ses magasins pour rendre le processus plus rapide et plus efficace pour les acheteurs disposant de centres de distribution locaux », a déclaré Sylvain Perrier, président et chef de la direction de Mercatus. , qui fournit des services de commerce et d'exécution numériques. « De nombreux détaillants explorent des concepts similaires, tels que des entrepôts de stockage sombres dédiés ou des centres de micro-exécution, pour améliorer la précision de la préparation et de l'emballage en ligne, créer de l'espace pour faire passer la robotique au niveau supérieur et permettre une capacité supplémentaire et une planification centralisée des itinéraires. En tant que détaillants. augmenter leurs opérations de commerce électronique, ils devront se concentrer sur l'équilibre des facteurs clés tels que l'espace au sol et l'aménagement, le volume des commandes et le budget disponible pour déterminer la méthode la plus efficace pour l'exécution des commandes, qui soit durable et évolutive pour leurs besoins commerciaux uniques.

Parmi les résultats obtenus jusqu'à présent pour l'effort de Walmart LFC, citons :

  • Plus de disponibilité : Walmart peut prendre plus de commandes et le faire plus rapidement, créant plus de disponibilité pour les clients.
  • Exécution plus rapide : La vitesse du système peut permettre de récupérer ou de livrer les commandes dans l'heure.
  • Plus grande efficacité : un centre de distribution local peut traiter les commandes de nombreux magasins, ce qui signifie que ses avantages peuvent être ressentis par les clients dans les magasins à proximité.

"Nous allons construire des centres de distribution locaux avec divers partenaires technologiques, notamment Alert Innovation, Dematic et Fabric", a déclaré Ward. « Avec ces partenaires, nous testerons différentes orientations et innovations complémentaires pour comprendre ce qui fonctionne le mieux dans différents environnements. Par exemple, dans certains endroits, nous ajouterons à nos magasins. Dans d'autres, les centres de distribution seront situés à l'intérieur de l'empreinte du magasin existant. »

De plus, Ward a mentionné que dans certains magasins, Walmart ajoutera des points de ramassage automatisés.

"Considérez-le comme la commodité ultime qui permet aux clients et aux chauffeurs-livreurs de conduire, de scanner un code, de saisir leur commande et de partir", a-t-il déclaré.


Comment Walmart prévoit d'augmenter l'exécution en 2021

La nourriture et d'autres formes de distribution au détail deviennent de plus en plus petites et plus rapides - et Walmart offre une nouvelle preuve de ce qui s'en vient en 2021 et au-delà.

Plus précisément, la chaîne s'efforce de créer davantage de centres de distribution locaux dans ses magasins alors que Walmart continue de lutter contre Amazon sur le plan logistique.

D'après un nouveau billet de blog de Tom Ward, vice-président principal du produit client, Walmart US, « Nos clients adorent la rapidité et la commodité du ramassage et de la livraison, et nous nous engageons à trouver des moyens plus rapides de les servir, c'est pourquoi nous sommes augmenter le nombre de magasins qui serviront également de centres de distribution locaux. Nous prévoyons déjà des dizaines d'emplacements, et bien d'autres à venir.

Comme Ward le définit, un centre de distribution local (LFC) « est un entrepôt compact et modulaire construit dans un magasin ou ajouté à celui-ci. En plus des articles frais et surgelés, les LFC peuvent stocker des milliers d'articles que les clients veulent le plus, des consommables à l'électronique. Au lieu qu'un associé parcoure le magasin pour exécuter une commande dans nos rayons, des robots automatisés récupèrent les articles à partir du centre de distribution. Les articles sont ensuite amenés à un poste de préparation de commandes, où la commande peut être assemblée rapidement.

L'accent mis par Walmart sur les LFC intervient alors que les épiceries et d'autres types de commerçants se précipitent pour déployer de nouvelles technologies et de nouveaux réseaux d'exécution – en grande partie en réponse à la flambée des achats en ligne, une tendance récemment alimentée par la pandémie.

La société Kroger Co., par exemple, vient d'annoncer la construction d'un nouveau centre de traitement des clients (CFC) à Phoenix, en Arizona. Le détaillant alimentaire s'associe à Ocado sur le projet, qui a été annoncé précédemment, mais sans détails sur l'emplacement. Le modèle CFC – un entrepôt automatisé doté de capacités numériques et robotiques – sera utilisé pour servir les clients de toute la région. Kroger dit qu'il conçoit un réseau de distribution flexible, combinant une demande désagrégée et la proximité de ses magasins et installations qui varient en termes de conception et de taille.

Comme de nombreux autres détaillants, Walmart utilise ses magasins pour davantage de tâches commerciales.

"Il est clair que l'un des avantages concurrentiels de Walmart est nos magasins", a déclaré Ward. «Et aujourd'hui, les magasins se transforment pour servir de plus en plus d'objectifs – nous les utilisons pour remplir les commandes de ramassage et de livraison, effectuer des livraisons sur Walmart.com et plus encore. Nous avons une excellente opération qui nous servira bien pour les années à venir, mais nous ne nous arrêtons pas là. »

Et comme Kroger et d'autres détaillants, cette poussée de Walmart LFC implique un niveau d'automatisation important - un reflet de la tendance plus large des robots à prendre en charge davantage de travaux de vente au détail de produits alimentaires, y compris pour le nettoyage. Mais Walmart ne néglige pas ses acheteurs personnels.

« Nous avons toujours dit que les acheteurs personnels sont le secret de notre succès de ramassage et de livraison, et cela reste vrai », a déclaré Ward. « Ainsi, pendant que le système récupère la commande pour l'assemblage, un des fruits de mer et de la grande marchandise générale de la surface de vente.

Une fois qu'une commande particulière est collectée, a-t-il poursuivi, le système la stocke jusqu'à ce qu'elle soit prête à être récupérée. "L'ensemble de ce processus peut prendre quelques minutes entre le moment où la commande est passée et le moment où elle est prête à être récupérée par un client ou un chauffeur-livreur", a déclaré Ward.

Walmart a commencé à piloter son premier centre de distribution local à Salem, dans le New Hampshire, fin 2019. Walmart construirait également des LFC dans deux magasins du Texas, essayant de rivaliser avec la puissance logistique d'Amazon, qui comprend également des emplacements plus petits ainsi que des centres de distribution plus grands.

Ces tendances promettent de se poursuivre dans les mois et années à venir.

« Walmart comprend que le traitement des commandes d'épicerie en ligne connaît une croissance rapide et qu'il est là pour rester, c'est pourquoi il profite de ses magasins pour rendre le processus plus rapide et plus efficace pour les acheteurs disposant de centres de distribution locaux », a déclaré Sylvain Perrier, président et chef de la direction de Mercatus. , qui fournit des services de commerce et d'exécution numériques. « De nombreux détaillants explorent des concepts similaires, tels que des entrepôts de stockage sombre dédiés ou des centres de micro-exécution, pour améliorer la précision de la préparation et de l'emballage en ligne, créer de l'espace pour faire passer la robotique au niveau supérieur et permettre une capacité supplémentaire et une planification centralisée des itinéraires. En tant que détaillants. augmenter leurs opérations de commerce électronique, ils devront se concentrer sur l'équilibre des facteurs clés tels que l'espace au sol et l'aménagement, le volume des commandes et le budget disponible pour déterminer la méthode la plus efficace pour l'exécution des commandes, qui soit durable et évolutive pour leurs besoins commerciaux uniques.

Parmi les résultats obtenus jusqu'à présent pour l'effort de Walmart LFC, citons :

  • Plus de disponibilité : Walmart peut prendre plus de commandes et le faire plus rapidement, créant plus de disponibilité pour les clients.
  • Exécution plus rapide : La vitesse du système peut permettre de récupérer ou de livrer les commandes dans l'heure.
  • Plus grande efficacité : un centre de distribution local peut traiter les commandes de nombreux magasins, ce qui signifie que ses avantages peuvent être ressentis par les clients dans les magasins à proximité.

"Nous allons construire des centres de distribution locaux avec divers partenaires technologiques, notamment Alert Innovation, Dematic et Fabric", a déclaré Ward. « Avec ces partenaires, nous testerons différentes orientations et innovations complémentaires pour comprendre ce qui fonctionne le mieux dans différents environnements. Par exemple, dans certains endroits, nous ajouterons à nos magasins. Dans d'autres, les centres de distribution seront situés à l'intérieur de l'empreinte du magasin existant. »

De plus, Ward a mentionné que dans certains magasins, Walmart ajoutera des points de ramassage automatisés.

"Considérez-le comme la commodité ultime qui permet aux clients et aux chauffeurs-livreurs de conduire, de scanner un code, de saisir leur commande et de partir", a-t-il déclaré.


Comment Walmart prévoit d'augmenter l'exécution en 2021

L'alimentation et d'autres formes de distribution au détail deviennent de plus en plus petites et plus rapides - et Walmart offre une nouvelle preuve de ce qui s'en vient en 2021 et au-delà.

Plus précisément, la chaîne s'efforce de créer davantage de centres de distribution locaux dans ses magasins alors que Walmart continue de lutter contre Amazon sur le plan logistique.

D'après un nouveau billet de blog de Tom Ward, vice-président principal du produit client, Walmart US, « Nos clients adorent la rapidité et la commodité du ramassage et de la livraison, et nous nous engageons à trouver des moyens plus rapides de les servir, c'est pourquoi nous sommes augmenter le nombre de magasins qui serviront également de centres de distribution locaux. Nous prévoyons déjà des dizaines d'emplacements, et bien d'autres à venir.

Comme Ward le définit, un centre de distribution local (LFC) « est un entrepôt compact et modulaire construit dans un magasin ou ajouté à celui-ci. En plus des articles frais et surgelés, les LFC peuvent stocker des milliers d'articles que les clients veulent le plus, des consommables à l'électronique. Au lieu qu'un associé parcoure le magasin pour exécuter une commande dans nos rayons, des robots automatisés récupèrent les articles à partir du centre de distribution. Les articles sont ensuite amenés à un poste de préparation de commandes, où la commande peut être assemblée rapidement.

L'accent mis par Walmart sur les LFC intervient alors que les épiceries et d'autres types de commerçants se précipitent pour déployer de nouvelles technologies et de nouveaux réseaux d'exécution – en grande partie en réponse à la flambée des achats en ligne, une tendance récemment alimentée par la pandémie.

La société Kroger Co., par exemple, vient d'annoncer la construction d'un nouveau centre de traitement des clients (CFC) à Phoenix, en Arizona. Le détaillant alimentaire s'associe à Ocado sur le projet, qui a été annoncé précédemment, mais sans détails sur l'emplacement. Le modèle CFC – un entrepôt automatisé doté de capacités numériques et robotiques – sera utilisé pour servir les clients de toute la région. Kroger dit qu'il conçoit un réseau de distribution flexible, combinant une demande désagrégée et la proximité de ses magasins et installations qui varient en termes de conception et de taille.

Comme de nombreux autres détaillants, Walmart utilise ses magasins pour davantage de tâches commerciales.

"Il est clair que l'un des avantages concurrentiels de Walmart est nos magasins", a déclaré Ward. «Et aujourd'hui, les magasins se transforment pour servir de plus en plus d'objectifs – nous les utilisons pour remplir les commandes de ramassage et de livraison, effectuer des livraisons sur Walmart.com et plus encore. Nous avons une excellente opération qui nous servira bien pour les années à venir, mais nous ne nous arrêtons pas là. »

Et comme Kroger et d'autres détaillants, cette poussée de Walmart LFC implique un niveau d'automatisation important - un reflet de la tendance plus large des robots à prendre en charge davantage de travaux de vente au détail de produits alimentaires, y compris pour le nettoyage. Mais Walmart ne néglige pas ses acheteurs personnels.

« Nous avons toujours dit que les acheteurs personnels sont le secret de notre succès de ramassage et de livraison, et cela reste vrai », a déclaré Ward. « Ainsi, pendant que le système récupère la commande pour l'assemblage, un des fruits de mer et de la grande marchandise générale de la surface de vente.

Une fois qu'une commande particulière est collectée, a-t-il poursuivi, le système la stocke jusqu'à ce qu'elle soit prête à être récupérée. "L'ensemble de ce processus peut prendre quelques minutes entre le moment où la commande est passée et le moment où elle est prête à être récupérée par un client ou un chauffeur-livreur", a déclaré Ward.

Walmart a commencé à piloter son premier centre de distribution local à Salem, dans le New Hampshire, fin 2019. Walmart construirait également des LFC dans deux magasins du Texas, essayant de rivaliser avec la puissance logistique d'Amazon, qui comprend également des emplacements plus petits ainsi que des centres de distribution plus grands.

Ces tendances promettent de se poursuivre dans les mois et années à venir.

« Walmart comprend que le traitement des commandes d'épicerie en ligne connaît une croissance rapide et qu'il est là pour rester, c'est pourquoi il profite de ses magasins pour rendre le processus plus rapide et plus efficace pour les acheteurs disposant de centres de distribution locaux », a déclaré Sylvain Perrier, président et chef de la direction de Mercatus. , qui fournit des services de commerce et d'exécution numériques. « De nombreux détaillants explorent des concepts similaires, tels que des entrepôts de stockage sombres dédiés ou des centres de micro-exécution, pour améliorer la précision de la préparation et de l'emballage en ligne, créer de l'espace pour faire passer la robotique au niveau supérieur et permettre une capacité supplémentaire et une planification centralisée des itinéraires. En tant que détaillants. augmenter leurs opérations de commerce électronique, ils devront se concentrer sur l'équilibre des facteurs clés tels que l'espace au sol et l'aménagement, le volume des commandes et le budget disponible pour déterminer la méthode la plus efficace pour l'exécution des commandes, qui soit durable et évolutive pour leurs besoins commerciaux uniques.

Parmi les résultats obtenus jusqu'à présent pour l'effort de Walmart LFC, citons :

  • Plus de disponibilité : Walmart peut prendre plus de commandes et le faire plus rapidement, créant plus de disponibilité pour les clients.
  • Exécution plus rapide : La vitesse du système peut permettre de récupérer ou de livrer les commandes dans l'heure.
  • Plus d'efficacité : un centre de distribution local peut traiter les commandes de nombreux magasins, ce qui signifie que ses avantages peuvent être ressentis par les clients dans les magasins à proximité.

"Nous allons construire des centres de distribution locaux avec divers partenaires technologiques, notamment Alert Innovation, Dematic et Fabric", a déclaré Ward. « Avec ces partenaires, nous testerons différentes orientations et innovations complémentaires pour comprendre ce qui fonctionne le mieux dans différents environnements. Par exemple, dans certains endroits, nous ajouterons à nos magasins. Dans d'autres, les centres de distribution seront situés à l'intérieur de l'empreinte du magasin existant. »

De plus, Ward a mentionné que dans certains magasins, Walmart ajoutera des points de ramassage automatisés.

"Considérez-le comme la commodité ultime qui permet aux clients et aux chauffeurs-livreurs de conduire, de scanner un code, de saisir leur commande et de partir", a-t-il déclaré.


Comment Walmart prévoit d'augmenter l'exécution en 2021

La nourriture et d'autres formes de distribution au détail deviennent de plus en plus petites et plus rapides - et Walmart offre une nouvelle preuve de ce qui s'en vient en 2021 et au-delà.

Plus précisément, la chaîne s'efforce de créer davantage de centres de distribution locaux dans ses magasins alors que Walmart continue de lutter contre Amazon sur le plan logistique.

D'après un nouveau billet de blog de Tom Ward, vice-président principal du produit client, Walmart US, « Nos clients adorent la rapidité et la commodité du ramassage et de la livraison, et nous nous engageons à trouver des moyens plus rapides de les servir, c'est pourquoi nous sommes augmenter le nombre de magasins qui serviront également de centres de distribution locaux. Nous prévoyons déjà des dizaines d'emplacements, et bien d'autres à venir.

Comme Ward le définit, un centre de distribution local (LFC) « est un entrepôt compact et modulaire construit dans un magasin ou ajouté à celui-ci. En plus des articles frais et surgelés, les LFC peuvent stocker des milliers d'articles que les clients veulent le plus, des consommables à l'électronique. Au lieu qu'un associé parcoure le magasin pour exécuter une commande dans nos rayons, des robots automatisés récupèrent les articles à partir du centre de distribution. Les articles sont ensuite amenés à un poste de préparation de commandes, où la commande peut être assemblée rapidement.

L'accent mis par Walmart sur les LFC intervient alors que les épiceries et d'autres types de commerçants se précipitent pour déployer de nouvelles technologies et de nouveaux réseaux d'exécution – en grande partie en réponse à la flambée des achats en ligne, une tendance récemment alimentée par la pandémie.

La société Kroger Co., par exemple, vient d'annoncer la construction d'un nouveau centre de traitement des clients (CFC) à Phoenix, en Arizona. Le détaillant alimentaire s'associe à Ocado sur le projet, qui a été annoncé précédemment, mais sans détails sur l'emplacement. Le modèle CFC – un entrepôt automatisé doté de capacités numériques et robotiques – sera utilisé pour servir les clients de toute la région. Kroger dit qu'il conçoit un réseau de distribution flexible, combinant une demande désagrégée et la proximité de ses magasins et installations qui varient en termes de conception et de taille.

Comme de nombreux autres détaillants, Walmart utilise ses magasins pour davantage de tâches commerciales.

"Il est clair que l'un des avantages concurrentiels de Walmart est nos magasins", a déclaré Ward. «Et aujourd'hui, les magasins se transforment pour servir de plus en plus d'objectifs – nous les utilisons pour remplir les commandes de ramassage et de livraison, effectuer des livraisons sur Walmart.com et plus encore. Nous avons une excellente opération qui nous servira bien pour les années à venir, mais nous ne nous arrêtons pas là. »

Et comme Kroger et d'autres détaillants, cette poussée de Walmart LFC implique un niveau d'automatisation important - un reflet de la tendance plus large des robots à prendre en charge davantage de travaux de vente au détail de produits alimentaires, y compris pour le nettoyage. Mais Walmart ne néglige pas ses acheteurs personnels.

« Nous avons toujours dit que les acheteurs personnels sont le secret de notre succès de ramassage et de livraison, et cela reste vrai », a déclaré Ward. « Ainsi, pendant que le système récupère la commande pour l'assemblage, un des fruits de mer et de la grande marchandise générale de la surface de vente.

Une fois qu'une commande particulière est collectée, a-t-il poursuivi, le système la stocke jusqu'à ce qu'elle soit prête à être récupérée. "L'ensemble de ce processus peut prendre quelques minutes entre le moment où la commande est passée et le moment où elle est prête à être récupérée par un client ou un chauffeur-livreur", a déclaré Ward.

Walmart a commencé à piloter son premier centre de distribution local à Salem, dans le New Hampshire, fin 2019. Walmart construirait également des LFC dans deux magasins du Texas, essayant de rivaliser avec la puissance logistique d'Amazon, qui comprend également des emplacements plus petits ainsi que des centres de distribution plus grands.

Ces tendances promettent de se poursuivre dans les mois et années à venir.

« Walmart comprend que le traitement des commandes d'épicerie en ligne connaît une croissance rapide et qu'il est là pour rester, c'est pourquoi il profite de ses magasins pour rendre le processus plus rapide et plus efficace pour les acheteurs disposant de centres de distribution locaux », a déclaré Sylvain Perrier, président et chef de la direction de Mercatus. , qui fournit des services de commerce et d'exécution numériques. « De nombreux détaillants explorent des concepts similaires, tels que des entrepôts de stockage sombre dédiés ou des centres de micro-exécution, pour améliorer la précision de la préparation et de l'emballage en ligne, créer de l'espace pour faire passer la robotique au niveau supérieur et permettre une capacité supplémentaire et une planification centralisée des itinéraires. En tant que détaillants. augmenter leurs opérations de commerce électronique, ils devront se concentrer sur l'équilibre des facteurs clés tels que l'espace au sol et l'aménagement, le volume des commandes et le budget disponible pour déterminer la méthode la plus efficace pour l'exécution des commandes, qui soit durable et évolutive pour leurs besoins commerciaux uniques.

Parmi les résultats obtenus jusqu'à présent pour l'effort de Walmart LFC, citons :

  • Plus de disponibilité : Walmart peut prendre plus de commandes et le faire plus rapidement, créant plus de disponibilité pour les clients.
  • Exécution plus rapide : La vitesse du système peut permettre de récupérer ou de livrer les commandes dans l'heure.
  • Plus grande efficacité : un centre de distribution local peut traiter les commandes de nombreux magasins, ce qui signifie que ses avantages peuvent être ressentis par les clients dans les magasins à proximité.

"Nous allons construire des centres de distribution locaux avec divers partenaires technologiques, notamment Alert Innovation, Dematic et Fabric", a déclaré Ward. « Avec ces partenaires, nous testerons différentes orientations et innovations complémentaires pour comprendre ce qui fonctionne le mieux dans différents environnements. Par exemple, dans certains endroits, nous ajouterons à nos magasins. Dans d'autres, les centres de distribution seront situés à l'intérieur de l'empreinte du magasin existant. »

De plus, Ward a mentionné que dans certains magasins, Walmart ajoutera des points de ramassage automatisés.

"Considérez-le comme la commodité ultime qui permet aux clients et aux chauffeurs-livreurs de conduire, de scanner un code, de saisir leur commande et de partir", a-t-il déclaré.


Comment Walmart prévoit d'augmenter l'exécution en 2021

L'alimentation et d'autres formes de distribution au détail deviennent de plus en plus petites et plus rapides - et Walmart offre une nouvelle preuve de ce qui s'en vient en 2021 et au-delà.

Plus précisément, la chaîne s'efforce de créer davantage de centres de distribution locaux dans ses magasins alors que Walmart continue de lutter contre Amazon sur le plan logistique.

Selon un nouveau billet de blog de Tom Ward, vice-président principal du produit client, Walmart US, « Nos clients adorent la rapidité et la commodité du ramassage et de la livraison, et nous nous engageons à trouver des moyens plus rapides de les servir, c'est pourquoi nous sommes augmenter le nombre de magasins qui serviront également de centres de distribution locaux. Nous prévoyons déjà des dizaines d'emplacements, et bien d'autres à venir.

Comme Ward le définit, un centre de distribution local (LFC) « est un entrepôt compact et modulaire construit dans un magasin ou ajouté à celui-ci. En plus des articles frais et surgelés, les LFC peuvent stocker des milliers d'articles que les clients veulent le plus, des consommables à l'électronique. Au lieu qu'un associé parcoure le magasin pour exécuter une commande dans nos rayons, des robots automatisés récupèrent les articles à partir du centre de distribution. Les articles sont ensuite amenés à un poste de préparation de commandes, où la commande peut être assemblée rapidement.

L'accent mis par Walmart sur les LFC intervient alors que les épiceries et d'autres types de commerçants se précipitent pour déployer de nouvelles technologies et de nouveaux réseaux d'exécution – en grande partie en réponse à la flambée des achats en ligne, une tendance récemment alimentée par la pandémie.

La Kroger Co., par exemple, vient d'annoncer la construction d'un nouveau centre de traitement des clients (CFC) à Phoenix, en Arizona. Le détaillant alimentaire est en partenariat avec Ocado sur le projet, qui a été annoncé précédemment, mais sans détails de localisation. Le modèle CFC – un entrepôt automatisé doté de capacités numériques et robotiques – sera utilisé pour servir les clients de toute la région. Kroger dit qu'il conçoit un réseau de distribution flexible, combinant une demande désagrégée et la proximité de ses magasins et installations qui varient en termes de conception et de taille.

Comme de nombreux autres détaillants, Walmart utilise ses magasins pour davantage de tâches commerciales.

"Il est clair que l'un des avantages concurrentiels de Walmart est nos magasins", a déclaré Ward. «Et aujourd'hui, les magasins se transforment pour servir de plus en plus d'objectifs – nous les utilisons pour remplir les commandes de ramassage et de livraison, effectuer des livraisons sur Walmart.com et plus encore. Nous avons une excellente opération qui nous servira bien pour les années à venir, mais nous ne nous arrêtons pas là. »

Et comme Kroger et d'autres détaillants, cette poussée de Walmart LFC implique un niveau d'automatisation important - un reflet de la tendance plus large des robots à prendre en charge davantage de travaux de vente au détail de produits alimentaires, y compris pour le nettoyage. Mais Walmart ne néglige pas ses acheteurs personnels.

« Nous avons toujours dit que les acheteurs personnels sont le secret de notre succès de ramassage et de livraison, et cela reste vrai », a déclaré Ward. « Ainsi, pendant que le système récupère la commande pour l'assemblage, un des fruits de mer et de la grande marchandise générale de la surface de vente.

Une fois qu'une commande particulière est collectée, a-t-il poursuivi, le système la stocke jusqu'à ce qu'elle soit prête à être récupérée. « Tout ce processus peut ne prendre que quelques minutes entre le moment où la commande est passée et le moment où elle est prête à être récupérée par un client ou un chauffeur-livreur », a déclaré Ward.

Walmart a commencé à piloter son premier centre de distribution local à Salem, dans le New Hampshire, fin 2019. Walmart construirait également des LFC dans deux magasins du Texas, essayant de rivaliser avec la puissance logistique d'Amazon, qui comprend également des emplacements plus petits ainsi que des centres de distribution plus grands.

Ces tendances promettent de se poursuivre dans les mois et années à venir.

« Walmart comprend que le traitement des commandes d'épicerie en ligne connaît une croissance rapide et qu'il est là pour rester, c'est pourquoi il profite de ses magasins pour rendre le processus plus rapide et plus efficace pour les acheteurs disposant de centres de distribution locaux », a déclaré Sylvain Perrier, président et chef de la direction de Mercatus. , qui fournit des services de commerce et d'exécution numériques. « De nombreux détaillants explorent des concepts similaires, tels que des entrepôts de stockage sombre dédiés ou des centres de micro-exécution, pour améliorer la précision de la préparation et de l'emballage en ligne, créer de l'espace pour faire passer la robotique au niveau supérieur et permettre une capacité supplémentaire et une planification centralisée des itinéraires. En tant que détaillants. augmenter leurs opérations de commerce électronique, ils devront se concentrer sur l'équilibre des facteurs clés tels que l'espace au sol et l'aménagement, le volume des commandes et le budget disponible pour déterminer la méthode la plus efficace pour l'exécution des commandes, qui soit durable et évolutive pour leurs besoins commerciaux uniques.

Parmi les résultats obtenus jusqu'à présent pour l'effort de Walmart LFC, citons :

  • Plus de disponibilité : Walmart peut prendre plus de commandes et le faire plus rapidement, créant plus de disponibilité pour les clients.
  • Exécution plus rapide : La vitesse du système peut permettre de récupérer ou de livrer les commandes dans l'heure.
  • Plus grande efficacité : un centre de distribution local peut traiter les commandes de nombreux magasins, ce qui signifie que ses avantages peuvent être ressentis par les clients dans les magasins à proximité.

"Nous allons construire des centres de distribution locaux avec divers partenaires technologiques, notamment Alert Innovation, Dematic et Fabric", a déclaré Ward. “With these partners, we’ll be testing different orientations and add-on innovations to understand what works best in different environments. For example, in some locations, we’ll be adding on to our stores. In others, the fulfillment centers will sit inside the existing store footprint.”

As well, Ward mentioned, in some stores, Walmart will be adding automated pickup points.

“Think of it as the ultimate convenience that allows customers and delivery drivers to drive up, scan a code, grab their order and go,” he said.


How Walmart Plans to Boost Fulfillment in 2021

Food and other forms of retail fulfillment are getting smaller and faster — and Walmart offers fresh proof of what's coming in 2021 and beyond.

More specifically, the chain is pushing to create more local fulfillment centers in its stores as Walmart continues to battle Amazon on the logistical front.

According to a new blog post from Tom Ward, SVP of customer product, Walmart U.S., “Our customers love the speed and convenience of pickup and delivery, and we’re committed to finding faster ways to serve them, which is why we’re scaling the number of stores that will also serve as local fulfillment centers. We’re already planning dozens of locations, with many more to come.”

As Ward defines it, a local fulfillment center (LFC) “is a compact, modular warehouse built within, or added to, a store. In addition to fresh and frozen items, LFCs can store thousands of the items we know customers want most, from consumables to electronics. Instead of an associate walking the store to fulfill an order from our shelves, automated bots retrieve the items from within the fulfillment center. The items are then brought to a picking workstation, where the order can be assembled with speed.”

Walmart’s focus on LFCs come as grocery and other types of merchants race to deploy new fulfillment technology and networks — in large part a response to the spike of online shopping, a trend most recently fueled by the pandemic.

The Kroger Co., for instance, just announced that it is building a new customer fulfillment center (CFC) in Phoenix, Arizona. The food retailer is partnering with Ocado on the project, which was previously announced, though without location details. The CFC model — an automated warehouse facility with digital and robotic capabilities — will be used to serve customers across the region. Kroger says it is designing a flexible distribution network, combining disaggregated demand and the proximity of its stores and facilities that vary in design and size.

Like many other retailers, Walmart is using its stores for more commerce tasks.

“It’s clear that one of Walmart’s competitive advantages is our stores,” Ward said. “And today, stores are transforming to serve more and more purposes — we’re using them to fill pickup and delivery orders, make Walmart.com deliveries and more. We have a great operation that will serve us well for years to come, but we aren’t stopping there.”

And like Kroger and other retailers, this Walmart LFC push involves a significant level of automation — a reflection of the larger trend of robots taking over more food retail work, including for cleaning. But Walmart isn't disregarding its personal shoppers.

“We’ve always said personal shoppers are the secret to our pickup and delivery success, and that remains true," Ward said. "So, while the system retrieves the order for assembly, a personal shopper handpicks fresh items like produce, meat and seafood, and large general merchandise from the sales floor.”

After a particular order is collected, he continued, the system stores it until it’s ready for pickup. “This whole process can take just a few minutes from the time the order is placed to the time it’s ready for a customer or delivery driver to collect,” Ward said.

Walmart began piloting its first local fulfillment center in Salem, New Hampshire, in late 2019. Walmart reportedly also will build LFCs in two Texas stores — trying to compete with Amazon's logistical powerhouse, which also includes smaller locations as well as larger distribution centers.

Such trends promise to continue in the coming months and years.

"Walmart understands that online grocery fulfillment is growing rapidly and is here to stay, which is why it’s taking advantage of its stores to make the process faster and more efficient for shoppers with local fulfillment centers," said Sylvain Perrier, president and CEO, Mercatus, which provides digital commerce and fulfillment services. "Many retailers are exploring similar concepts, such as dedicated dark store warehouses or micro-fulfillment centers, to enhance accuracy for online picking and packing, create space to take robotic to the next level and allow for additional capacity and centralized route planning. As retailers scale up their e-commerce operations, they’ll need to focus on balancing key factors like floorspace and layout, order volume and available budget to determine the most effective method for order fulfillment that’s sustainable and scalable for their unique business needs.”

Among the results so far for the Walmart LFC effort include:

  • More availability: Walmart can pick more orders and do it quicker, creating more availability for customers.
  • Faster fulfillment: The system’s speed can allow orders to be picked up or delivered within the hour.
  • Greater efficiency: One local fulfillment center can fulfill orders for many stores, which means its benefits can be felt by customers in stores nearby.

“We’ll be building local fulfillment centers with various technology partners, including Alert Innovation , Dematic and Fabric ,” Ward said. “With these partners, we’ll be testing different orientations and add-on innovations to understand what works best in different environments. For example, in some locations, we’ll be adding on to our stores. In others, the fulfillment centers will sit inside the existing store footprint.”

As well, Ward mentioned, in some stores, Walmart will be adding automated pickup points.

“Think of it as the ultimate convenience that allows customers and delivery drivers to drive up, scan a code, grab their order and go,” he said.


How Walmart Plans to Boost Fulfillment in 2021

Food and other forms of retail fulfillment are getting smaller and faster — and Walmart offers fresh proof of what's coming in 2021 and beyond.

More specifically, the chain is pushing to create more local fulfillment centers in its stores as Walmart continues to battle Amazon on the logistical front.

According to a new blog post from Tom Ward, SVP of customer product, Walmart U.S., “Our customers love the speed and convenience of pickup and delivery, and we’re committed to finding faster ways to serve them, which is why we’re scaling the number of stores that will also serve as local fulfillment centers. We’re already planning dozens of locations, with many more to come.”

As Ward defines it, a local fulfillment center (LFC) “is a compact, modular warehouse built within, or added to, a store. In addition to fresh and frozen items, LFCs can store thousands of the items we know customers want most, from consumables to electronics. Instead of an associate walking the store to fulfill an order from our shelves, automated bots retrieve the items from within the fulfillment center. The items are then brought to a picking workstation, where the order can be assembled with speed.”

Walmart’s focus on LFCs come as grocery and other types of merchants race to deploy new fulfillment technology and networks — in large part a response to the spike of online shopping, a trend most recently fueled by the pandemic.

The Kroger Co., for instance, just announced that it is building a new customer fulfillment center (CFC) in Phoenix, Arizona. The food retailer is partnering with Ocado on the project, which was previously announced, though without location details. The CFC model — an automated warehouse facility with digital and robotic capabilities — will be used to serve customers across the region. Kroger says it is designing a flexible distribution network, combining disaggregated demand and the proximity of its stores and facilities that vary in design and size.

Like many other retailers, Walmart is using its stores for more commerce tasks.

“It’s clear that one of Walmart’s competitive advantages is our stores,” Ward said. “And today, stores are transforming to serve more and more purposes — we’re using them to fill pickup and delivery orders, make Walmart.com deliveries and more. We have a great operation that will serve us well for years to come, but we aren’t stopping there.”

And like Kroger and other retailers, this Walmart LFC push involves a significant level of automation — a reflection of the larger trend of robots taking over more food retail work, including for cleaning. But Walmart isn't disregarding its personal shoppers.

“We’ve always said personal shoppers are the secret to our pickup and delivery success, and that remains true," Ward said. "So, while the system retrieves the order for assembly, a personal shopper handpicks fresh items like produce, meat and seafood, and large general merchandise from the sales floor.”

After a particular order is collected, he continued, the system stores it until it’s ready for pickup. “This whole process can take just a few minutes from the time the order is placed to the time it’s ready for a customer or delivery driver to collect,” Ward said.

Walmart began piloting its first local fulfillment center in Salem, New Hampshire, in late 2019. Walmart reportedly also will build LFCs in two Texas stores — trying to compete with Amazon's logistical powerhouse, which also includes smaller locations as well as larger distribution centers.

Such trends promise to continue in the coming months and years.

"Walmart understands that online grocery fulfillment is growing rapidly and is here to stay, which is why it’s taking advantage of its stores to make the process faster and more efficient for shoppers with local fulfillment centers," said Sylvain Perrier, president and CEO, Mercatus, which provides digital commerce and fulfillment services. "Many retailers are exploring similar concepts, such as dedicated dark store warehouses or micro-fulfillment centers, to enhance accuracy for online picking and packing, create space to take robotic to the next level and allow for additional capacity and centralized route planning. As retailers scale up their e-commerce operations, they’ll need to focus on balancing key factors like floorspace and layout, order volume and available budget to determine the most effective method for order fulfillment that’s sustainable and scalable for their unique business needs.”

Among the results so far for the Walmart LFC effort include:

  • More availability: Walmart can pick more orders and do it quicker, creating more availability for customers.
  • Faster fulfillment: The system’s speed can allow orders to be picked up or delivered within the hour.
  • Greater efficiency: One local fulfillment center can fulfill orders for many stores, which means its benefits can be felt by customers in stores nearby.

“We’ll be building local fulfillment centers with various technology partners, including Alert Innovation , Dematic and Fabric ,” Ward said. “With these partners, we’ll be testing different orientations and add-on innovations to understand what works best in different environments. For example, in some locations, we’ll be adding on to our stores. In others, the fulfillment centers will sit inside the existing store footprint.”

As well, Ward mentioned, in some stores, Walmart will be adding automated pickup points.

“Think of it as the ultimate convenience that allows customers and delivery drivers to drive up, scan a code, grab their order and go,” he said.


How Walmart Plans to Boost Fulfillment in 2021

Food and other forms of retail fulfillment are getting smaller and faster — and Walmart offers fresh proof of what's coming in 2021 and beyond.

More specifically, the chain is pushing to create more local fulfillment centers in its stores as Walmart continues to battle Amazon on the logistical front.

According to a new blog post from Tom Ward, SVP of customer product, Walmart U.S., “Our customers love the speed and convenience of pickup and delivery, and we’re committed to finding faster ways to serve them, which is why we’re scaling the number of stores that will also serve as local fulfillment centers. We’re already planning dozens of locations, with many more to come.”

As Ward defines it, a local fulfillment center (LFC) “is a compact, modular warehouse built within, or added to, a store. In addition to fresh and frozen items, LFCs can store thousands of the items we know customers want most, from consumables to electronics. Instead of an associate walking the store to fulfill an order from our shelves, automated bots retrieve the items from within the fulfillment center. The items are then brought to a picking workstation, where the order can be assembled with speed.”

Walmart’s focus on LFCs come as grocery and other types of merchants race to deploy new fulfillment technology and networks — in large part a response to the spike of online shopping, a trend most recently fueled by the pandemic.

The Kroger Co., for instance, just announced that it is building a new customer fulfillment center (CFC) in Phoenix, Arizona. The food retailer is partnering with Ocado on the project, which was previously announced, though without location details. The CFC model — an automated warehouse facility with digital and robotic capabilities — will be used to serve customers across the region. Kroger says it is designing a flexible distribution network, combining disaggregated demand and the proximity of its stores and facilities that vary in design and size.

Like many other retailers, Walmart is using its stores for more commerce tasks.

“It’s clear that one of Walmart’s competitive advantages is our stores,” Ward said. “And today, stores are transforming to serve more and more purposes — we’re using them to fill pickup and delivery orders, make Walmart.com deliveries and more. We have a great operation that will serve us well for years to come, but we aren’t stopping there.”

And like Kroger and other retailers, this Walmart LFC push involves a significant level of automation — a reflection of the larger trend of robots taking over more food retail work, including for cleaning. But Walmart isn't disregarding its personal shoppers.

“We’ve always said personal shoppers are the secret to our pickup and delivery success, and that remains true," Ward said. "So, while the system retrieves the order for assembly, a personal shopper handpicks fresh items like produce, meat and seafood, and large general merchandise from the sales floor.”

After a particular order is collected, he continued, the system stores it until it’s ready for pickup. “This whole process can take just a few minutes from the time the order is placed to the time it’s ready for a customer or delivery driver to collect,” Ward said.

Walmart began piloting its first local fulfillment center in Salem, New Hampshire, in late 2019. Walmart reportedly also will build LFCs in two Texas stores — trying to compete with Amazon's logistical powerhouse, which also includes smaller locations as well as larger distribution centers.

Such trends promise to continue in the coming months and years.

"Walmart understands that online grocery fulfillment is growing rapidly and is here to stay, which is why it’s taking advantage of its stores to make the process faster and more efficient for shoppers with local fulfillment centers," said Sylvain Perrier, president and CEO, Mercatus, which provides digital commerce and fulfillment services. "Many retailers are exploring similar concepts, such as dedicated dark store warehouses or micro-fulfillment centers, to enhance accuracy for online picking and packing, create space to take robotic to the next level and allow for additional capacity and centralized route planning. As retailers scale up their e-commerce operations, they’ll need to focus on balancing key factors like floorspace and layout, order volume and available budget to determine the most effective method for order fulfillment that’s sustainable and scalable for their unique business needs.”

Among the results so far for the Walmart LFC effort include:

  • More availability: Walmart can pick more orders and do it quicker, creating more availability for customers.
  • Faster fulfillment: The system’s speed can allow orders to be picked up or delivered within the hour.
  • Greater efficiency: One local fulfillment center can fulfill orders for many stores, which means its benefits can be felt by customers in stores nearby.

“We’ll be building local fulfillment centers with various technology partners, including Alert Innovation , Dematic and Fabric ,” Ward said. “With these partners, we’ll be testing different orientations and add-on innovations to understand what works best in different environments. For example, in some locations, we’ll be adding on to our stores. In others, the fulfillment centers will sit inside the existing store footprint.”

As well, Ward mentioned, in some stores, Walmart will be adding automated pickup points.

“Think of it as the ultimate convenience that allows customers and delivery drivers to drive up, scan a code, grab their order and go,” he said.


How Walmart Plans to Boost Fulfillment in 2021

Food and other forms of retail fulfillment are getting smaller and faster — and Walmart offers fresh proof of what's coming in 2021 and beyond.

More specifically, the chain is pushing to create more local fulfillment centers in its stores as Walmart continues to battle Amazon on the logistical front.

According to a new blog post from Tom Ward, SVP of customer product, Walmart U.S., “Our customers love the speed and convenience of pickup and delivery, and we’re committed to finding faster ways to serve them, which is why we’re scaling the number of stores that will also serve as local fulfillment centers. We’re already planning dozens of locations, with many more to come.”

As Ward defines it, a local fulfillment center (LFC) “is a compact, modular warehouse built within, or added to, a store. In addition to fresh and frozen items, LFCs can store thousands of the items we know customers want most, from consumables to electronics. Instead of an associate walking the store to fulfill an order from our shelves, automated bots retrieve the items from within the fulfillment center. The items are then brought to a picking workstation, where the order can be assembled with speed.”

Walmart’s focus on LFCs come as grocery and other types of merchants race to deploy new fulfillment technology and networks — in large part a response to the spike of online shopping, a trend most recently fueled by the pandemic.

The Kroger Co., for instance, just announced that it is building a new customer fulfillment center (CFC) in Phoenix, Arizona. The food retailer is partnering with Ocado on the project, which was previously announced, though without location details. The CFC model — an automated warehouse facility with digital and robotic capabilities — will be used to serve customers across the region. Kroger says it is designing a flexible distribution network, combining disaggregated demand and the proximity of its stores and facilities that vary in design and size.

Like many other retailers, Walmart is using its stores for more commerce tasks.

“It’s clear that one of Walmart’s competitive advantages is our stores,” Ward said. “And today, stores are transforming to serve more and more purposes — we’re using them to fill pickup and delivery orders, make Walmart.com deliveries and more. We have a great operation that will serve us well for years to come, but we aren’t stopping there.”

And like Kroger and other retailers, this Walmart LFC push involves a significant level of automation — a reflection of the larger trend of robots taking over more food retail work, including for cleaning. But Walmart isn't disregarding its personal shoppers.

“We’ve always said personal shoppers are the secret to our pickup and delivery success, and that remains true," Ward said. "So, while the system retrieves the order for assembly, a personal shopper handpicks fresh items like produce, meat and seafood, and large general merchandise from the sales floor.”

After a particular order is collected, he continued, the system stores it until it’s ready for pickup. “This whole process can take just a few minutes from the time the order is placed to the time it’s ready for a customer or delivery driver to collect,” Ward said.

Walmart began piloting its first local fulfillment center in Salem, New Hampshire, in late 2019. Walmart reportedly also will build LFCs in two Texas stores — trying to compete with Amazon's logistical powerhouse, which also includes smaller locations as well as larger distribution centers.

Such trends promise to continue in the coming months and years.

"Walmart understands that online grocery fulfillment is growing rapidly and is here to stay, which is why it’s taking advantage of its stores to make the process faster and more efficient for shoppers with local fulfillment centers," said Sylvain Perrier, president and CEO, Mercatus, which provides digital commerce and fulfillment services. "Many retailers are exploring similar concepts, such as dedicated dark store warehouses or micro-fulfillment centers, to enhance accuracy for online picking and packing, create space to take robotic to the next level and allow for additional capacity and centralized route planning. As retailers scale up their e-commerce operations, they’ll need to focus on balancing key factors like floorspace and layout, order volume and available budget to determine the most effective method for order fulfillment that’s sustainable and scalable for their unique business needs.”

Among the results so far for the Walmart LFC effort include:

  • More availability: Walmart can pick more orders and do it quicker, creating more availability for customers.
  • Faster fulfillment: The system’s speed can allow orders to be picked up or delivered within the hour.
  • Greater efficiency: One local fulfillment center can fulfill orders for many stores, which means its benefits can be felt by customers in stores nearby.

“We’ll be building local fulfillment centers with various technology partners, including Alert Innovation , Dematic and Fabric ,” Ward said. “With these partners, we’ll be testing different orientations and add-on innovations to understand what works best in different environments. For example, in some locations, we’ll be adding on to our stores. In others, the fulfillment centers will sit inside the existing store footprint.”

As well, Ward mentioned, in some stores, Walmart will be adding automated pickup points.

“Think of it as the ultimate convenience that allows customers and delivery drivers to drive up, scan a code, grab their order and go,” he said.


How Walmart Plans to Boost Fulfillment in 2021

Food and other forms of retail fulfillment are getting smaller and faster — and Walmart offers fresh proof of what's coming in 2021 and beyond.

More specifically, the chain is pushing to create more local fulfillment centers in its stores as Walmart continues to battle Amazon on the logistical front.

According to a new blog post from Tom Ward, SVP of customer product, Walmart U.S., “Our customers love the speed and convenience of pickup and delivery, and we’re committed to finding faster ways to serve them, which is why we’re scaling the number of stores that will also serve as local fulfillment centers. We’re already planning dozens of locations, with many more to come.”

As Ward defines it, a local fulfillment center (LFC) “is a compact, modular warehouse built within, or added to, a store. In addition to fresh and frozen items, LFCs can store thousands of the items we know customers want most, from consumables to electronics. Instead of an associate walking the store to fulfill an order from our shelves, automated bots retrieve the items from within the fulfillment center. The items are then brought to a picking workstation, where the order can be assembled with speed.”

Walmart’s focus on LFCs come as grocery and other types of merchants race to deploy new fulfillment technology and networks — in large part a response to the spike of online shopping, a trend most recently fueled by the pandemic.

The Kroger Co., for instance, just announced that it is building a new customer fulfillment center (CFC) in Phoenix, Arizona. The food retailer is partnering with Ocado on the project, which was previously announced, though without location details. The CFC model — an automated warehouse facility with digital and robotic capabilities — will be used to serve customers across the region. Kroger says it is designing a flexible distribution network, combining disaggregated demand and the proximity of its stores and facilities that vary in design and size.

Like many other retailers, Walmart is using its stores for more commerce tasks.

“It’s clear that one of Walmart’s competitive advantages is our stores,” Ward said. “And today, stores are transforming to serve more and more purposes — we’re using them to fill pickup and delivery orders, make Walmart.com deliveries and more. We have a great operation that will serve us well for years to come, but we aren’t stopping there.”

And like Kroger and other retailers, this Walmart LFC push involves a significant level of automation — a reflection of the larger trend of robots taking over more food retail work, including for cleaning. But Walmart isn't disregarding its personal shoppers.

“We’ve always said personal shoppers are the secret to our pickup and delivery success, and that remains true," Ward said. "So, while the system retrieves the order for assembly, a personal shopper handpicks fresh items like produce, meat and seafood, and large general merchandise from the sales floor.”

After a particular order is collected, he continued, the system stores it until it’s ready for pickup. “This whole process can take just a few minutes from the time the order is placed to the time it’s ready for a customer or delivery driver to collect,” Ward said.

Walmart began piloting its first local fulfillment center in Salem, New Hampshire, in late 2019. Walmart reportedly also will build LFCs in two Texas stores — trying to compete with Amazon's logistical powerhouse, which also includes smaller locations as well as larger distribution centers.

Such trends promise to continue in the coming months and years.

"Walmart understands that online grocery fulfillment is growing rapidly and is here to stay, which is why it’s taking advantage of its stores to make the process faster and more efficient for shoppers with local fulfillment centers," said Sylvain Perrier, president and CEO, Mercatus, which provides digital commerce and fulfillment services. "Many retailers are exploring similar concepts, such as dedicated dark store warehouses or micro-fulfillment centers, to enhance accuracy for online picking and packing, create space to take robotic to the next level and allow for additional capacity and centralized route planning. As retailers scale up their e-commerce operations, they’ll need to focus on balancing key factors like floorspace and layout, order volume and available budget to determine the most effective method for order fulfillment that’s sustainable and scalable for their unique business needs.”

Among the results so far for the Walmart LFC effort include:

  • More availability: Walmart can pick more orders and do it quicker, creating more availability for customers.
  • Faster fulfillment: The system’s speed can allow orders to be picked up or delivered within the hour.
  • Greater efficiency: One local fulfillment center can fulfill orders for many stores, which means its benefits can be felt by customers in stores nearby.

“We’ll be building local fulfillment centers with various technology partners, including Alert Innovation , Dematic and Fabric ,” Ward said. “With these partners, we’ll be testing different orientations and add-on innovations to understand what works best in different environments. For example, in some locations, we’ll be adding on to our stores. In others, the fulfillment centers will sit inside the existing store footprint.”

As well, Ward mentioned, in some stores, Walmart will be adding automated pickup points.

“Think of it as the ultimate convenience that allows customers and delivery drivers to drive up, scan a code, grab their order and go,” he said.


Voir la vidéo: NOUVEAU Livraison de Marchandise avec Amazon Global Shipping


Commentaires:

  1. Antti

    de quoi parler ici ?

  2. Branigan

    Je suis désolé, mais, à mon avis, ils avaient tort. Écrivez-moi dans PM, parlez.

  3. Brajinn

    Je veux dire que tu as tort. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.

  4. Dichali

    Site intéressant, je tiens surtout à souligner le design

  5. Mozuru

    À mon avis, vous avez tort. Je suis sûr. Je peux défendre ma position. Envoyez-moi un courriel à PM.



Écrire un message